Kutsu-Juku seiklusi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kutsu-Juku seiklusi

Réalisation Voldemar Päts
Scénario Voldemar Päts
Pays d’origine Drapeau de l'Estonie Estonie
Sortie 1931
Durée 4 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Kutsu-Juku seiklusi (Les Aventures de Juku le chien) est un court métrage d'animation estonien réalisé par Voldemar Päts et sorti en 1931. C'est un dessin animé muet en noir et blanc qui raconte les aventures fantaisistes et humoristiques d'un petit chien. C'est le premier film d'animation estonien, et aussi le tout premier film estonien parlant, dans la mesure où la voix d'un narrateur lit le texte des panneaux intercalés entre les plans du film.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un petit chien noir, au corps remarquablement souple, chevauche un cochon, se bat contre une grenouille, puis se rend aux Enfers où il aperçoit un squelette et un dragon crachant du feu. Les différentes séquences sont introduites par des textes absurdes humoristiques en vers[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Kutsu-Juku seiklusi
  • Réalisation : Voldemar Päts
  • Scénario : Voldemar Päts
  • Production : Aleksander Teppor
  • Création des décors : Elmar Janimägi
  • Pays : Drapeau de l'Estonie Estonie
  • Langue : estonien
  • Format : noir et blanc
  • Son : film muet
  • Durée : 4 minutes
  • Date de sortie : Drapeau de l'Estonie Estonie : 4 avril 1931

Production[modifier | modifier le code]

Kutsu-Juku seiklusi était conçu comme le premier dessin animé d'une série consacrée aux aventures du petit chien Juku, mais il resta finalement le seul[1].

Détérioration du film[modifier | modifier le code]

Une partie de la pellicule du film a été perdue : des six minutes originales, occupant environ 180 mètres de pellicule, il n'en reste que 100 mètres, soit 4 minutes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Predecessors of Little Peter, Younger Pensioner, Soon to be Fifty », article de Jaak Lõhmus dans Estonian Culture (site de l'Institut estonien), février 2006.

Liens externes[modifier | modifier le code]