Lal Bahadur Shastri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lâl Bahâdur Shâstrî)
Aller à : navigation, rechercher
Lal Bahadur Shastri
Lal Bahadur Shastri sur un timbre hongrois
Lal Bahadur Shastri sur un timbre hongrois
Fonctions
2e Premier ministre de l'Inde
Prédécesseur Gulzarilal Nanda
Successeur Gulzarilal Nanda
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Moghalsarai,
Uttar Pradesh
Nationalité Indienne
Parti politique Congrès national indien

Lal Bahadur Shastri () fut le deuxième premier ministre de l'Inde et une importante figure de la lutte pour l'Indépendance.

Lal Bahadur naît à Moghalsarai près de Varanasi. Il abandonne ses études pour participer au mouvement de désobéissance civile lancé par Gandhi en 1921. Il reçoit le titre de Shastri — celui qui fait, un des noms de Brahma — à Kashi Vidya Peetha en 1926. Il passe neuf années de sa vie dans les geôles britanniques, la plus grande partie après le mouvement Satyagraha lancé en 1940 ce qui lui vaut de rester en prison jusqu'en 1946.

Après l'indépendance, il est élu secrétaire général du parti du Congrès en 1952, puis devient ministre des Chemins de fer de 1952 à 1956, année où il démissionne à la suite d'une catastrophe ferroviaire près d'Ariyalur. Après les élections législatives, il retourne au gouvernement où il occupe le poste de ministre des Transports de 1957 à 1961, puis celui de ministre de l'Intérieur de 1961 à 1963.

Jawaharlal Nehru meurt le , laissant le pouvoir vacant après 17 ans à la tête du gouvernement. Le Congrès, incapable de lui choisir un successeur parmi ses membres les plus influents, trouve en Lal Bahadur Shastri un candidat de compromis. Il devient Premier ministre le 9 juin.

Le problème majeur reste le Pakistan, L'ONU a permis aux combats le long du Rann de Kutch de s'arrêter, mais le conflit refait surface au Jammu-et-Cachemire. La seconde guerre Indo-Pakistanaise commence et les forces indiennes atteignent Lahore avant la signature d'un cessez-le-feu.

En janvier 1966, Lal Bahadur Shastri et Muhammad Ayub Khan assistent à un sommet organisé à Tachkent par Kossyguine. Lal Bahadur Shastri signe la Déclaration de Tashkent avec le Pakistan le 10 janvier, mais il meurt le jour suivant d'une attaque cardiaque.

Tsepon W.D. Shakabpa rapporta au Dalaï Lama que Lal Bahadur Shastri lui avait fait part, lors d'un entretien en 1966, du fait que l'Inde avait décidé de reconnaître gouvernement tibétain en exil à de son retour de Tachkent[1].

Lal Bahadur Shastri a reçu à titre posthume la Bharat Ratna et un mémorial est bâti pour lui à Delhi.[réf. nécessaire]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Arpi, Tibet, le pays sacrifié, Ch 24, p 302, 2000, Calmann-Lévy