Leo Tindemans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Léo Tindemans)
Aller à : navigation, rechercher
Leo Tindemans
Leo Tindemans, 2006
Leo Tindemans, 2006
Fonctions
30e Premier ministre belge
(58e chef du gouvernement)
25 avril 197420 octobre 1978
Monarque Baudouin
Gouvernement Tindemans I, II, III, IV
Coalition PSC - CVP - PW (I/II/III) - PLP - RW (I) - PSB (IV) - FDF (IV) - VU (IV)
Prédécesseur Edmond Leburton
Successeur Paul Vanden Boeynants
Biographie
Date de naissance 16 avril 1922 (92 ans)
Lieu de naissance Zwijndrecht, Province d'Anvers Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité belge
Parti politique Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V)
Résidence 16, rue de la Loi

Leo Tindemans
Premiers ministres belges
Leo Tindemans en 1977 - Photo : Archives fédérales allemandes

Leonard (Leo) Tindemans (né en 16 avril 1922 à Zwijndrecht, Province d'Anvers) est un homme politique belge de tendance démocrate chrétienne, Premier ministre de 1974 à 1978-1979. Il est membre du CD&V.

Fédéraliste convaincu, il est célèbre pour son rapport de l'union politique de l'Europe de 1975. Anversois, il étudie les sciences politiques à la Katholieke Universiteit Leuven. D'abord journaliste et fonctionnaire, il entreprend une carrière politique. Bourgmestre d'Edegem (1965-1976), député (1961-1989), ministre des Affaires communautaires flamandes en 1970, puis de l'Agriculture et de la Classe ouvrière (1971-1973).

En 1974 le Sommet de Paris charge Leo Tindemans, qui vient d'être nommé Premier ministre de Belgique, de définir une conception d'ensemble de l'Union européenne. Leo Tindemans pose que l'Union européenne n'est pas une fin en soi, mais une étape sur le chemin de l'unification. En décembre 1975, le rapport Tindemans est présenté au Conseil européen et publié. Tindemans préconise dans son rapport une union monétaire (ce qui sera in fine concrétisé par l'euro), un renforcement du pouvoir parlementaire, une politique sécuritaire et étrangère commune et la création d'une agence européenne de l'armement.

Il quitte le poste de Premier ministre en 1978, faisant de la sorte capoter l'accord d'Egmont-Stuyvenberg, qui avait pour ambition de mettre en place le fait régional en Belgique[1], il devient Président du CVP avant de retourner aux affaires. Ministre des Affaires étrangères (1981-1989), président du Parti populaire européen (PPE) (1976-1985), plusieurs fois député (notamment pendant la 47e législature de la Chambre des Représentants de Belgique (1988-1991)), il est président d'honneur du PPE.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Delwit, La vie politique en Belgique de 1830 à nos jours, Bruxelles, Éditions de l'Université de Bruxelles, 2010, p. 200

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L.Tindemans. Rapport sur l'établissement progressif de la défense commune de l'UE, 1998.
  • UE, Rapport de la commission de l'année 1980.
  • N.De Winter. Léo Tindemans, ricochets d'un destin, Nathan, 1980.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Nommé ministre d'État en 1992.

Liens externes[modifier | modifier le code]