Kullervo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pour le poème symphonique de Jean Sibelius, voir Kullervo (Sibelius).
Kullervo jure de se venger de la femme de Ilmarinen (Gallen-Kallela, La malédiction de Kullervo, 1899)

Dans la mythologie finnoise, Kullervo est un héros tragique de l'épopée nationale le Kalevala. Maltraité dès l'enfance, il devient un homme sans foi ni loi, ignorant et violent. Ayant violé celle qu'il découvre être sa sœur, il finit par se suicider avec son épée.

L'histoire de Kullervo est racontée aux chapitres 31 à 36 do Kalevala. Au chapitre 31, les frères Untamo et Kalervo sont des rivaux qui se font la guerre. Untamo en sort victorieux et massacre toute la tribu de son frère, laissant vivre seulement une femme, Untamala, enceinte de Kullervo, fils de Kalervo. Dès sa naissance, Kullervo est très fort, et à trois mois jure vengeance contre Untamo. Alors ce dernier tente trois fois de le tuer par divers moyens (en le noyant, le brulant et le pendant) en vain à cause des pouvoirs magiques de l'enfant. Alors Untamo décide d'employer Kullervo en tant que servant dans sa demeure, mais la nature violente et la force de Kullervo le rendent inapte au travail domestique. Untamo décide de le vendre en esclave au forgeron Ilmarinen.

Au chapitre 32, la femme d'Ilmarinen l'emploie comme berger de son bétail. Au chapitre 33, elle le tourmente on le nourrissant de mauvais pain rempli de pierre, sur lesquels Kullervo brise son couteau, le seul objet qu'il a hérité de son père. Pour se venger d'elle, Kullervo transforme des ours et loups en vaches dans le troupeau, de sorte que lorsque la femme d'Ilmarinen vient pour les traire, elle se fait tuer par les bêtes.

Au chapitre 33, Kullervo s'échappe de sa captivité, et rejoint sa mère et son père Kalervo qu'il découvre être vivant. Il apprend toutefois que sa sœur a disparu. Au chapitre 34, Kalervo tente également d'employer son fils Kullervo dans des tâches domestiques, mais encore, sa nature violente le rend inapte à un tel travail. Il envoie alors Kullervo récolter le tribus chez des villages voisins. En rentrant, Kullervo rencontre une jeune fille qu'il séduit et viole. Il apprend ensuit qu'il s'agit de sa sœur disparue. Remplie de honte, celle-ci se suicide. Kullervo rentre dans sa famille et leur annonce la nouvelle. Il  ne trouve  de  réconfort  qu’auprès de  sa  mère  qui lui conseille  de  s’exiler  Mais  Kullervo choisit  de  reprendre les armes et  de partir  affronter   les troupes d’ Untamo, afin d’accomplir   sa vengeance. Enfin il   se suicide sur son  épée.

Ce long  moment   du  poème  nous offre   des  passages très poétiques  pour  évoquer   la  mélancolie  qui  envahit périodiquement   le   malheureux  héros  accablé  par  son  destin   et   aussi  une   ample prière  (chant  32 )de  la  femme  d’Ilmarinen,  invoquant  les  filles de  la  nature   pour   protéger ses  bêtes  au départ saisonnier  du  troupeau .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Elias Lönnrot, Le Kalevala : Traduction métrique et préface par Jean-Louis Perret, Champion classiques,‎ 2009, 686 p. (ISBN 978-2-7453-1850-3)
  • Le Kalevala Epopée des Finnois: Par Elias Lönnrot, Traduit et présenté par Gabriel Rebourcet, Editions Gallimard Colllection A l'aube des peuples 1991 Tome I: 434 p, tome II 464 p. (IBSN 2-07-072115-9 et 2-07-072117-25)