Kunsthalle de Mannheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kunsthalle de Mannheim
Kunsthalle de Mannheim
Kunsthalle de Mannheim
Informations géographiques
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Ville Mannheim
Coordonnées 49° 28′ 58″ N 8° 28′ 31″ O / 49.4827, -8.4752 ()49° 28′ 58″ Nord 8° 28′ 31″ Ouest / 49.4827, -8.4752 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 1907
Collections Art moderne, Art contemporain
Nombre d’œuvres 2990
Informations visiteurs
Site web http://www.kunsthalle-mannheim.de/en

La Kunsthalle de Mannheim (Kunsthalle Mannheim) est un musée d'art à Mannheim dans le Sud-Ouest de l'Allemagne, dédié à l'art moderne et contemporain.

Les œuvres présentées, allant d'Édouard Manet à Francis Bacon pour la peinture, et pour la sculpture d'Auguste Rodin et Wilhelm Lehmbruck à Mario Merz et Richard Long, en passant par Henry Moore et Marino Marini[1], en font une des collections publiques d'art moderne les plus renommées.

Collection[modifier | modifier le code]

Le musée présente 2 150 tableaux, 840 sculptures et environ 33 000 dessins, aquarelles et gravures. Les collections présentent des œuvres majeures des XIXe et XXe siècles :

Sont privilégiées les périodes romantique, classique, de la Nouvelle Objectivité et les dessins de sculpteurs. S'y ajoute l'art imprimé du XVe au XVIIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée ouvre en 1907 à l'occasion du 300e anniversaire de la ville de Mannheim lors d'une exposition internationale dédiée à l'art et aux jardins. La base des collections est celle léguée par le directeur de galerie grand-ducal Carl Kuntz (de) et 91 œuvres léguées par Max Emden (de) (dont des œuvres d'Anselm Feuerbach et de Carl Spitzweg). À partir de 1909, Fritz Wichert (de) élargit les collections à la peinture française. Sous l'impulsion de Gustav Friedrich Hartlaub, nommé directeur du musée en 1923, a lieu en 1925 une exposition d'art contemporain titrée Nouvelle Objectivité (neue Sachlichkeit) et qui donne ainsi son nom à tout un courant artistique, ouvrant la voie à l'acquisition d'œuvres d'Otto Dix, George Grosz et Max Beckmann.

En 1933, Gustav Hartlaub est limogé par le régime national-socialiste qui organise alors une exposition intitulée : « Kulturbolschewistische Bilder » (Images de la culture bolchevique). Lui succède l'historien d'art Walter Passarge (de) qui est confronté en 1937 à la purification des musées de l'art dégénéré ; lors de cette spoliation d'œuvres d'art, la deuxième au musée depuis 1933, disparaissent 102 tableaux, 8 sculptures, 491 œuvres graphiques et 59 dossiers d'art, dont beaucoup ne seront pas retrouvés. Certaines de ces œuvres sont mises aux enchères en 1939 et parviennent à divers musées étrangers. Lors de la seconde guerre mondiale, les collections sont mises à l'abri et ne seront à nouveau exposées qu'en 1949 après réhabilitation du bâtiment principal lourdement endommagé.

Jusqu'en 1945 sont présentées des collections qui ne sont pas sujettes à la censure ; après 1945, W. Passarge et son successeur Heinz Fuchs s'efforcent de combler les manques dans les collections, notamment pour l'art moderne, les sculptures et les collections des XIXe et XXe siècles.

Architecture[modifier | modifier le code]

La construction (achevée en 1907) est supervisée par l'architecte Hermann Billing. L'édifice comporte trois ailes en forme de T, le bâtiment principal comporte un dôme. La façade en grès rouge est représentative de l'Art nouveau. Cette partie du bâtiment a fait l'objet d'une rénovation de 2000 à 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Shirin Sojitrawalla, « Kunsthalle Mannheim - Eine Geschichte des Allesmöglichen, Der ZEIT-Museumsführer: Die Kunsthalle in Mannheim. », Die Zeit, no 15,‎ 7 avril 2011 (lire en ligne)
  2. Inge Herold. Skulpturen. Kunsthalle Mannheim, Neuerwerbungen seit 1989, Kunsthalle Mannheim, 1995, ISBN 3-89165-094-9.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Heinz Fuchs : Kunsthalle Mannheim: Verzeichnis der Skulpturensammlung, Mannheim, 1967
  • (de) Heinz Fuchs : Meisterwerke der Kunst in der Kunsthalle Mannheim: Malerei des 19. Jahrhunderts, Mannheim, 1969
  • (de) Heinz Fuchs : Städtische Kunsthalle Mannheim, Braunschweig, 1983
  • (de) Hans-Jürgen Buderer : Entartete Kunst: Beschlagnahmeaktionen in der Städtischen Kunsthalle Mannheim 1937, Mannheim, 1987, (ISBN 3-89165-046-9)
  • (de) Karoline Hille: Kunsthalle Mannheim. Munich, 1994, (ISBN 3-7913-1421-1)
  • (de) Inge Herold. Skulpturen. Kunsthalle Mannheim, Neuerwerbungen seit 1989, Kunsthalle Mannheim, 1995, ISBN 3-89165-094-9.
  • (de) Gerhard Kabierske : Der Architekt Hermann Billing (1867–1946) : Leben und Werk. Materialien zu Bauforschung und Baugeschichte 7, Karlsruhe, 1996. (ISSN 0940-578X)
  • (de) Inge Herold, Christmut Präger : 100 Jahre Kunsthalle Mannheim 1907–2007, Mannheim 2007, (ISBN 978-3-89165-210-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]