Kosen judo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Kosen Judo est une forme de judo pratiquée dans les universités japonaises et spécialisée dans le combat au sol.

Le Kosen judo était juste une étiquette placée sur un type de judo pratiqué dans les principales universités du Japon avant la II guerre mondiale. Ces clubs de judo fondés dans les universités étaient très en retard comparés aux autres écoles, et recherchaient les moyens de se rattraper par rapport aux programmes établis. Elles ont commencé à se spécialiser sur le fond (combattants avec les clés et les étranglements communs) au-dessus du programme plus standard de judo, des techniques de projection, et ont popularisé un type de judo qui a mis l’accent sur les techniques au sol. Bien que Jigoro Kano (le fondateur du judo) ait toujours été plus un aficionado des projections, il a réalisé qu’avoir de tels "spécialistes" serait salutaire pour le futur développement de l'art. Il a permis aux universités de Kosen de tenir leurs propres tournois avec des règles spéciales, et a généralement encouragé une ambiance de pratique où le Ne-waza pourrait être travaillé et raffiné.

De plus en 1914, tous les championnats régionaux et universitaires sont remportés par le Kosen judo, il arrive même à concurrencer le Kodokan de Maitre Kano. Cette forme de judo devenait si prédominante qu'en 1925 maitre Kano aperçu même des techniques de Tachi-waza disparaitre. Les règles en était modifiées pour obliger les combattants à exécuter une technique de Tachi-waza avant de commencer le ne-waza. Cependant maitre Kano a autorisé la création de règles et de tournois spécifiques au Kosen judo, qui se perpétuent encore. Au Kodokan les membres venant du Kosen faisaient partie de l'élite et ont inspiré des grands maitres comme O sensei Oda.

Contrairement au Kodokan qui porte essentiellement sur le Nage-Waza (techniques de projections), le Kosen Judo porte sur le Ne-Waza (lutte au sol) et sur les Katame-Waza (techniques de contrôles).

Le judo Kosen était le style de judo pratiqué avant les changements de règlement en 1925 et est simplement un des styles du judo du Kodokan de nos jours. Le Kosen Judo utilise les mêmes projections et autres techniques que le judo, mais porte l’accent sur le newaza (techniques au sol) tels que les immobilisations, les clés articulaires et les étranglements plus que le Judo Kodokan, puisqu’il a une plus grande tolérance concernant les techniques au sol. Ce style de judo se pratique encore aujourd’hui. Les étudiants de petite taille des Universités Kosen étaient souvent envoyés contre des adversaires plus grands, puisque les catégories de poids n’existait pas à cette époque. Ainsi il était plus facile pour des judokas de grand taille de projeter des plus petits judokas. L’essence de l’entraînement que les équipes Kosen utilisaient était le combat au sol comme moyen de gagner des points en maintenant une distance, soumettant l’adversaire, ou le fatiguant pour qu’il abandonne. Le Kosen Taikai était un tournoi inter-école fondé sur des équipes. En cas de match nul, un système de loterie permettait de déterminer le vainqueur. L’entraînement au newaza était donc utile parce qu’il est plus facile d’obtenir un match nul au newaza et que c’est plus rapide de former un débutant à la compétition par équipe. Ainsi des techniques comme Hikkikomi (s’allonger sur le dos) et Sankaku Jime (étranglement avec les jambes en triangle) étaient populaires et très développées.

Règles[modifier | modifier le code]

Les règles d’un combat de Judo Kosen correspondent à un croisement entre un combat de judo et un combat de jujitsu brésilien moderne. Tous les combats de Judo Kosen commençaient debout, cependant, contrairement au judo actuel, le judoka kosen pouvait attirer son adversaire au sol juste en se laissant tomber sur le dos et les fesses (technique nommée « garde tirante » au jujitsu brésilien). Une fois au sol, les étranglements et les clés articulaires étaient autorisés, de plus, les clés de jambes aussi bien que les clés de bras étaient autorisées. Les rencontres n’avaient aucune limite de temps et étaient généralement disputées sur un tatami de 20x20 mètres au total, une zone de départ de 8x8 mètres était marquée sur le tatami, ainsi qu’une zone de danger qui se terminait à 16x16. Si un Judoka sortait de la zone de danger, le combat était recommencé, en garde, demi-garde ou contrôle latéral selon l’endroit ou le judoka ayant l’avantage se trouvait. Le match se gagnait par la soumission (immobilisation) par arrêt suite à une clé articulaire par la strangulation de l’adversaire, ou en utilisant un contrôle fixant (immobilisation des quatre coins) pour maintenir l’adversaire au sol durant le temps du combat. (Un contrôle des quatre coins ne pouvaient être efficace que grâce à Taito Shio Gatame- position où l’on contrôle l’adversaire en étant sur tout son corps)

Kodokan[modifier | modifier le code]

L’efficacité du newaza et la simplicité de l’apprentissage pour des adversaires de petite taille a changé l’évolution des matches de judo.

C’était facile d’entraîner un judoka au newaza et de lui permettre de vaincre les meilleurs adversaires venus d’écoles rivales, ainsi le Judo Kodokan a commencé à se faire dominer dans le newaza. Avec le temps, une telle emphase a été mise sur le newaza, à cause de son succès en compétition, que Jigoro Kano, fondateur du Judo, a introduire de nouvelles règles limitant le temps durant lequel un judoka pouvait rester au sol. Il était stipulé que les techniques devaient commencer debout (tachiwaza) et si on attirait l’adversaire (sans le projeter) au sol plus de trois fois, il était déclaré vainqueur.

En 1914, Kano organisa le Championnat de l’Université Kosen à l’Université Impériale de Kyoto. Cette compétition de type sportif était officiellement nommée le « Kosen Taikai ». Le judo Kosen est encore pratiqué dans quelques université japonaises, notamment dans sept parmi les neuf anciennes universités impériales du Japon. (L’Université d’Osaka et l’Université Nationale de Taiwan ne pratiquent pas le Judo Kosen). On l’appelle parfois shichitei-judo ().

Une compétition annuelle est organisée entre ces universités. Finalement, en 1925, Jigoro Kano décida de réorganiser les règles du judo de compétition. Un de ces changements consistait en la limitation du temps que les compétiteurs pouvaient passer en combat au sol. Cela a arrêté de façon effective la tendance qui se développait au judo ; cependant, les Écoles Kosen étaient autorisées à maintenir leur match et à s’entraîner comme elles l’avaient toujours fait depuis le début du siècle.

Le Judo Kosen a suivi sa route et sa pratique perdure aujourd’hui encore selon les anciennes règles lors du Tournoi des Sept Universités Kano a fait attention à ne pas détruire le Judo Kosen lorsqu’il proposa de nouvelles règles.

Il le fit pour différentes raisons :

  • Peu de judoka pratiquaient uniquement le newaza.
  • Il désirait qu’il y ait des spécialistes du newaza dans le judo.
  • Il n’arrivait à se convaincre que la pratique unique du newaza était une chose mauvaise en soi.
  • Les judokas kosen pratiquaient aussi le Tachiwaza malgré l’emphase qu’il mettaient sur le newaza.
  • Il pensait que le newaza était si efficace et facile à apprendre que l’emphase devait être porté sur le tachiwaza afin de créer l’harmonie dans la qualité de ces deux connaissances.
  • Les nouvelles règles étaient conçues comme un moyen de mettre l’accent sur le tachiwaza tout en maintenant le newaza.

Il y a de grand maître en Kosen judo et Kosen Jiujitsu -Maître Matsumura Shigeya ceinture noire 8 ème dan -Maître Kosaka Mitsunosuke -Maître Katsuhiko Kashiwazak

Maître décède -Maître Hirata Kanae décède en 1998 - Masahiko Kimura né le 10 septembre 1917 à Kumanoto au Japon, mort le 18 avril 1993 est un judoka, considéré par certains comme l’un des plus grands de tous les temps


Compétiteur Kosen judo - Ronda Rousey spécialisée en technique de soumissions. Elle participe à plusieurs compétitions (Invicta, ufc)- Koji Komuro né le 29 juillet 1977. Il a passé beaucoup de temps à apprendre à l’école secondaire avec un maître du Kosen judo (Maître Kanae Sensei Hirata) en tant que compétiteur de judo, il a remporté la médaille d’or à plusieurs tournois internationaux (Open de Corée, la Hongrie Open International


En France il existe des compétitions de judo exclusivement effectué en newaza dit jiu jitsu Brésilien. Plusieurs professeurs enseignent le ne waza en France. Dans le Nord, un maître en Ne waza Legrand Marcel 8 degrés de Jujitsu et Legrand William 6 degrés. Les compétitions et entraînements ne sont pas à but lucratif. La ffjda relance peu à peu les compétitions de newaza, lors des compétitions il y a des pratiquants de jiu-jitsu brésilien avec des licences de la fédération de Judo.

Championnat du monde ne-waza 2012 Vienne-Autriche Résultats Femmes -58 KG Talvard Océane/ Pays: France /numéros 1 -70 KG Polok Anna/ Pays: Pologne / numéros 1

Résultat Hommes -70 KG Corbei Remus/ Pays: Rou /numéros 1 + 85 KG Moldoveanu Camil Dragos / Pays: Rou / numéros 1

LIVRES JUDO ON THE GROUND KATAMA WAZA De Maître Oda

Ne waza Shozo Awazu

Koji Komuro et katsuhiko Kashiwazaki.

Maitrise Et Puissance Par Le Judo Au Sol Alain Valin