Kristjan Jaak Peterson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kristjan Jaak Peterson. Portrait réalisé par Franz Burchard Dörbeck.

Kristjan Jaak Peterson (né le 14 mars 1801 à Riga et décédé le 4 août 1822 à Riga) est un poète estonien considéré comme un des fondateurs de la littérature estonienne.

Il est considéré comme l'un des fondateurs de la langue et de la poésie moderne estonienne. Le jour de sa naissance est depuis 1996 un jour fêté et férié en Estonie (jour de la langue maternelle)[1].

Peterson a écrit deux petit recueils d'odes et de pastorales qui n'ont été publiés que 100 ans après sa mort. En 1823, l'année qui suit son décès, trois poèmes en allemand sont édités. De son vivant il traduit en allemand la Mythologia Fennica de Christfried Ganander ainsi qu'un dictionnaire de la mythologie finnoise dont la version suédoise était paru en 1789. Ces traductions ont eu de très nombreux lecteurs en Estonie et aura une grande influence sur l'identité nationale estonienne et la littérature de la première décennie du XXe siècle.

Peterson s'inspirait du style de vie des cyniques grecs et s'habillait de manière extravagante. Il portait des habits s'inspirant des vêtements traditionnels estoniens, par exemple un long manteau noir typique. Il avait le don des langues et maitrisa très rapidement plusieurs langues modernes et mortes. Il a écrit des essais philosophiques et a commencé à écrire une grammaire suédoise[2].

Peterson succombe à l'âge de 21 ans de la tuberculose.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. O'Connor, Kevin. Culture and Customs of the Baltic States. Westport, CT: Greenwood Press, 2006. P.126. ISBN 0-313-33125-1.
  2. Kristian Jaak Peterson at Estonian Literature information Center

Source[modifier | modifier le code]