Kool Herc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kool Herc

Kool Herc (né le 16 avril 1955), de son vrai nom Clive Campbell, est un DJ new-yorkais d'origine jamaïcaine. Il est véritablement le père fondateur de la culture hip-hop et est officiellement considéré par les spécialistes comme le premier DJ de l'histoire du hip-hop[1]. Il contribue à la naissance de la culture hip-hop dans le West Bronx (1520, Sedgwick Avenue) au début des années 1970. Il développe et popularise la technique du breakbeat[1], ce qui donnera le sample qui sera un des éléments fondateurs du rap. Les jeunes adoptent très rapidement ce nouveau style musical, qui deviendra une véritable manière de vivre dans les quartiers défavorisés des États-Unis. Une nouvelle danse apparait : le break dance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kool Herc en 2009.

Né en Jamaïque le 16 avril 1955, il quitte Kingston, Jamaïque en 1967, où il officiait comme DJ, et s'installe à New York tout en continuant à "toaster". Mais au début des années 1970, il abandonne le reggae au profit de la funk, celle-ci commençant à connaître un sérieux succès.

DJ Kool Herc est l'initiateur, dans le Bronx, vers 1973, des premières Block Parties, rencontres plus ou moins improvisées de DJ's. La première block party eut lieu pendant l'été 1973, alors que sa sœur lui avait demandé de jouer ses disques pour sa fête d'anniversaire. Après avoir réitéré l'expérience à de nombreuses reprises, et alors que sa réputation augmentait dans son quartier, Kool Herc se rendit alors compte que les breakers se déchaînaient littéralement lors des breaks de batteries de ses disques de funk, comme celui du titre "Apache" d'Incredible Bongo Band, son "arme secrète" comme il le décrivait en 2006. Son coup de génie fut de se mettre à faire tourner en continu ses breaks, d'une platine à une autre, de sorte que les breakers puissent enchaîner leurs figures plus longtemps. Ainsi, Il devint le premier DJ à mélanger deux disques pour créer une rythmique nouvelle. Les deux MC's de DJ Kool Herc s'appelaient Coke La Rock et Clark Kent (en). La réputation des blocks parties entraînant de plus en plus d'affluence, elles se déroulèrent désormais en plein air, et l'électricité nécessaire était directement détournée depuis un lampadaire ou un générateur public.

Malheureusement pour lui, Kool Herc, victime d'une agression à l'arme blanche à la fin des années 1970, ne reçut pas toujours le respect qui lui est dû, se voyant régulièrement relégué derrière Grandmaster Flash ou Afrika Bambaataa.

Tiré du livre de Bruno Blum : Le rap est né en Jamaïque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Emmett George Price, Hip Hop Culture, ABC-CLIO,‎ 1er janvier 2006, 348 p. (ISBN 1851098674), p. 22.

Liens externes[modifier | modifier le code]