Kris Van Assche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kris Van Assche

Naissance (37 ans)
Londerzeel, Belgique
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Diplôme
Profession Styliste

Kris Van Assche, né à Londerzeel en Belgique le , est un créateur de mode masculine, possédant sa propre maison, et directeur artistique de la maison Dior Homme depuis le départ d'Hedi Slimane en 2007.

Parcours[modifier | modifier le code]

Après avoir été premier assistant chez Yves Saint Laurent, puis Dior Homme, il ouvre la maison KRISVANASSCHE en septembre 2004 et présente sa première collection (Automne-Hiver 2005/2006) en janvier 2005. En avril 2007, il est nommé directeur artistique de Dior Homme, poste qu'il occupe toujours à ce jour. Il y applique dès lors un style plus formel et minimal. Au fil des saisons, il assouplit la silhouette noire et raide héritée d'Hedi Slimane et devenue trop clichée[1] et opte pour des mannequins qui apportent une allure athlétique à la silhouette filiforme de Dior Homme[2].

Des collaborations régulières pour sa propre marque, notamment avec Eastpak et Lee, ont contribué à accroitre sa notoriété auprès du grand public[3].

En juin 2013, il ouvre la toute première boutique KRISVANASSCHE à Paris.[4]. Dessinée par Ciguë, elle est située dans le premier arrondissement, au 16 rue Saint Roch[5].

Parallèlement, Kris Van Assche poursuit un travail artistique qui a fait l’objet de plusieurs expositions. En 2007, invité d’honneur du Pitti Immagine[Quoi ?], il présente « Désiré », une installation sur les thèmes de l’élégance, de la poésie et de la modernité. L’œuvre qui prend la forme de 100 chapeaux suspendue réalisés par la Maison Michel et de 100 bras articulés offrant un mouchoir brodé crée une atmosphère ludique et surréaliste. L'année suivante, il participe à l’exposition « Working Men » à la Galerie Analix Forever à Genève. Pensée par Paul Ardenne, célèbre critique d’art et historien français, l’exposition explore le thème du travail, sujet alors presque invisible dans les représentations des artistes contemporains. En 2009, il présente son projet « Picaflor » dans le cadre du Festival international de mode et de photographie de Hyères, qu’il préside.

En mai 2008, il se voit confier la rédaction en chef du no 7 de A Magazine. Le numéro illustre son choix de collaborer avec des personnalités dont il se sent proche artistiquement et humainement. Plusieurs générations d’artistes s’y côtoient.

Style[modifier | modifier le code]

Souvent minimalistes, ses vêtements, se caractérisent par une attention quasi religieuse portée aux détails. Jamais adepte des fioritures, il aime que la beauté soit assez technique[6]. La palette de couleurs tout en nuances de noir, gris, bleu ou chocolat semble évoquer la lumière du nord. Il offre une élégance assouplie à travers des pièces essentielles qui s'adaptent aux vies multiples de ceux qui les portent[7]. Il aime également mélanger une précision très classique à la robustesse des vêtements de travail ou à la technicité des vêtements de sport. Malgré cette rigueur, le style de Kris Van Assche est le reflet d'une inspiration transversale. Même si les silhouettes peuvent sembler identiques à première vue, elles sont alimentées par diverses influences telles que la silhouette Amish (Dior Homme Été 2011) ou nord-africaine, les vêtements de travail (KRISVANASSCHE Hiver 2012-13), certains clichés de la garde-robe masculine (le Marin pour Dior Homme Été 2013) ou même des notions plus conceptuelles (« lessness » pour Dior Homme Été 2011).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Loïc Prigent, « Kris Van Assche, l'essence de l'esthète », Madame Figaro,‎ 20 janvier 2012 (consulté le 20 septembre 2012)
  2. Guillaume Crouzet, « Comment Kris Van Assche choisit ses mannequins » L'Express Styles, 24 septembre 2009
  3. Florent Gilles, « Kris Van Assche collabore avec Lee », sur fashion-dailynews.com, Éditions Larivière,‎ 11 avril 2012 (consulté le 26 octobre 2012)
  4. Nick Carvell, « Talking shop with Kris Van Assche », sur http://www.gq-magazine.co.uk,‎ 3 juillet 2013 (consulté le 3 juillet 2013)
  5. Josh Davis, « KRISVANASSCHE To Open First Boutique in Paris », sur http://www.hypebeast.com,‎ 11 juin 2013 (consulté le 3 juillet 2013)
  6. Richard Peckett, « L’homme moderne selon le designer Van Assche »,‎ 24 octobre 2012 (consulté le 26 octobre 2012)
  7. Loïc Prigent, « Kris Van Assche, l'essence de l'esthète »,‎ 20 janvier 2012 (consulté le 20 septembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]