Konrad von Megenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Konrad von Megenberg (aussi Konrad von Mengelberg[1] ou, en latin, Conradus de Montepuellarum) est un enseignant et un écrivain allemand du Moyen Âge[2]. À côté de son œuvre latine il a laissé en langue allemande le Buch von den natürlichen Dingen.

Il semblerait être né en 1309 à Mäbenberg près de Nuremberg. Il décède en 1374 à Ratisbonne.

Ses études le mènent à Erfurt puis à Paris où il obtient un magister artium. Il enseigne la philosophie et la théologie à la Sorbonne de 1334 à 1342. Il retourne alors en Allemagne à Ratisbonne. Membre du clergé il devient prédicateur. Il finira au conseil de la ville[2].

C'est l'un des plus prolifiques auteurs allemands du XIVe siècle. Son ouvrage le plus connu est Das Buch der Natur auquel il a travaillé à partir de 1349[2].

C'est le premier ouvrage concernant l'histoire naturelle imprimé en langue allemande et qui comporte des illustrations d'animaux.

En 8 chapitres, il rassemble les connaissances de son époque[2]:

  • la nature de l'homme ;
  • le ciel, les sept planètes, l'astronomie et la météorologie ;
  • la zoologie ;
  • les arbres ordinaires et aromatiques ;
  • les plantes et les légumes ;
  • les pierres précieuses et semi-précieuses ;
  • les 10 sortes de métaux ;
  • les eaux et les rivières.

Cette organisation est typique de beaucoup d'encyclopédies médiévales. Les sources d'inspiration de Konrad von Megenberg sont à rechercher dans l'ouvrage en latin du dominicain belge Thomas de Cantimpré Liber de natura rerum écrit autour de 1228.

Quelques écrits[modifier | modifier le code]

  • Speculum felicitatis humane sive Monastica, avant 1348.
  • Buch von den natürlichen Dingen (avant 1350).
  • Oeconomica sive Yconomica, entre 1348 et 1352.
  • Tractatus contra Occam.
  • Causa terre motu.
  • Vita Sancti Erhardi.
  • Tractatus de limitibus pariochialibus in Ratisbona.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]