Konostaulos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le konostaulos (en grec : κονόσταυλος ou κονόσταβλος) parfois appelé kontostaulos (κοντόσταυλος) est une dignité de l'Empire byzantin tardif. Il est adopté sous l'influence des Normands de Sicile qui utilisent le terme de connétable. Ce dernier terme dérive du latin comes stabuli (comte de la table). Aux XIe et XIIe siècle, il devient un titre honorifique bien qu'il semble avoir remplacé l'ancien titre byzantin de komēs tou staulou, le successeur direct du comes stabuli de l'ancien Empire romain.

Lors des dernières années du règne de l'empereur de Nicée Jean III Doukas Vatatzès, la fonction de megas konostaulos (μέγας κονόσταυλος, Grand Connétable) est instaurée. C'est le chef des mercenaires francs (d'Europe occidentale dans cette appellation) de l'Empire byzantin. Son premier détenteur est le futur empereur Michel VIII Paléologue. Ensuite, le titre semble dépourvu de toute fonction particulière et devient purement honorifique. Il se situe assez haut dans le classement des dignités de l'ère Paléologue, venant à la 9e place après la dignité de megas primmikerios (grand primicier). Il est conféré à plusieurs membres de familles de nobles byzantins autant qu'à de petits dirigeants étrangers alliés de l'empereur tels que Licario ou Léonardo II Tocco. La dignité de konostaulos perdure au sein du despotat de Morée mais sa fonction exacte est inconnue.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Bartusis, Mark C., The Late Byzantine Army: Arms and Society 1204-1453, University of Pennsylvania Press, 1997, ISBN 978-0-8122-1620-2
  • Guilland, Rodolphe, Recherches sur les institutions byzantines, Tome I, Berlin: Akademie-Verlag, 1967.
  • Kazhdan, Alexander (dir.), Oxford Dictionary of Byzantium, Oxford University Press, 1991, ISBN 978-0-19-504652-6