Kobuk (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

66° 55′ 16″ N 160° 48′ 48″ O / 66.92111, -160.81333 ()

Soleil levant sur la rivière Kokuk

La rivière Kobuk est une rivière au nord-ouest de l'Alaska aux États-Unis, de 450 kilomètres (280 mi) de long.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source à l'est du lac Walker dans les montagnes Endicott près du Parc national et réserve Gates of the Arctic, juste au nord du Cercle Arctique. Elle se dirige ensuite brièvement vers le sud, passe dans deux canyons, (Upper et Lower kobuk Canyon), puis coule vers l'ouest, le long du flanc sur de la Chaîne Brooks, au milieu d'une large vallée humide. Dans la vallée, la rivière passe à proximité des villages Kobuk, Shungnak et Ambler où elle reçoit les eaux de la rivière homonyme. Elle traverse ensuite le Parc national de Kobuk Valley puis rejoint un large delta situé dans le Golfe de Kotzebue, à environ 48 kilomètres au sud-est de Kotzebue.

La rivière Kobuk est la plus grande rivière du nord-ouest de l'Alaska, avec 280 kilomètres de long, 460 mètres de profondeur, et une vitesse d'écoulement de 5 à 8 kilomètres à l'heure. Elle draine un bassin de 31850 km2. Elle héberge une nombreuse population de Coregonus et de Stenodus leucichthys, de la famille des saumons. Des hordes de caribous en ont fait leur aire de répartition.

Le bassin de la rivière Kobuk est situé juste au nord du Cercle Arctique, et bénéficie d'un climat continental. Les étés sont courts et relativement chauds, tandis que les hivers sont longs et froids. La moyenne des températures annuelles dans la partie centrale du cours d'eau est de -6° l'hiver et de +15° l'été, lequel est gelé d'octobre à fin mai.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Inuits qui vivent là, l'avaient nommée Big River (la grande rivière). Son nom a été retranscrit pour la première fois par John Simpson en 1850 en Kowuk. G.M. Stoney, qui l'explora de 1883 à 1886 écrivit Ku-buck, mais proposa de l'appeler Putnam en l'honneur de Charles Punam, officier, qui mourut noyé en 1880. Le lieutenant J.C.Cantwell, qui l'explora à son tour entre 1884 et 1885 l'appela Kooak sur la carte et Kowak dans son rapport, et W.H. Dall l'orthographia Kowk en 1870.

Des indigènes vivaient sur ses rives depuis des temps anciens, l'endroit étant un important lieu de déplacement des populations. Ils pratiquaient la chasse et la pêche. En 1898, la rivière Kobuk fut le siège d'une courte ruée vers l'or, appelée Kobuk River Stampede (la ruée vers l'or de la rivière Kobuk), quand environ 2000 prospecteurs arrivèrent depuis Seattle et San Francisco en bateau jusqu'à son embouchure, ayant entendu parler de riches filons. Mais pas plutôt arrivés, les indigènes leur dirent qu'il ne s'agissait que d'une fausse rumeur. Ils trouvèrent d'ailleurs si peu d'or que la plupart repartirent.

En 1980, le Congrès Américain a désigné 110 milles (177 km) de son parcours depuis le lac Walker comme faisant partie des National Wild and Scenic River.

Affluents[modifier | modifier le code]

  • Squirrel72 milles (116 km)
  • Salmon – 60 milles (97 km)
  • Ambler75 milles (121 km)
  • Kogoluktuk45 milles (72 km)
  • Mauneluk50 milles (80 km)
  • Pah55 milles (89 km)
  • Reed52 milles (84 km)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]