Kurd von Mosengeil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kurd Friedrich Rudolf von Mosengeil, aussi Curd Friedrich Rudolf von Mosengeil (7 mars 1884 à Bonn, Allemagne - 5 septembre 1906 à Wildgall dans la région de Rieserfernergruppe dans les Alpes orientales centrales) est un physicien allemand. Il a rédigé un article, incomplet, qui a favorisé la venue de la relativité restreinte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kurd von Mosengeil est un étudiant de Max Planck. En 1905, Planck est le premier à défendre la théorie de la relativité restreinte d'Albert Einstein. Dans les années suivantes, il publie plusieurs ouvrages dans lesquels il explique avec plus de détails les conclusions de la théorie d'Einstein. Il convainc son assistant Max von Laue et son étudiant Kurd von Mosengeil de devenir les premiers physiciens à habiliter tout comme à donner des diplômes en physique relativiste.

Alors qu'il fait une marche en montagne en septembre 1906 dans les Alpes orientales centrales, von Mosengeil subit un accident mortel. Planck et Wilhelm Wien raccourcissent sa dissertation et la font publier dans Annalen der Physik en 1907. L'article ((de) : Theorie der stationären Strahlung in einem gleichförmig bewegten Hohlraum (Théorie des radiations stationnaires dans une cavité en mouvement uniforme) contient certaines équations qui relient la thermodynamique et l'équivalence masse-énergie. Il y a aussi des liens vers les travaux de Friedrich Hasenöhrl de 1904. Planck se porte garant du contenu et croit dans la valeur des travaux de von Mosengeil. La dissertation est révolutionnaire et sert de templin à d'autres recherches de Planck en 1907 et d'Einstein en 1908[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Kurd von Mosengeil » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) Arthur I. Miller, Albert Einstein’s special theory of relativity. Emergence (1905) and early interpretation (1905–1911), Reading (États-Unis), Addison–Wesley,‎ 1981 (ISBN 0-201-04679-2), p. 359–374

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Max Planck, « Zur Dynamik bewegter Systeme », Sitzungsberichte der Königlich-Preussischen Akademie der Wissenschaften, Berlin, vol. Erster Halbband, no 29,‎ 1907, p. 542–570
    En allemand sur Wikilivres : Zur Dynamik bewegter Systeme