Kuroda Yoshitaka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kuroda Yoshitaka est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Kuroda, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Kuroda Yoshitaka

Kuroda Yoshitaka (黒田 孝高?), 22 décembre 1546 - 19 avril 1604, aussi connu sous le nom Kuroda Kanbei (黒田 官兵衛), est un daimyo de la fin de l'époque Sengoku et du début de l'époque d'Edo. Réputé homme très ambitieux, il est chef stratégiste auprès de Toyotomi Hideyoshi.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Kuroda Yoshitaka naît à Himeji le 22 décembre 1546, fils de Kuroda Mototaka. Les Kuroda passent pourêtre originaires de la province d'Ōmi. Kuroda Shigetaka, le grand-père de Yoshitaka, emmène la famille à Himeji et s'installe au château de Gochaku (御着城), situé à l'est du château d'Himeji.

Shigetaka est au service de Kodera Masamoto, le daimyo de Himeji, qui est si élogieux à son sujet que le fils de Shigetaka Mototaka est autorisé à épouser la fille adoptive de Masamoto et à utiliser le nom Kodera.

Carrière[modifier | modifier le code]

Yoshitaka devient chef de la famille Hajime en 1567. Quelques années plus tard, tandis que Toyotomi Hideyoshi est à la pointe de l'avancée du clan Oda dans la région de Chūgoku, fait serment de fidélité aux Oda. Yoshitaka, avec Takenaka Hanbei qui est malade, sert de stratégiste à Hideyoshi et participe à la campagne contre le clan Mōri.

Peu avant 1587, Yoshitaka reçoit de Toyotomi Hideyoshi l'ordre de mener une attaque dans le Kyūshū. Avec lui se trouve le fameux daimyo chrétien Takayama Ukon. Après avoir vu la population chrétienne prospère du Kyūshū et sous l'influence de Ukon, Yoshitaka est baptisé du nom ドン・シメオン (Dom Simeão = Don Simeon). Après une visite au port de Nagasaki contrôlé par les Jésuites, Toyotomi Hideyoshi s'inquiète de l'influence qu'exercent les jésuites et les daimyos chrétiens et en 1587 émet son célèbre édit qui expulse les missionnaires étrangers et ordonne à tous les samouraïs chrétiens sous son autorité d'abandonner leur foi. Alors que Takayama Ukon résiste à l'édit et perd son fief, Yoshitaka abandonne sa nouvelle religion et adopte un habit de moine, s'appelant lui-même (如水) Josui. Son geste le plus important au cours de sa courte période en tant que chrétien est son intervention pour sauver une mission jésuite de la province de Bungo lorsque Ōtomo Sōrin, le daimyo chrétien de cette province, est l'objet d'attaques de la part du clan Shimazu.

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Yoshitaka essaye de conquérir la région de Kyūshū Lors de la bataille de Sekigahara de 1600 mais cette tentative se termine par un échec. Après que son fils Nagamasa lui a succédé, Yoshitaka meurt en 1604.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andō Hideo 安藤英男. Shiden Kuroda Josui 史伝黒田如水. Tokyo : Nichibō Shuppansha, 1975.
  • Harada Tanemasa 原田種眞. Kuroda Josui 黒田如水. Tokyo : Benseisha 勉誠社, 1996.
  • Kaneko Kentarō 金子堅太郎. Kuroda Josui den 黒田如水伝. Tokyo : Bunken Shuppan 文献出版, 1976.
  • Motoyama Kazuki 本山一城. Jitsuroku Takenaka Hanbei to Kuroda Kanbei 実錄竹中半兵衛と黒田官兵衛. Tokyo : Murata Shoten 村田書店, 1988.
  • Yoshikawa, Eiji. (1989) Yoshikawa Eiji Rekishi Jidai Bunko (Eiji Yoshikawa's Historical Fiction), vol. 44: Kuroda Yoshitaka (黒田如水). Tokyo : Kodansha. 10-(ISBN 4-06-196577-8); 13-(ISBN 978-4-06-196577-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]