Krameria erecta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Krameria erecta est un buisson de la famille des Krameriaceae originaire du sud-ouest des États-Unis et du nord du Mexique. Il est parfois inclus dans la famille des Zygophyllaceae.

Description morphologique[modifier | modifier le code]

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

Ce buisson bas, aux nombreux rameaux intriqués, à la couleur grisâtre, mesure généralement entre 15 et 60 cm mais peut atteindre 1 voire 2 m de hauteur. Le jeunes tiges sont vertes, couvertes de poils raides, alors que les tiges plus âgées présentent une écorce grise, striée. Les feuilles très étroites, presque linéaires, de 0,6 à 1,3 cm de long pour 0,5 à 2 mm de large, sont alternées, couleur vert-gris et velues[1],[2].

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

Détail des fleurs

La floraison a lieu principalement en mars/avril[3], mais peut s'étendre de mars à octobre[1].

Les fleurs, rouge-violacé, sont disposées selon une symétrie bilatérale, portées à l'aisselle des feuilles par un pédicelle de 5 à 12 (voire 20) mm de long, couvert de poils glanduleux. Chaque fleur mesure 2 cm de diamètre en moyenne. L'involucre est formé de bractées linéaires de 5 à 7 (voire 12) mm de long. Le calice est composé de 5 sépales dont l'intérieur est rose ou rouge-violacé et l'extérieur, vert, est densément recouvert de poils ; chaque sépale mesure environ 8 mm de long pour 4 à 6 mm de large. La corolle est constituée de 5 pétales beaucoup plus petits que les sépales : trois sont groupés dans la partie supérieure de la fleur et joints à la base, ils sont grossièrement triangulaires, roses ou rouge-violacé à l'extrémité et vert à la base et mesurent entre 4 et 6 mm de long ; les deux autres, dans la partie inférieure, sont réduits à deux coussinets rose-pourpre glanduleux, proches de l'ovaire, appelés élaiophores, qui produisent une substance lipidique collectée par des abeilles du genre Centris. Il y a quatre étamines de 4 mm de longueur, blanc rosé. L'ovaire mesure 3 mm de long et son style est rose[1],[2].

Les fruits sont des gousses en forme de cœur, de 6 mm de large, très velues et couvertes d'épines rougeâtres. Les graine sont lisses, sans endosperme[1],[2].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

On trouve cette plante dans les plaines sèches et les pentes et replats désertiques du continent nord américain, à une altitude inférieure à 1200 m[1],[4].

Son aire de répartition s'étend au nord du sud-est de la Californie jusqu'à l'ouest du Texas, et descend au sud jusqu'au nord du Mexique[1].

Elle est souvent en association avec les végétaux de la communauté "Larrea tridentata"[1] ou au sein de la communauté végétale appelée par les Américains "en:oak savanna"[2]. Elle demande très peu d'eau mais nécessite beaucoup de lumière. Elle tolère les sols calcaires[3] et préfère les sols basiques[5]. Elle n'est guère tolérante à l'ombre ou à un excès de salinité[5].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été nommée par le botaniste et pharmacien allemand Carl Ludwig Willdenow, mais sa description a été parachevée en 1827 par le médecin et naturaliste autrichien Josef August Schultes et par son fils aîné Julius Hermann Schultes dans "Mantissa". Elle a reçu d'autres appellations, considérées comme synonymes: Krameria glandulosa Rose & Painter, Krameria imparata (J.F. Macbr.) Britt., Krameria interior Rose & Painter, Krameria navae Rzed., Krameria palmeri Rose, Krameria parviflora Benth., Krameria parvifolia Benth., ou encore Krameria rosmarinifolia Pavon ex Chodat[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) MacMahon J.A. (1997) Deserts p 364, National Audubon Society Nature Guides, Knopf A.A. Inc, ISBN 0-394-73139-5
  2. a, b, c et d (en) SEINet, erecta « Krameria erecta Willd. ex J.A. Schultes », sur http://swbiodiversity.org (consulté le 14 juillet 2010)
  3. a et b (en) « Krameria erecta Willd. ex J.A. Schultes », Lady Bird Johnson Wildflower Center, University of Texas, Austin,‎ 2007 (consulté en 9 février 2009)
  4. (en) « K. erecta Schult. », Jepson Flora Project, University of California (consulté en 9 février 2009)
  5. a et b (en) « Krameria erecta Willd. ex Schult. », USDA et NRCS (consulté en 9 février 2009)
  6. (en) Missouri Botanical Garden, « Krameria erecta Willd. ex Schult. ; Synonyms », sur http://www.tropicos.org (consulté en 27 août 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :