Koulsy Lamko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Koulsy Lamko

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Koulsy Lamko au Salon du Livre de Genève en 2012

Activités écrivain, enseignant, comédien
Naissance 1959
Dadouar (Tchad)
Langue d'écriture français
Genres théâtre, poésie, romans, essais

Koulsy Lamko, né en 1959, est un dramaturge, romancier, poète et essayiste tchadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Exilé depuis 1983 pour fuir la guerre civile au Tchad, il s'installe d'abord au Burkina Faso, puis au Rwanda, au Togo, en Côte d'Ivoire, en France et aux Pays-Bas avant de s'établir au Mexique, devenu sa terre d'adoption[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Théâtre
  • Le camp tend la sébile, 1988, éditions Presses Universitaires de Limoges[2]
  • Ndo kela ou l'initiation avortée, 1993, éditions Lansman[2]
  • Tout bas... si bas, 1995, éditions Lansman[3]
  • Comme des flèches, 1996, éditions Lansman
  • Le Mot dans la rosée, 1997, Actes Sud Papiers[4]
  • La Tête sous l'aisselle, 1997, éditions Ligue de l'Enseignement et DGER
Contes
  • Regards dans une larme, 1990, éditions Mondia-Canada
  • Les Repos des masques, 1995, éditions Marval
  • Sou, sou, sou, gré, gré, gré, 1995, éditions FOL 87, Limoges / Festival International des Francophonies en Limousin (recueil supervisé par Nadine Chausse & Marc Bruimaud)
  • Aurore, 1997, éditions Le bruit des autres
Romans
  • La Phalène des collines, 2000, Centre universitaire des Arts[5]
  • Les racines du Yucca, 2011, éditions Philippe Rey[6]
Poésie
  • Exils, Solignac 1993, Le Bruit des Autres
Essai
  • Koulsy Lamko sur l'homme exotique , 2009, Le pouvoir de la culture

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Koulsy Lamko : 'Mon pays, un terreau d'immenses beautés et d'indicibles violences' », in Jeune Afrique, 12 avril 2012 [1]
  2. a et b Françoise Ligier (dir.), « Comme un cri de douleur et d'espoir : entretien avec Koulsy Lamko », in Textes et dramaturgies du monde 1993, Lansman, Bruxelles, Radio France Internationale, 1993, p. 25-30 (ISBN 2-87282-065-5)
  3. Sylvie Chalaye, « Tout bas... si bas », in Dramaturgies africaines d'aujourd'hui en 10 parcours, Lansman, Carnière-Morlanwelz (Belgique), 2001, p. 73-82 (ISBN 2-87282-323-9)
  4. Fiche de lecture, La Maison du Théâtre [2]
  5. « La Phalène des collines, de Koulsy Lamko, vole au-dessus d'un pays ravagé cinq ans après le génocide. Écrire après le Rwanda », in L'Humanité, 22 août 2002 [3]
  6. « Les Racines du yucca ou l'errance d'un auteur tchadien au Mexique », in Jeune Afrique, 11 juin 2011 [4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Bourdette-Donon, Anthologie de la littérature et des arts tchadiens, L'Harmattan, 2003, p. 189-198 (ISBN 9782296315655)
  • Sylvie Chalaye, L'Afrique noire et son théâtre : au tournant du XXe siècle, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2001, 240 p. (ISBN 9782868476326)
  • Françoise Ligier (dir.), « Comme un cri de douleur et d'espoir : entretien avec Koulsy Lamko », in Textes et dramaturgies du monde 1993, Lansman, Bruxelles, Radio France Internationale, 1993, p. 25-30 (ISBN 2-87282-065-5)
  • Ahmad Taboye, Panorama critique de la littérature tchadienne, Centre Al-Mouna (Tchad), 2003, 395 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]