Kota (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
kota
Pays Gabon, République du Congo
Nombre de locuteurs ±43 500[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 koq
IETF koq
Échantillon
un : vodde ; deux : yede ; trois : mūnde ; quatre : nāke ; cinq : anje ; six : āre ; sept : yēye ; huit : yette ; neuf : vorapāde ; dix : patte[2]

Le kota ou ikota est une langue africaine parlée par l'ethnie homonyme au nord-est du Gabon, dans la province de l'Ogooué-Ivindo et dans quelques zones de la République du Congo. Le nombre de locuteurs est estimé à 34 442 au Gabon et 9 055 en République du Congo[1],[3].

Il existe plusieurs dialectes du kota : ndambomo, mahongwé, ikota-la-hua, sake, menzambi, bougom[4]

La langue est codée B25 dans la classification de Guthrie[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  2. (en) « Kota », sur wolframalpha.com
  3. André Jacquot, Les classes nominales dans les langues bantoues des groupes B.10, B.20, B.30 (Gabon, Congo), ORSTOM, coll. « Travaux et documents de l'ORSTOM » (no 157),‎ 1983 (lire en ligne [PDF]), p. 69
  4. (en) « Ikota, a Northwest Bantu language of Gabon and Congo », sur elalliance.org (consulté le 6 août 2013)
  5. (en) « NUGL Online - The online version of the New Updated Guthrie List, a referential classification of the Bantu languages » (consulté le 6 août 2013) [PDF]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denys Duchier, Brunelle Magnana Ekoukou, Yannick Parmentier, Simon Petitjean et Emmanuel Schang, « Décrire la morphologie des verbes en ikota au moyen d'une métagrammaire », dans 19e conférence sur le Traitement Automatique des Langues Naturelles (TALN 2012) - Atelier sur le traitement automatique des langues africaines (TALAf 2012), Grenoble,‎ 2012 (présentation en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]