Knipperlé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Knipperlé B
Aucune illustration disponible. Vous en avez une ? Importez-là!
Caractéristiques phénologiques
Débourrement À compléter
Floraison À compléter
Véraison À compléter
Maturité À compléter
Caractéristiques culturales
Port À compléter
Vigueur À compléter
Fertilité À compléter
Taille et mode
de conduite
À compléter
Productivité À compléter
Exigences culturales
Climatique À compléter
Pédologique À compléter
Potentiel œnologique
Alcoolique À compléter
Aromatique À compléter

Le knipperlé est un cépage français de raisins blancs.

Origine et répartition géographique[modifier | modifier le code]

Le knipperlé est un cépage de cuve alsacien. Il fut largement multiplié à la fin du XVIIIe siècle grâce au travail du pépiniériste Johann Michael Ortlieb, qui l'importait en 1756 à Riquewihr.

Le knipperlé a été classé recommandé en Alsace mais il ne fait pas partie de l'encépagement des vins AOC.

En 1999 des chercheurs de l'Université de Californie à Davis ont soumis 322 échantillons de vigne à des analyses génétiques poussées. En tout, 16 cépages, dont le knipperlé, sont le résultat de croisements entre le Gouais blanc et le Pinot. Il s'agit de l'aligoté, de l'aubin vert, de l'auxerrois, du bachet noir, du beaunoir, du chardonnay, du dameron, du franc noir de la Haute-Saône, du gamay blanc Gloriod, du gamay, du knipperlé, du melon, du peurion, du romorantin, du roublot et du sacy.

Aptitudes culturales[modifier | modifier le code]

La maturité est de deuxième époque: 10 jours après le chasselas.

Potentiel technologique[modifier | modifier le code]

Les grappes et les baies du knipperlé sont petites à moyennes. La grappe est cylindrique et parfois ailée. Le cépage est de bonne vigueur mais la production est irrégulière. Il est très sensible à la pourriture grise et à la cochylis. Le knipperlé est en voie de disparition.

Synonymes[modifier | modifier le code]

Le knipperlé est connu sous les noms de beli kleschiz, breisgauer riesling, colmer, drobni kleshiz, Elsässer, eltinger, faktor, früher Ortlieber, gelber Ortlieber, grüner Ortlieber, kipperlé, kleiner Gelber, kleiner Methüsser, kleiner Räuschling, klescec, knackerle, kniperlé, libiza, mali javor, mielleux petit, Ortlieber, Ortliebi, Ortliebstraube, Öttlinger, petit mielleux, plant de Riquewihr, Reichenweiherer, Rungauer, Sibiza, Türkheimer et Weißer Ortlieber.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Galet: Dictionnaire encyclopédique des cépages Hachette Livre, 1. édition 2000 (ISBN 2-0123633-18)