Léo Ayotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Léo Ayotte (né le 10 octobre 1909 à Sainte-Flore en Mauricie, et mort le 21 décembre 1976 (à 67 ans), à l'hôpital de Saint-Hyacinthe) est un peintre québécois. Il a surtout peint la campagne québécoise, mais aussi des portraits, des nus et des natures mortes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille modeste, il commence ses études au Collège Séraphique puis aux Séminaires de Trois-Rivières et de Nicolet. Élève indiscipliné, il abandonne ses études à la fin de sa rhétorique et commence à composer des poèmes puis à peindre. Entraîné à boire durant ses études par un prêtre inconscient du tort qu'il allait lui causer, il apprend très tôt à “lever le coude”. Même si ses parents s'inquiètent pour son avenir, ils reconnaissent son talent et l'encouragent. Un ami de la famille, le géographe Raoul Blanchard, lui conseille de s'inscrire à l'École des beaux-arts. En 1938, sans le sou, il déménage à Montréal rue Sainte-Famille et s'engage comme modèle à l'École des Beaux-Arts, puis au Musée des Beaux-Arts. Cela lui permet de connaître des professeurs et des élèves et de se faire engager comme concierge par le directeur Charles Maillard, qui lui demande aussi de surveiller les travaux pratiques. N'étant pas inscrit, il ne peut pas suivre les leçons, mais son travail lui permet d'écouter les conseils des professeurs aux élèves. Sans argent, il ramasse aussi les tubes à moitié vides laissés par les élèves négligents et s'en sert pour peindre. Le directeur Maillard lui dira plus tard en voyant une de ses toiles : « Vous êtes mon meilleur élève ». Longtemps négligé par la critique officielle, il organise lui-même des vernissages dans son atelier du 4076 de la ruelle Saint-Christophe, où il passe 29 années de sa vie. Brillant causeur et apprécié de tous, il peut gagner suffisamment d'argent pour réaliser son rêve de visiter la France. En juillet 1962, il se rend donc visiter le Musée du Louvre, qui l'émeut aux larmes, visiter son ami François Hertel ainsi que le sculpteur Robert Roussil et le peintre Jean Dallaire. Il termine son voyage sur la Côte d'Azur, où il passe de longs moments à peindre avec sa nièce Louise-Hélène Ayotte, qui vient de recevoir le prix du Consul de France à l'École des Beaux-Arts. Après un an en France, il revient au pays et, jusqu'en 1975, il participe à de nombreuses expositions partout au Québec. Atteint d'un cancer, il est transporté le 18 décembre 1976 à l'Hôpital de Saint-Hyacinthe, où il meurt trois jours plus tard.

Style artistique[modifier | modifier le code]

Léo Ayotte s'adonne très tôt à l'écriture et à la composition de croquis de paysages. Son amour de la nature et l'émerveillement qu'elle lui procure, l'amènent naturellement vers la peinture. L'autodidacte ne déroge jamais de son style unique. Léo Ayotte n'utilise souvent qu'un seul pinceau pour réaliser une œuvre. D'un geste sûr et d'une spontanéité déconcertante, Léo Ayotte réussit toujours ses toiles du premier coup, n'ayant pas à y apporter d'éternelles retouches comme la plupart des peintres. Sauf pour ses portraits, il peint sans croquis car il prend le temps d'observer son sujet avant de commencer à peindre. Les traits gras et les couleurs vivantes qui émergeaient de son pinceau, le prolongement de son âme, animaient les sujets dont il savait en capter l'essence comme nul autre. Ses paysages colorés constituent de véritables hymnes à la nature. Ses natures mortes et ses portraits toujours chargés d'émotion, complètent son œuvre et le consacrent comme un artiste de premier plan sur la scène québécoise.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Entre autres, Signatures, Ayotte, mon Québec, Le Guide Vallée (1983, 1989 et 1993), Le Collectionneur, Investir dans les œuvres d’art, Le paysage dans la peinture au Québec, Bernard Favreau,Quinzième Station, les éditions carte blanche, bibliothèque nationale du Québec (2002)[réf. nécessaire]

Citation[modifier | modifier le code]

« La peinture ? Moi, je n'en parle pas; j'en fais ! »

Liens externes[modifier | modifier le code]