Kuhn, Loeb & Co

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Kuhn, Loeb & Co était une banque d'investissement fondée en 1867 par Abraham Kuhn et Solomon Loeb.

Historique[modifier | modifier le code]

Son directeur, Jacob Schiff, fit rapidement de la Kuhn Loeb and Co une des banques les plus influente dès la fin du XIXe siècle. Puis la Kuhn Loeb and Co s'inscrivit comme un acteur majeur du financement de l'essor américain du début du XXe siècle, avec par exemple sa participation au développement des compagnies de chemins de fer, comme Western Union et Westinghouse. Ce faisant elle était devenue le principal concurrent de la célèbre J.P. Morgan & Co.

Après la mort de Jacob Schiff en 1920, la banque fut reprise par Otto Kahn et Félix Warburg. Après 1945, toutefois, les méthodes traditionnelles de la Kunh Loeb & Co se montrèrent inadéquates dans le contexte de mutation industrielle de l'après Seconde Guerre mondiale. Le positionnement du groupe sur son marché s'avéra lourd de conséquences. En 1977, la Kunh Loeb and Co fusionna avec Lehman Brothers pour former la Lehman Brothers Kuhn Loeb Incorporated, elle-même rachetée en 1984 par American Express qui baptisa cette filiale la Shearson Lehman, abandonnant les marques Loeb et Kuhn.

Critiques[modifier | modifier le code]

Pierre de Villemarest a désigné la banque Kuhn, Loeb & Co comme ayant favorisé la guerre russo-japonaise en assurant à Tokyo qu'elle pouvait compter sur son financement en cas de conflit avec la Russie[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre de Villemarest, Les Sources financières du nazisme, CEI, 1984, p. 18