Kristina Orbakaitė

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kristina Orbakaite)
Aller à : navigation, rechercher

Kristina Orbakaitė

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Kristina Orbakaitė lors de la présentation du clip « Les masques ».

Nom de naissance (ru)Орбакайте, Кристина Эдмундовна (Orbakaïte, Kristina Edmoundovna)
Naissance 25 mai 1971 (43 ans)
Moscou
Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité Drapeau de la Russie Russe
Drapeau de la Lituanie Lituanie
Profession Actrice, Chanteuse
Films notables L'épouvantail
L'Amour-carotte

Kristina Edmoundovna Orbakaïte (russe : Кристина Эдмундовна Орбакайте, lituanien : Kristina Orbakaitė), née le 25 mai 1971 à Moscou, en Russie, est une actrice et une chanteuse soviétique puis russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kristina Orbakaïte est la fille de la célébrissime chanteuse et Artiste du peuple de l'URSS, Alla Borissovna Pougatcheva, et de Mikolas Edmoundas Orbakas, artiste de cirque et metteur en scène lituanien. Elle a vécu sa prime enfance dans la campagne lituanienne de Šventoji, sur la côte baltique.

En 2001 Kristina demande la nationalité lituanienne, et l'obtient en février 2002, lorsque l'ambassade de Lituanie à Moscou lui délivre son passeport.

Kristina est l'invitée perpétuelle des plateaux de télévision et participe à de nombreux concerts de variétés. Elle effectue de nombreuses tournées, en Russie ou à l'étranger. Elle a donné des concerts dans des salles prestigieuses aux USA, Canada, France, Israël, Belgique, Allemagne, Grande-Bretagne, Ukraine, Biélorussie, Pologne, Lituanie, Lettonie, Estonie, Arménie, Haut-Karabagh, Géorgie, Moldavie, Kazakhstan, Azerbaïdjan, Ouzbékistan.

Carrière[modifier | modifier le code]

Premières apparitions[modifier | modifier le code]

Kristina apparait pour la première fois à la télévision à l'âge de 7 ans, dans l'émission « Les notes joyeuses », où elle chante Le soleil rit, sur une musique d'Edouard Khanka.

En 1982, elle apparait dans l'émission « La poste du matin », où elle chante Laissons les parler, d'après une musique d'Igor Nikolaïev, qui sera ensuite enregistrée en disque sous la conduite d'Albert Assadouline.

Elle devient populaire et reconnue grâce à son rôle dans le film de Roland Bykov, L'épouvantail, réalisé en 1983. Lors de la première du film aux États-Unis, en 1987, la prestation de Christina suscite des critiques dithyrambiques de la part de la presse américaine.

  • Le Los Angeles Times compare Kristina à ce qu'aurait pu être Meryl Streep, à 12 ans. (10 juillet 1987)
  • Le San Francisco Chronicle décrit son travail comme « une expérience inoubliable et envoûtante ». (18 septembre 1987)
  • Le Washington Post compare la jeune actrice à un ange : « Orbakaïte a des qualités séraphiques ». (18 novembre 1987)
  • Le Richmond Times-Dispatch juge « remarquable » le jeu de « la fille d'une super-star du rock ». (21 novembre 1987)

Films[modifier | modifier le code]

Elle tient un rôle important dans le drame Le bal de bienfaisance, du réalisateur biélorusse Efraïm Sevela, en 1993.

Dans les années 1990, elle joue la princesse Fike dans les téléfilms de Svetlana Droujinina Viva, aspirants de marine! et Aspirants de marine 3.

En 1994, elle apparait dans des vidéoclips, par exemple en duo avec le chanteur Christian Reï, du groupe MF-3, interprétant L'anneau de la lune est un signe de l'amour.

Kristina continue à tourner des films, notamment dans Limite, du réalisateur Denis Evstigneïev, en 1995.

En 1997, elle joue dans la fable musicale La route, ma chère, mon cher, avec Vladimir Presniakov pour partenaire.

Au printemps 2007, elle commence à étudier le rôle de l'impératrice Alexandra Fiodorovna, pour le long-métrage Le complot (ru), consacré à l'assassinat de Raspoutine.

Théâtre[modifier | modifier le code]

En 1995, Kristina est étudiante de l'Université Russe d'Art Théâtral - GITIS et suit les cours du pédagogue Vladimir Andreïev.

À l'été de la même année, elle joue sur la « Petite scène » du Théâtre d'art de Moscou - Anton Tchekov (MKhT), la pièce Lundi, après le miracle, du dramaturge William Gibson (en) (mise en scène de Léonid Guertchikov).

Elle reçoit, pour son interprétation, le prix annuel de la meilleure actrice, par le Ministère de la Culture de la Russie.

En 1996, Kristina reçoit son diplôme sur la scène du Théâtre dramatique de Moscou - Maria Nikolaïevna Iermolova, où elle joue La demoiselle paysanne, mise en scène par Natalia Britaïeva.

Musique[modifier | modifier le code]

Dès 1992 Kristina Orbakaïte débute une carrière soliste de chanteuse, en tournée avec la troupe de danseurs Récital.

Elle participe au show musical produit par sa mère, Alla Pougatcheva, Les rencontres de Noël, programme diffusé pour les fêtes de fin d'année. Elle y débute en interprétant Parlons-en, paroles et musique du compositeur et poète Igor Nikolaïev. Puis sortent deux clips réalisés par Fiodor Bondartchouk, sur les chansons Appelle-moi et Gueule de bois amère. Ces deux chansons sont sur le premier album de Christina Orbakaïte, paru en 1994, et intitulé Fidélité.

En 1995, elle forme le groupe L'épouvantail, dont elle est la chanteuse. Avec les danseurs de la troupe Todes, elle se joint à sa mère, dans le cadre de la tournée américaine de celle-ci. Cette même année, Kristina tourne dans les clips Codex moral et Caprice nocturne.

En se produisant au Carnegie Hall de New York, en 1996, Kristina apporte son soutien à Boris Eltsine, dans le cadre de sa campagne électorale « Vote ou tu es perdant ». À l'automne sort son deuxième album 0 heure 0 minute, dont deux clips sont extraits pour les titres Tango et Chaton de saule, ainsi que le duo qu'elle interprète avec Pavel Dementiev, La douleur.

En 1998 sort l'album solo Toi, qui rassemble douze nouvelles chansons, dont cinq que Kristina a proposé à sa mère Alla Pougatcheva d'écrire pour elle: Le musicien, Pour toujours, Le chien-pie, Le cassis et Les oiseaux. Est également incluse dans l'album la chanson Toi, reprise d'un succès d'Alla Pougatcheva et qui s'intitulait originellement Tu existes réellement.

Alla Pougatcheva et Victor Mikhaline produisent l'album. Les chœurs sont assurés par Maria Kats, Batyrkhan Choukenov et Vladimir Presniakov.

En mai 2000, Kristina Orbakaïte est primée aux World Music Awards 2000, comme l'une des chanteuses les plus populaires de Russie.

Elle sort l'album Les oiseaux migrateurs en 2003.

Famille[modifier | modifier le code]

Kristina a un fils avec le chanteur Vladimir Presniakov, Nikita, né le 21 mai 1991.

Elle a un deuxième fils avec l'homme d'affaire Rouslan Baïssarov, Denis, né le 10 mai 1998.

Elle est actuellement l'épouse de l'homme d'affaires américain Mikhaïl Zemtsov, union enregistrée à Miami, le 8 mars 2005. Ils ont une fille, Claudia, née le 30 mars 2012.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1994 : La fidélité
  • 1996 : 0 heure 0 minute
  • 1998 : Toi
  • 1999 : À cette femme qui...
  • 2000 : Mai
  • 2002 : L'océan de l'amour
  • 2002 : Crois aux miracles
  • 2003 : Les oiseaux migrateurs
  • 2005 : Ma vie
  • 2008 : Tu entends, c'est moi...
  • 2011 : Le baiser sur le bis

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

(en) Kristina Orbakaitė sur l’Internet Movie Database