Kodama Gentarō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kodama Gentarō est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Kodama, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Kodama Gentarō
児玉 源太郎
Kodama Gentarō
Kodama Gentarō

Naissance 16 mars 1852
Drapeau du Japon Tokuyama, Province de Suō, Japon
Décès 23 juillet 1906 (à 54 ans)
Drapeau du Japon Tokyo, Japon
Origine Japonais
Allégeance Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Grade Général
Années de service 18811906
Conflits Guerre de Boshin
Rébellion de Saga
Rébellion de Shinpūren
Rébellion de Satsuma
Guerre sino-japonaise (1894-1895)
Guerre russo-japonaise
Commandement Drapeau de l'armée impériale japonaise Armée impériale japonaise
Distinctions Ordre du Soleil levant
Ordre du Trésor sacré
Ordre du Milan d'or
Ordre des fleurs de paulownia
Autres fonctions Ministre du gouvernement
Famille Hideo Kodama (fils)

Le vicomte Kodama Gentarō (児玉 源太郎?), né le 16 mars 1852 à Tokuyama dans la province de Suō au Japon et décédé d'une hémorragie cérébrale à l'âge de 54 ans le 23 juillet 1906 à Tokyo, est un général de l'armée impériale japonaise et un ministre du gouvernement de Meiji qui aida à créer une armée japonaise moderne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Tokuyama dans la province de Suō (actuelle préfecture de Yamaguchi) en 1852, Kodama est issu d'une famille samouraï loyale au domaine de Chōshū. Il commença sa carrière militaire pendant la guerre de Boshin en combattant les forces du shogunat Tokugawa. Devenu soldat dans la nouvelle armée impériale japonaise, il participa à la répression de la rébellion de Satsuma. Il entra plus tard à la Osaka Heigakuryo (大阪兵学寮)(école militaire d'Osaka) et devint gradé en 1881[1]

Kodama fut ensuite nommé à la direction de l'académie militaire du Japon où il travailla avec le général allemand Jacob Meckel pour réorganiser l'armée japonaise selon le modèle prussien[2].

Kodama fut ensuite envoyé en Allemagne pour étudier la science militaire en tant qu'attaché militaire. À son retour au Japon en 1892, il devint vice-ministre de la Guerre.

Après avoir servi dans la guerre sino-japonaise (1894-1895), Kodama devint gouverneur-général de Taïwan. Durant cette fonction, il améliora les infrastructures de l'île et les conditions de vie des habitants[3]. Ayant prouvé qu'il était un excellent administrateur, Kodama devint alors ministre de la Guerre dans le gouvernement d'Itō Hirobumi, conservant ce poste et assurant aussi ceux de ministre des Affaires intérieures et de l'Éducation au sein du gouvernement suivant de Katsura Tarō.

En 1904, Kodama fut promu général. Cependant, le maréchal Ōyama Iwao lui demanda de devenir chef d'état-major de l'armée de Mandchourie pendant la guerre russo-japonaise. En termes de rang, c'était une rétrogradation mais il accepta tout de même la proposition, un sacrifice qui lui apporta un soutien public. Pendant la guerre, il guida toute la stratégie tout comme le général Kawakami Sōroku l'avait fait pendant la guerre sino-japonaise (1894-1895) dix ans auparavant[4]. Plus tard dans la guerre, il fut nommé chef de l'état-major de l'armée impériale japonaise mais mourut peu de temps après.

Kodama avait rapidement monté les rangs de la noblesse passant de danshaku (baron) à shishaku (vicomte) sous le système de pairie kazoku et sa mort d'une hémorragie cérébrale en 1906 fut vue comme une catastrophe nationale[1]. L'empereur Meiji lui remit à titre posthume l'ordre du Milan d'or (1re classe) et il reçut plus tard l'honneur ultime d'être élevé au rang de kami shinto. Des sanctuaires en son honneur existent toujours dans sa ville de résidence de Shūnan dans la préfecture de Yamaguchi et à l'emplacement de sa maison de campagne sur l'île d'Enoshima.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Encyclopedia of Military Biography
  2. Harries, Soldiers of the Sun
  3. Ching, Becoming Japanese
  4. Connaughton, Rising Sun and Tumblin Bear

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Connaughton, Rising Sun and Tumbling Bear, Londres, Cassell,‎ 2003, poche (ISBN 978-0-304-36657-6)
  • (en) Leo T.S. Ching, Becoming Japanese: Colonial Taiwan and the Politics of Identity Formation, Berkeley, University of California Press,‎ 2001, poche (ISBN 978-0-520-22553-4)
  • (en) Trevor N. Dupuy, Encyclopedia of Military Biography, Londres u, I B Tauris & Co Ltd,‎ 1992 (ISBN 978-1-85043-569-3)
  • (en) Rotem Kowner, Historical Dictionary of the Russo-Japanese War, Lanham, Scarecrow,‎ 2006, relié (ISBN 978-0-8108-4927-3)
  • (en) Meirion Harries, Soldiers of the Sun: The Rise and Fall of the Imperial Japanese Army, New York, Random House,‎ 1994, 1e éd., poche (ISBN 978-0-679-75303-2)
  • Mutsu, Gorō (1985). "Kodama Gentarō." Kodansha Encyclopedia of Japan. Tokyo: Kodansha Ltd.

Liens externes[modifier | modifier le code]