Kubu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kubu, Orang Darat

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Groupe de Kubu dans les années 1930 à Jambi.

Populations significatives par région
Autres
Langues

kerinci, kubu

Sur un territoire qui s'étend des marais de la côte est de l'île de Sumatra jusqu'au piémont de la chaîne des Bukit Barisan, dans les provinces de Sumatra du Nord, Riau et Jambi, vivent des populations dispersées en petits groupes qui se désignent elles-mêmes sous le nom d'Orang Darat, c'est-à-dire "peuples de la terre". Leurs voisins sédentaires, Batak, Minangkabau et Malais, les appellent Kubu.

Chasseurs-collecteurs semi-nomades, ces populations cultivent le sagou et troquent des produits de la forêt contre du sel et des métaux fournis par leurs voisins.

Peuples[modifier | modifier le code]

Dans la province de Sumatra du Nord, dans la région du mont Kulabu, à la limite des provinces de Sumatra du Nord et Sumatra occidental, au nord-ouest de la ville de Lubuk Sikaping, vivent :

  • Les Lubu, au nombre de 30 000 (1981).

Dans la province de Riau vivent, sur le piémont des Bukit Barisan :

  • Les Ulu, au nombre de 4 000 selon un recensement de 1940.

Sur les rives des fleuves Kampar, Mandau, Rokan et Siak vivent :

  • Les Akit (ou Aket ou Akik), au nombre de 300 selon un recensement de 1935,
  • Les Sakai (à ne pas confondre avec les Sakai de Malaisie), au nombre de 3 000 selon un recensement de 1909,
  • Les Talang,
  • Les Tapung.

Le long des fleuves Kerantan, Gangsal et Retih vivent :

  • Les Mamak, au nombre de 2 000 selon un recensement de 1929.

A l'embouchure du Siak et dans les marais de la côte avoisinants vivent :

  • Les Rawas,
  • Les Orang Utan ("gens de la forêt").

Dans la province de Jambi, dans les piémonts entre les fleuves Tembesi au nord, Batang Hari au nord-est et Tabir au sud, sur un territoire d'environ 2 000 km² couvert de forêts, où ils menaient un mode de vie nomade de chasseurs-collecteurs jusqu'en 1988, vivent :

  • Les Duwablas,
  • Les Kubu des montagnes, au nombre 6 000 (1978),
  • Les Orang Rimba ("gens de la forêt"), au nombre de 800 (1979),
  • Les Rawas.

Langues[modifier | modifier le code]

Les Akit, les Mamak, les Sakai, les Talang et les Ulu parlent des dialectes du kerinci, une des langues du sous-groupe malais local des langues malaïques de la branche malayo-polynésienne des langues austronésiennes.

Les langues kubu proprement dite, lubu et rawas font également partie de ce sous-groupe malais local.

En outre, ces populations parlent un dialecte de la langue de leurs voisins Batak, Malais ou Minangkabau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aubaile-Sallenave, Françoise et Serge Bahuchet, "Asie Insulaire" in Situation des populations indigènes des forêts denses humides, Serge Bahuchet ed.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]