Krupanj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Krupanj
Крупањ
Blason de Krupanj
Héraldique
Vue générale de Krupanj
Vue générale de Krupanj
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Rađevina
District Mačva
Municipalité Krupanj
Code postal 15 314
Démographie
Population 4 455 hab. (2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 21′ 56″ N 19° 21′ 43″ E / 44.3656, 19.361944° 21′ 56″ Nord 19° 21′ 43″ Est / 44.3656, 19.3619  
Altitude 318 m
Superficie 34 200 ha = 342 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Krupanj

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Krupanj
Municipalité de Krupanj
Administration
Maire
Mandat
Rade Grujić (SPS)
2012-2016
Démographie
Population 17 398 hab. (2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Superficie 34 200 ha = 342 km2
Liens
Site web Site de la municipalité de Krupanj

Krupanj (en serbe cyrillique : Крупањ) est une ville et une municipalité de Serbie situées dans le district de Mačva. Au recensement de 2011, la ville comptait 4 455 habitants et la municipalité dont elle est le centre 17 398[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Krupanj est située à l'ouest de la Serbie, à la limite entre la plaine pannonienne et la région de la Mačva. Elle est le centre d’une micro-région appelée Rađevina[2], ainsi nommée d’après un chevalier qui se battit aux côtés du prince Lazar et qui la défendit contre les Hongrois et les Ottomans.

Située à une altitude de 280 m, la ville est entourée par les monts Jagodnja (939 m), Boranja (856 m) et Sokolska planina (917 m)[2] ; toutes ces monts font partie du groupe de montagnes de Podrinje-Valjevo, une des franges les plus orientales des Alpes dinariques[3]. La vallée dans laquelle Krupanj est construite est parcourue par de nombreuses rivières et ruisseaux. La ville elle-même est située au confluent des rivières Bogoštica, Čađavica et Kržava, qui se rejoignent pour former la Likodra, qui elle-même se jette dans le Jadar près de l'ancienne mine de Zavlaka[4].

La municipalité de Krupanj, qui couvre une superficie de 342 km2 est entourée par le territoire de la Ville de Loznica au nord, par les municipalités de Koceljeva et d'Osečina à l'ouest, par celle de Ljubovija au sud et par celle de Mali Zvornik à l'ouest[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Krupanj, comme celui des autres localités du district de Mačva, est mesuré par la station météorologique de Loznica, qui enregistre des données depuis 1901 (coordonnées 44° 33′ N 19° 14′ E / 44.55, 19.233)[6]. Krupanj jouit d'un climat continental modéré.

La température maximale jamais enregistrée à la station a été de 42,3 °C le 24 juillet 2007 et la température la plus basse a été de -25,4 °C le 24 janvier 1963[6]. Le record de précipitations enregistré en une journée a été de 100,7 mm le 20 juin 1956. La couverture neigeuse la plus importante a été de 69 cm les 13 et 14 février 1984[6].

Pour la période de 1961 à 1990, les moyennes de température et de précipitations s'établissaient de la manière suivante[7] :

Nuvola apps kweather.png  Relevés à la station météorologique de Loznica (121 m)
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 3,8 6,9 12,1 17,5 22,4 25,3 27,4 27,4 23,9 18,3 11,3 5,6
16,8
Températures moyennes (°C) -0,2 2,3 6,5 11,4 16,1 19,2 20,7 20,1 16,5 11,3 6,2 1,8
11,0
Températures minimales moyennes (°C) -3,5 -1,4 1,8 6,0 10,4 13,6 14,8 14,3 11,2 6,6 2,5 -1,4
6,2
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 51,0 49,2 57,7 70,0 82,7 99,5 84,4 76,3 61,9 53,7 70,3 63,6
820,3

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Des fouilles réalisées à Krupanj attestent de l'ancienneté de peuplement du site. Dans la partie basse de la ville, des vestiges remontant à la Préhistoire ont été retrouvés, dont un bol de terre cuite et une urne. En 1912, des vestiges datant de l'époque romaine ont également été mis au jour, avec des murs, des briques et des fragments de poterie. Un autel y a été retrouvé et transféré au Musée national de Belgrade[8].

Moyen Âge et période ottomane[modifier | modifier le code]

Le nom de Krupanj est mentionné pour la première fois en 1417 dans des documents de la République de Raguse. Au Moyen Âge, elle possédait d’importantes mines d’argent et était précisément fréquentée par des marchands de Raguse. En 1459, après la prise de Smederevo et la chute du Despotat de Serbie, elle tomba aux mains des Ottomans, comme le reste de la Serbie[9].

L'église de Dobri Potok (Dobropotočka crkva), dans les faubourgs de Krupanj, est mentionnée pour la première fois en 1528 dans des documents turcs. Cet édifice, dédicacé à la Dormition de la Mère de Dieu, abrite encore aujourd'hui de nombreux documents datant de la période ottomane[10].

La ville de Krupanj fut libérée une première fois au cours du premier soulèvement serbe contre les Ottomans, en 1804, par les hommes de Đorđe Obradović Ćurčija. Le voïvode Maksim Krstić et le prince Krsto Ignjatović furent chargés de la défense de Krupanj pendant l'insurrection. La première école élémentaire ouvrit dans la ville en 1837 et l'église de l'Ascension fut construite en 1842. Les Ottomans se retirèrent définitivement en 1862 et la forteresse de Soko grad fut démantelée et transformée en monastère[9]. À la fin du XIXe siècle, une fonderie de plomb et d'antimoine fut installée dans la ville.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, une bataille entre le Royaume de Serbie et l'empire d'Autriche-Hongrie se déroula au mont Mačkov kamen, à proximité de la ville ; un ossuaire-mémorial y commémore l'événement[11].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le 7 juillet 1941, Žikica Jovanović Španac, un Partisan communiste, tua deux gendarmes à Bela Crkva, près de Krupanj. Au temps de la République fédérative socialiste de Yougoslavie, cette date fut retenue pour la commémoration de la révolte du peuple contre l'occupant nazi[12].

Le 26 septembre 1941, les chefs des Partisans, sous la direction de Josip Broz Tito, se réunirent au hameau de Stolice ; un monument et un parc mémoriel y ont été construits pour commémorer l'événement[13]. Krupanj devint alors un des centres de l’éphémère République d’Užice. À la fin de 1941, la ville fut entièrement brûlée par les nazis[9].

Localités de la municipalité de Krupanj[modifier | modifier le code]

Localisation de la municipalité de Krupanj en Serbie

La municipalité de Krupanj compte 23 localités :

Krupanj est officiellement classée parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje) ; toutes les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
853 1 085 1 389 2 479 3 779 4 795 4 912[14] 4 455[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités (2002)[modifier | modifier le code]

Religions[modifier | modifier le code]

Sur le plan religieux, la municipalité de Krupanj est essentiellement peuplée de Serbes orthodoxes. La ville et sa région relèvent de l'éparchie de Šabac (en serbe cyrillique : Епархија шабачка), qui a son siège à Šabac.

Religion Nombre %
Orthodoxes 19 595 97,04
Musulmans 285 1,41
Catholiques 15 0,07
Athées 8 0,04
Religions orientales 1 0,00
Protestants 0 0,00
Juifs 0 0,00
Autres[18]

Politique[modifier | modifier le code]

Élections locales de 2004[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2004, les 35 sièges de l'assemblée municipale de Krupanj se répartissaient de la manière suivante[19] :

Parti Sièges
Parti démocratique de Serbie 8
Parti socialiste de Serbie 8
Parti démocratique 6
Parti radical serbe 4
G17 Plus 3
Mouvement serbe du renouveau 2
Mouvement Force de la Serbie 2
Parti démocrate-chrétien de Serbie 2

Zoran Mindo Grujičić, membre du Parti démocratique, a été élu président (maire) de la municipalité de Krupanj.

Élections locales de 2008[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 35 sièges de l'assemblée municipale de Krupanj se répartissaient de la manière suivante[20] :

Parti Sièges
Parti démocratique de Serbie - Nouvelle Serbie 11
Parti radical serbe 9
Pour une Serbie européenne 6
Parti socialiste de Serbie - Parti des retraités unis de Serbie 4
Liste « Notre Rađevina » 3
Liste « Mouvement pour la Rađevina » 2

Savo Dorić, membre du parti Nouvelle Serbie de Velimir Ilić, a été élu président de la municipalité[21].

Culture[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

L’église de Dobri Potok, près de Krupanj

La municipalité de Krupanj possède de nombreux sites pour les amateurs d'histoire. L’église de Dobri Potok (Dobropotočka crkva) à proximité de la ville est mentionnée pour la première fois en 1528 dans des archives turques ; elle est la plus ancienne église de la région de Podrinje. L’église de la Sainte Ascension, au centre de la ville, fut construite en 1842. Près de Krupanj et dans la municipalité de Loznica, le monastère de Tronoša et le village de Tršić conservent le souvenir de Vuk Stefanović Karadžić, qui, au XIXe siècle, fut un des grands réformateurs de la langue serbe.

À proximité de Krupanj, Mačkov kamen est une petite station de sports d’hiver.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a et b (sr) « Rađevina », sur http://radjevina.dzaba.com (consulté le 8 juin 2011)
  3. (en) « Dinaric Alps », sur http://www.summitpost.org (consulté le 8 juin 2011)
  4. (sr) « Geografski položaj », sur http://www.krupanj.org.rs, Site officiel de la municipalité de Krupanj (consulté le 8 juin 2011)
  5. (sr) « Site de la Conférence permanente des villes et des municipalités de Serbie » (consulté le 8 juin 2011)
  6. a, b et c (en) « Loznica (founded in 1901) », sur http://www.hidmet.gov.rs, Site de l'Office hyrdro-météorologique de la République de Serbie (consulté le 8 juin 2011)
  7. (sr) « Monthly and annual means, maximum and minimum values of meteorological elements for the period 1961 - 1990 », sur http://www.hidmet.gov.rs, Site de l'Office hydrométéorologique de la République de Serbie (consulté le 8 juin 2011)
  8. (sr) Aleksandar Đurđev, « Crkve Krupnja », sur http://www.rastko.rs, Site du Projet Rastko (consulté le 8 juin 2011)
  9. a, b et c (sr) « Istorija », sur http://www.krupanj.org.rs, Site officiel de la municipalité de Krupanj (consulté le 8 juin 2011)
  10. (sr) « Crkva svetog uspenja Presvete Bogorodice u Dobrom Potoku (16. vek) », sur http://www.rastko.rs, Site du Projet Rastko (consulté le 8 juin 2011)
  11. (sr) « Spomen kosturnica na Mačkovom kamenu, Ljubovija », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 7 mai 2011)
  12. (sr) Pavle Pavlović, « Mučki pucnji u Španca », sur http://www.novosti.rs, Večernje novosti,‎ 3 octobre 2006 (consulté le 8 juin 2011)
  13. (sr) « Stolice », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 7 mai 2011)
  14. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  15. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  16. (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  17. a et b (en)[PDF] « Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie », Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade,‎ 24 décembre 2002 (consulté le 11 février 2010)
  18. (en)[PDF] « Langues et religions », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Office national de statistique de la République de Serbie (consulté le 8 juin 2011)
  19. (sr) Résultats des élections municipales de 2004 - Krupanj - Indisponible au 8 juin 2011
  20. (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Krupanj (Lokalni2008)) », sur http://www.direktorijum.cesid.org, CeSID (consulté le 20 mai 2009)
  21. (sr) « Savo Dorić », sur http://www.direktorijum.cesid.org, Site du CeSID (consulté le 20 mai 2009)
  22. (sr) « Lista medjunarodnih odnosa », sur http://www.skgo.org (consulté le 25 avril 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]