Klépierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Klépierre

Description de l'image  Klépierre logo 2013.png.
Création 1990 (création déclarée)
Forme juridique Société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance
Action Euronext : LI
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Laurent Morel, Président du Directoire ; Jean-Michel Gault, Directeur Général Délégué
Actionnaires Simon Property Group (28,9 %), BNP Paribas (21,9 %), autocontrôle (2,1 %)
Activité Immobilier
Filiales Ségécé, Klémurs, Soaval
Effectif 1 467 (2012)
Site web http://www.klepierre.com/
Capitalisation 6,4 Md (30/06/2013)
Chiffre d’affaires 983,0 M (2012)
Résultat net 261,9 M (2012)
en augmentation +32,4 %

Klépierre est une société d'investissement immobilier cotée (SIIC) spécialisée dans l'immobilier commercial. Elle développe également une activité de prestations de services pour compte de tiers. Les revenus locatifs par type d'actifs se répartissent comme suit :

  • Centres commerciaux (93,5 %) : 261 centres commerciaux, situés dans 13 pays d'Europe continentale, détenus à fin 2012. En outre, le groupe développe une activité de gestion locative et gère, par le biais de ses filiales, 333 centres commerciaux ;
  • Immeubles de bureaux (2 %) : détention d'immeubles haut de gamme situés essentiellement à Paris et en région parisienne ;
  • Commerces (4,5 %) : actifs situés en France, via sa filiale cotée, Klémurs.

A fin 2012, la valeur du patrimoine du groupe, d'une surface totale de 7 349 766 m², s'élève à 16,4 milliards d'euros répartis entre centres commerciaux (94,4 %), bureaux (2 %) et commerces (3,6 %).

Histoire[modifier | modifier le code]

Klépierre est née fin 1990 de la scission de Locabail-Immobilier. Fin 1998, Klépierre a fait le choix stratégique de devenir un opérateur majeur dans la création et le développement de nouveaux sites commerciaux en Europe continentale en réalisant une première acquisition en Italie.

En 2000, Klépierre signe un accord avec le groupe Carrefour portant sur l'acquisition de 160 galeries commerciales attenantes aux hypermarchés, ainsi que sur un partenariat dans la gestion et le développement. En 2002, le groupe se renforce en Italie avec l'acquisition de 11 galeries Carrefour et la constitution du premier gestionnaire italien de centres commerciaux (PSG) en partenariat avec Finim.

En 2003, avec 28 centres acquis, le groupe se renforce dans les centres commerciaux. Klépierre réalise également son premier investissement en République tchèque (galerie Novy Smichov, Pragues). Avec la création de Sogecaec au Portugal, le réseau des filiales de gestion s'étend. En 2004, Klépierre poursuit son développement avec l'achat de 6 centres en France, en Italie et en Espagne, 12 en Hongrie. Klépierre se renforce également à travers sa filiale Ségécé. En 2005, Klépierre reprend quatre centres commerciaux en Pologne, ayant une surface de 98 240 m2. Le groupe investit également dans des projets de quatre centres commerciaux (deux en Pologne et deux en République tchèque).

Le 28 juillet 2008, Klépierre acquiert, aux côtés du fonds néerlandais ABP, la foncière scandinave Steen & Strøm, pour 2,7 milliards d’euros.

En mars 2012, BNP Paribas cède 28,7 % du capital à la société Simon Property Group[1].

Le 16 décembre 2013 Carrefour annonce le rachat, pour 2 milliards d'euros, de 126 centres commerciaux à Klepierre. La nouvelle société détenue à 42 % par Carrefour, Carmila, regroupera 172 centres en France et à l'étranger[2]. Avec un patrimoine de centres commerciaux représentant près de 15,8 milliards d’euros (part totale, droits inclus au 30/06/2013, les loyers nets en année pleine (2012) par cette foncière s’élèvent à 883,8 millions d’euros (+ 3,8 %).

En 2014, Klépierre rachète Corio et devient le numéro 1 européen des centres commerciaux[3].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Centres commerciaux[modifier | modifier le code]

Klépierre détient 130 centres commerciaux dans plusieurs pays d'Europe, à la suite de la reprise de 126 centres commerciaux par le groupe Carrefour.

Commerces[modifier | modifier le code]

Klépierre s’est dotée d’une filiale spécialisée, Klémurs, pour élargir son offre dans l’immobilier commercial en France. Le principal objet de cette société, introduite en Bourse en 2006, est la constitution d’un portefeuille immobilier provenant de l’externalisation du patrimoine des grandes enseignes. Au 31 décembre 2012, la valorisation du patrimoine immobilier de Klémurs atteint 596,1 millions d'euros contre 315 millions d'euros à la fin de l'année 2006.

Bureaux[modifier | modifier le code]

Klépierre possède, loue et gère un portefeuille de bureaux dans les quartiers d’affaires de Paris et de l’Ouest parisien. Il est composé d’immeubles de prestige, en nombre volontairement restreint et de bonne rentabilité. Klépierre a investi dans des immeubles présentant un fort potentiel de valorisation locative : immeubles haussmanniens, au cœur de la capitale, ou ensembles de bureaux construits ex nihilo dans des zones en périphérie très recherchées par les entreprises. Sa politique d’arbitrage sur ce marché obéit à une stratégie opportuniste, liée au cycle immobilier en investissant sur le premier marché européen de bureaux et en tirant le meilleur parti du cycle immobilier. À fin 2012, le patrimoine de Klépierre comprend 8 immeubles

Projets en développement[modifier | modifier le code]

Klepierre possède un portefeuille de projets en développement d'une valeur de 2,7 milliards d'Euros (agrandissement du Val d'Europe prévu pour 2016). De plus 80 % des centres du groupe sont situés dans les zones de chalandise les plus dynamiques, représentant un marché de plus de 80 millions de personnes.

Données boursières[modifier | modifier le code]

Certifications et indices[modifier | modifier le code]

Klépierre est membre des indices et registres d'investissement suivants :

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]