Kritosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kritosaurus

Description de cette image, également commentée ci-après

Squelette de Kritosaurus

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Ornithischia
Sous-ordre Ornithopoda
Infra-ordre Iguanodontia
Super-famille Hadrosauroidea
Famille Hadrosauridae
Sous-famille Hadrosaurinae

Genre

Kritosaurus
Barnum Brown, 1910

Espèces de rang inférieur

  • K. navajovius (Brown, 1910) (type)
  • K. australis (?) (Bonaparte, 1984)
  • K. incurvimanus (?) (Brown, 1919)

Le Kritosaurus est un dinosaure du genre hadrosauridae. Il a vécu il y a environ 73 Ma, au crétacé supérieur en Amérique du Nord, mais de récentes découvertes laissent à penser qu'il vivait aussi en Amérique du Sud. Son histoire taxonomique est complexe, incorporant également le Gryposaurus, l'Anasazisaurus et le Naashoibitosaurus; ce fouillis restera irrésolu jusqu'à ce que des restes en meilleur état soient décrits. Malgré le manque de matériel, cet herbivore est apparu dans les livres sur les dinosaures jusque dans les années 1990, même s'il était généralement représenté par le Gryposaurus, qui est à présent un synonyme du Kritosaurus.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Kritosaurus signifie « reptile isolé »; il est souvent mal interprété par « reptile noble », en référence à son nez aquilin[1].

Découverte[modifier | modifier le code]

En 1904, alors qu'il suit une expédition précédente, Barnum Brown découvre un spécimen de Kritosaurus près d'Ojo Alamo (en), dans le Comté de San Juan dans l'État américain du Nouveau-Mexique. Il n'a pas pu corréler la stratigraphie, mais en 1916, il a été capable de l'établir à partir de ce que l'on appelle aujourd'hui le Campanien supérieur De-na-zin Member de la Formation Kirtland[2],[3]. Lors de la découverte du Kritosaurus, de nombreuses parties du crâne étaient soit rongées ou brisées, Brown a donc reconstitué cette portion à partir de ce qui est maintenant appelé Anatotitan, partant de nombreux fragments. Brown voulait nommer ce dinosaure Nectosaurus, mais le nom était déjà pris.

Après les publications de 1914 sur le dinosaure canadien à nez crochu, le Gryposaurus[4] , Brown change d'avis sur l'anatomie du museau de son dinosaure. Avec l'appui de Charles Whitney Gilmore, Brown a également synonymisé le Gryposaurus avec le Kritosaurus[5]. Cette synonymie a été utilisée pendant les années 1920 (la désignation de William Parks d'une espèce canadienne comme le Kritosaurus incurvimanus)[6] et s'est standardisée après la publication de l'influente monographie de Nelda Wright et Richard Swann Lull publiée en 1942 sur les hadrosauridés Nord-américains [7].

À partir de cette période jusqu'en 1990, le Kritosaurus serait composé d'au moins trois espèces: K. navajovius, K. incurvimanus (renommé Gryposaurus) et K. notabilis. Le genre méconnu d'Hadrosaurus breviceps (Marsh, 1889), découvert grâce à des restes de dentition datant de l'étage Campanien de la Formation Judith River du Montana, a également été classé en tant que Kritosaurus par Lull et Wright, mais ce n'est plus le cas à présent.

À la fin des années 1970 et début des années 1980, il a été question que l'Hadrosaurus soit un possible synonyme du Kritosaurus, du Gryposaurus ou des deux dans les dictionnaires semi-techniques sur les dinosaures[8],[9]. Un travail bien connu, l'Encyclopédie Illustrée des Dinosaures par David B. Norman utilise le Kritosaurus pour le matériel canadien (Gryposaurus), mais il identifie par erreur le squelette du K. incurvimanus comme un Hadrosaurus[10]. À cette époque, une autre espèce a été ajoutée au Kritosaurus. En 1984, le paléontologue argentin,José Bonaparte et ses collègues donnent le nom de K. australis pour des os d'Hadrosaures, datant entre l'étage Campanien et l'étage Maastrichtien de la Formation Los Alamitos du Rio Negro, en Patagonie, Argentine[11]. Cette espèce a posé problème et ne devrait plus être classée parmi le Kritosaurus, comme il a été suggéré dans les deux éditions The Dinosauria [12],[13].

L'histoire du Kritosaurus a pris un tout autre tournant en 1990, lorsque Jack Horner et David B. Weishampel ont encore une fois dissocié le Gryposaurus, en citant le doute associé au dernier crâne partiel. En 1992, Horner a décrit deux nouveaux crânes, découverts au Nouveau-Mexique qui appartiennent selon lui au Kritosaurus et il a démontré qu'il était différent du Gryposaurus[14]. Mais l'année suivante, Adrian Hunt et Spencer G. Lucas (en) ont classé chaque crâne dans leur propre genre, créant ainsi l'Anasazisaurus et le Naashoibitosaurus[15]. Tous les auteurs n'ont pas approuvé ce classement, en particulier Thomas E. Williamson qui défend l'interprétation originale de Horner[3]. Pour l'instant, au moins deux nouvelles publications soutiennent la différence de genre[16],[17].

Enfin, le champ géographique du Kritosaurus s'est élargi. Des os datant de l'étage Campanien de la Formation Aguja du Texas, incluant un crâne ont été découverts[18],[19]. De plus, des restes récemment décrits découvert à Coahuila, au Mexique peuvent appartenir à une nouvelle espèce, qui serait 20 % plus grande que le K. Navajovius (environ 11 mètres de long) avec un ischium incurvé. Cet animal serait le plus grand hadrosaurine nord-américain actuellement connu[17].

Description[modifier | modifier le code]

Reconstitution par Barnum Brown du crâne du Kritosaurus
Reconstitution de Kritosaurus

Le Kritosaurus est décrit seulement par un crâne partiel et la mâchoire inférieure, associé à des restes osseux appartenant au reste du squelette[13]. Il manque la plus grande partie de la gueule et du bec supérieur, mais des reconstitutions au début du XXIe siècle, utilisant des fragments du crâne qui n'avaient été placés avant montrent une sorte de crête devant les yeux[17], mais la forme de la crête reste actuellement inconnue. La longueur du crâne est estimée à 87 cm, du bout du bec supérieur jusqu'à la base de l'os carré qui articule la mâchoire inférieure à partir de l'arrière du crâne [20].

Les caractères autopomorphiques potentiels du Kritosaurus incluent un prédentaire (os au bout de la mâchoire inférieure) sans crénulations semblables à des dents, une courbure jusqu'aux mâchoires inférieures près du bec et un os maxillaire lourd à peu près rectangulaire[17]. S'il s'avère être comme l'Anasazisaurus ou le Naashoibitosaurus, alors la forme de la crête entière est celle d'une étiquette ou d'un rebord commençant devant les yeux et montant entre et au-dessus d'eux, mais pas jusqu'à l'arrière.

Il pouvait mesurer jusqu'à 10 mètres de long. Une bosse osseuse garnissait son museau mais l'on n'en connaît pas l'utilité. Il se peut que seuls les mâles en fussent pourvus; elle aurait alors constitué un attribut lors des parades sexuelles.

Classification[modifier | modifier le code]

Le Kritosaurus est un hadrosauridé, appelé dinosaure à bec de canard ou à tête plate. Parce qu'on sait peu de choses sur ce dinosaure, on ne connait pas encore ses plus proches parents. Le Naashoibitosaurus et le Kritosaurus australis, qui semblent être très proches forment un clade avec le Saurolophus.

Paleoécologie[modifier | modifier le code]

Le Kritosaurus a été découvert dans le Membre De-na-zin de la Formation Kirtland. Cette formation date du Campanien, un étage stratigraphique du Crétacé supérieur (il y a environ 74 à 70 Ma) [3], et c'est également une source de plusieurs autres dinosaures, comme l'Alamosaurus, le Parasaurolophus, le Pentaceratops, Nodocephalosaurus, Saurornitholestes et des tyrannosauridés encore sans nom[21]. La Formation Kirtland est interprétée comme des plaines inondables de rivière qui sont apparues après la régression de la voie maritime intérieure de l'Ouest. Les conifères étaient les plantes dominantes, et il semblerait que les chasmosaurinés (une sous-famille de cératopsidés) étaient plus répandus que les hadrosauridés[22].

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Le Kritosaurus devait être un grand herbivore bipède/quadrupède, se nourrissant de plantes à l'aide d'un crâne sophistiqué lui permettant de broyer ses aliments. Il possédait dans les mâchoires supérieure et inférieure, cinq ou six paires de rangées de molaires. Ces rangées poussaient progressivement vers la surface d'usure. Seules les rangées les plus hautes étaient utilisées.

Crête nasale[modifier | modifier le code]

La crête nasale du Kritosaurus, quelle que soit sa réelle forme devait avoir plusieurs fonctions, comme l'identification du sexe ou des autres espèces et des rangs sociaux. La crête aurait pu être également pourvue de sacs naseaux gonflables pour envoyer des signaux sonores ou visuels[23].

Le Kritosaurus dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La synonymisation de Kritosaurus et Gryposaurus qui a duré des années 1910 à 1990 a conduit à une image déformée de ce que le Kritosaurus original représentait. Comme le matériel canadien était bien plus complet, la plupart des représentations et des discussions sur le Kritosaurus des années 1920 à 1990 s'appliquent en fait plutôt au Gryposaurus. Cela inclut, par exemple, la discussion de James Hopson sur l'ornementation crânienne de l'hadrosaure[23] et l'adaptation pour le public dans l'Encyclopédie illustrée des dinosaures[24].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Creisler, Benjamin S. (2006). "Deciphering duckbills", in Carpenter, Kenneth (ed.): Horns and Beaks: Ceratopsian and Ornithopod Dinosaurs. Bloomington and Indianapolis: Indiana University Press, 185-210. ISBN 0-253-34817-X.
  2. (en) Charles W. Gilmore, « Contributions to the geology and paleontology of San Juan County, New Mexico. 2. Vertebrate faunas of the Ojo Alamo, Kirtland and Fruitland Formations », United States Geological Survey Professional Paper, vol. 98-Q,‎ 1916, p. 279–302.
  3. a, b et c (en) Thomas E. Williamson, Lucas, S.G. (éditeur) et Heckert, A.B. (éditeur), Dinosaurs of New Mexico, Albuqueque, New Mexico, New Mexico Museum of Natural History and Science,‎ 2000, « Review of Hadrosauridae (Dinosauria, Ornithischia) from the San Juan Basin, New Mexico », p. 191-213
  4. (en) Lawrence M. Lambe, « On Gryposaurus notabilis, a new genus and species of trachodont dinosaur from the Belly River Formation of Alberta, with a description of the skull of Chasmosaurus belli », The Ottawa Naturalist, vol. 27, no 11,‎ 1914, p. 145–155.
  5. (en) Barnum Brown, « Cretaceous Eocene correlation in New Mexico, Wyoming, Montana, Alberta », Geological Society of America Bulletin, vol. 33,‎ 1914, p. 355–380 (lire en ligne).
  6. (en) William A. Parks, « The osteology of the trachodont dinosaur Kritosaurus incurvimanus », University of Toronto Studies, Geology Series, vol. 11,‎ 1920, p. 1–76.
  7. (en) Richard Swann Lull et Wright, Nelda E., Hadrosaurian Dinosaurs of North America, Geological Society of America,‎ 1942, p. 164-172
  8. (en) Donald F. Glut, The New Dinosaur Dictionary, Secaucus, NJ, Citadel Press (ISBN 978-0-8065-0782-8), p. 158
  9. (en) David Lambert et the Diagram Group, A Field Guide to Dinosaurs, New York, Avon Books,‎ 1983, 1e éd., poche (ISBN 978-0-380-83519-5, lien LCCN?), p. 161
  10. (en) David. B. Norman, The Illustrated Encyclopedia of Dinosaurs: An Original and Compelling Insight into Life in the Dinosaur Kingdom, New York, Crescent Books (ISBN 978-0-517-46890-6, lien LCCN?), « Hadrosaurids I », p. 116-121
  11. (es) José Franchi, « La Formación Los Alamitos (Campaniano-Maastrichtiano) del sudeste de Rio Negro, con descripcion de Kritosaurus australis n. sp. (Hadrosauridae). Significado paleogeografico de los vertebrados », Revista de la Asociación Geología Argentina, vol. 39, no 3-4,‎ 1984, p. 284–299.
  12. (en) David B. Weishampel, Horner, Jack R. (éditeur), Dodson, Peter (éditeur) et Osmólska, Halszka (éditeur), The Dinosauria, Berkeley, University of California Press,‎ 1990, 1e éd. (ISBN 0-520-06727-4), « Hadrosauridae », p. 534-561
  13. a et b (en) John R. Horner, Weishampel, David B.; and Forster, Catherine A (éditeur), Dodson, Peter (éditeur) et Osmólska, Halszka (éditeur), The Dinosauria, Berkeley, University of California Press,‎ 2004, 2e éd. (ISBN 0-520-24209-2), « Hadrosauridae », p. 438-463
  14. (en) John R. Horner, « Cranial morphology of Prosaurolophus (Ornithischia: Hadrosauridae) with descriptions of two new hadrosaurid species and an evaluation of hadrosaurid phylogenetic relationships », Museum of the Rockies Occasional Paper, vol. 2,‎ 1992, p. 1–119.
  15. (en) Adrian P. Hunt et Lucas, Spencer G., Dinosaurs of New Mexico, Albuqueque, New Mexico, New Mexico Museum of Natural History and Science,‎ 1993, « Cretaceous vertebrates of New Mexico », p. 77-91
  16. (en) Spencer G. Lucas, Spielman, Justin A.; Sullivan, Robert M.; Hunt, Adrian P. et Gates, Terry (éditeur) et Sullivan, Robert M. (éditeur), Late Cretaceous Vertebrates from the Western Interior, Albuqueque, New Mexico, New Mexico Museum of Natural History and Science,‎ 2006, « Anasazisaurus, a hadrosaurian dinosaur from the Upper Cretaceous of New Mexico », p. 293-297
  17. a, b, c et d James I. Kirkland et René Hernández-Rivera, Late Cretaceous Vertebrates from the Western Interior, Albuqueque, New Mexico, New Mexico Museum of Natural History and Science,‎ 2006, « Large hadrosaurine dinosaurs from the latest Campanian of Coahuila, Mexico », p. 299-315
  18. (en) Julia T. Sankey, « Late Campanian southern dinosaurs, Aguja Formation, Big Bend, Texas », Journal of Paleontology, vol. 75,‎ 2001, p. 208–215 (lien <0208:LCSDAF>2.0.CO;2 DOI?).
  19. (en) Jonathan R. Wagner et Thomas M. Lehman, « A new species of Kritosaurus from the Cretaceous of Big Bend National Park, Brewster County, Texas », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 21, no 3, Suppl.,‎ 2001, p. 110A–111A.
  20. Richard Swann Lull et Nelda E. Wright, Hadrosaurian Dinosaurs of North America, Geological Society of America,‎ 1942, p. 226
  21. Weishampel, David B.; Barrett, Paul M.; Coria, Rodolfo A.; Le Loeuff, Jean; Xu Xing; Zhao Xijin; Sahni, Ashok; Gomani, Elizabeth, M.P.; and Noto, Christopher R. (2004). "Dinosaur Distribution". The Dinosauria (2nd). 517–606.
  22. (en) Dale A. Russell, An Odyssey in Time: Dinosaurs of North America, Minocqua, Wisconsin, NorthWord Press, Inc.,‎ 1989 (ISBN 978-1-55971-038-1), p. 160-164
  23. a et b (en) James A. Hopson, « The evolution of cranial display structures in hadrosaurian dinosaurs », Paleobiology, vol. 1, no 1,‎ 1975, p. 21–43.
  24. (en) David B. Norman, The Illustrated Encyclopedia of Dinosaurs: An Original and Compelling Insight into Life in the Dinosaur Kingdom, New York, Crescent Books,‎ 1985 (ISBN 978-0-517-46890-6, lien LCCN?), « Hadrosaurids II », p. 122-127