Kokang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Situation du Kokang au sein de l'État Shan et de la Birmanie

Le Kokang était le seul État chinois de la Birmanie. L'État doit ses origines à la famille Yang, qui émigra avec ses fidèles dans le Yunnan avec d'autres partisans des Ming lors de la deuxième moitié du XVIIe siècle. Avant tout militaires, ils ont protégé les habitants et ont libéré le secteur des bandits. Plus tard ils ont prolongé leur pouvoir par des alliances matrimoniale et en faisant la guerre à leurs voisins de l'État Shan.

Après la défaite du Roi Thibaw et l'annexation de la Haute-Birmanie par les britanniques en 1885, des négociations ont été engagées pour fixer la frontière avec la Chine. Elles ont abouti en 1897, après des discussions approfondies, et le Kokang est passé sous souveraineté britannique. Le secteur est devenu une partie de l'État de Hsenwi, tout en restant un sous-état autonome sous le Heng (ou Saopha) Yang jusqu'en 1959.

Liste des Saopha de Kokang[modifier | modifier le code]

  •  ?-1697 : Yang Gao Sho, émigré de Chine en 1657
  • 1697-1739 : ?
  • 1739-1758 : Yang Shien Tsai, fils de Yang Gao Sho
  • 1758-1795 : Yang Wei Shin, fils du précédent
  • 1795-1840 : Yang Yon Gen, fils du précédent
  • 1840-1874 : Yang Guo Hwa, fils du précédent
  • 1874-1916 : Yang Guo Zhen, fils de Yang Yon Gen
  • 1916-1927 : Yang Chun Yon (Yang Shwin Yong Tzu Yé), fils du précédent
  • 1927-1949 : Sao Yang Wen Pin, fils du précédent
  • 1949-1959 : Sao Edward Yang Kyein, fils du précédent
  • 1959 : Annexion par le Myanmar

Prétendant au trône de Kokang[modifier | modifier le code]

  • 1959-1971 : Sao Edward Yang Kyein, dernier Saopha de Kokang
  • Oscar Yang, fils ainé du précédent

Lien externe[modifier | modifier le code]