Assemblée d'Albanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kuvendi)
Aller à : navigation, rechercher

41° 19′ 34″ N 19° 49′ 23″ E / 41.326, 19.8231 ()

Assemblée d'Albanie
Kuvendi i Shqipërisë

XIXe législature

Description de l'image  Kuvendi logo.svg.
Type
Type Parlement monocaméral
Présidence
Président Ilir Meta (PSSH)
Élection
Structure
Membres 140
Description de cette image, également commentée ci-après

Composition

Groupes politiques
  •      Alliance pour le changement (70)
  •      Union pour le changement (66)
  •      Alliance socialiste (4)
Élection
Système électoral Proportionnel d'Hondt
Dernière élection 23 juin 2013

Édifice du Parlement, Tirana

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie du lieu de réunion

Divers
Site web http://www.parlament.al/

L’Assemblée d'Albanie (Kuvendi i Shqipërisë, en albanais), couramment appelée Kuvendi, est le Parlement monocaméral de la République d'Albanie depuis le .

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers Parlements[modifier | modifier le code]

C'est en 1912, avec l'indépendance de l'Albanie de l'Empire ottoman, qu'apparaît la première assemblée parlementaire du pays, l'Assemblée de Vlora. Plusieurs institutions vont ensuite se succéder, l'Assemblée nationale (Kuvendi Kombëtar), le Conseil national (Keshili Kombëtar) et enfin le Parlement (Parlamenti).

L'occupation italienne[modifier | modifier le code]

En 1939, à la suite de l'invasion italienne de l'Albanie, le pouvoir législatif est exercé par le roi Victor-Emmanuel III d'Italie, en collaboration avec le Parti national fasciste et l'Assemblée constituante (Asamblea Kushtetues). Un semblant d'activité parlementaire est retrouvé entre 1943 et 1945 avec l'Assemblée nationale.

Le régime communiste[modifier | modifier le code]

Le se tiennent les élections de l'Assemblée constituante. Le Front démocratique d'Albanie (FDSh), créé de toute pièce par le Parti communiste d'Albanie (PKSh) d'Enver Hoxha, remporte les 82 sièges de députés à pourvoir et proclame la République populaire d'Albanie. Le pouvoir législatif revient à l'Assemblée populaire (Kuvendi Popullor).

Dès lors, à chaque élection, le FDSh remporte 100,0 % des suffrages exprimés et la totalité des sièges. Avec la Constitution de 1976, le nombre de parlementaires est fixé à 250, alors qu'il évoluait jusqu'à présent en fonction de la population.

Le retour au pluralisme[modifier | modifier le code]

Après l'autorisation du multipartisme le , des élections constituantes libres sont organisées le . Elles voient la nette victoire du Parti du travail d'Albanie (PPSh) sur le nouveau Parti démocrate d'Albanie (PDSh).

Une Constitution est proclamée quelques semaines plus tard, qui établit le nombre de députés à 140, et de nouvelles élections, organisées en , donnent la majorité au PDSh. Ce dernier remporte le scrutin tenu en , mais perd le pouvoir au profit du Parti socialiste d'Albanie (PSSh), successeur du PPSh, lors des élections anticipées de .

En 1998, les députés approuvent une nouvelle Constitution.

Depuis les élections de , le PDSh détient de nouveau la majorité.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le fronton de l'édifice de l'Assemblée.

L'Assemblée est élue au suffrage universel direct pour une législature de quatre ans, au scrutin proportionnel à la plus forte moyenne d'Hondt. Dans le cadre des coalitions, les sièges sont ensuite répartis avec la proportionnelle à la plus forte moyenne de Sainte-Lagüe.

Les cent quarante députés sont choisis dans douze circonscriptions, qui correspondent aux douze préfectures du pays et disposent de quatre à trente-deux sièges en fonction de la population. Pour entrer à l'Assemblée, un parti doit remporter au moins 3 % des suffrages exprimés au niveau national, une coalition 5 % au minimum.

Préfecture Sièges Préfecture Sièges
Berat 8 Korçë 12
Dibër 6 Kukës 4
Durrës 13 Lezhë 7
Elbasan 14 Shkodër 11
Fier 16 Tirana 32
Gjirokastër 5 Vlorë 12

Pouvoirs[modifier | modifier le code]

L'article 1er de la Constitution albanaise du définit l'Albanie comme une République parlementaire. Le fonctionnement et les pouvoirs de l'Assemblée sont établis par le partie III du texte constitutionnel.

Il lui revient de voter la loi, proposée par le gouvernement, des députés, vingt mille électeurs, et de contrôler l'action de l'exécutif. En outre, les parlementaires sont chargés de l'élection, tous les cinq ans, du président de la République d'Albanie.

Fonctionnement interne[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]