Kizliar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kizliar
Кизляр
Blason de Kizliar
Héraldique
Vue de l'église Saint-Georges de Kizliar
Vue de l'église Saint-Georges de Kizliar
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Nord-Caucase
District fédéral Nord-Caucase
Sujet fédéral Drapeau du Daguestan Daguestan
Code postal 368830 — 368833
Code OKATO 82 430
Indicatif (+7) 87239
Démographie
Population 48 037 hab. (2013)
Densité 1 601 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 51′ N 46° 43′ E / 43.85, 46.717 ()43° 51′ Nord 46° 43′ Est / 43.85, 46.717 ()  
Superficie 3 000 ha = 30 km2
Fuseau horaire UTC+04:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Fondation 1735
Statut Ville depuis 1785
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Kizliar

Géolocalisation sur la carte : Daguestan

Voir sur la carte administrative du Daguestan
City locator 14.svg
Kizliar

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Kizliar

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Kizliar
Sources
Liste des villes de Russie

Kizliar (en russe : Кизля́р) est une ville du Daguestan (une des républiques de la fédération de Russie), et le chef-lieu administratif du raïon de Kizliar. Sa population s'élevait à 48 037 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est située dans le delta du fleuve Terek, à la frontière de la Tchétchénie qu'elle borde à l'ouest. Elle se trouve à 59 km au nord-est de Grozny, à 116 km au nord-ouest de Makhatchkala et à 1 474 km au sud-est de Moscou[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de Kizliar remonte à 1609, bien que certains historiens associent le site à la ville de Samandar, capitale de la Khazarie au VIIIe siècle. En 1735, la Russie impériale sous le règne d'Anne Ire fait construire une forteresse à Kizliar, commandée par le général Levachov, posant ainsi les fondations de la frontière fortifiée du Caucase. Aux XVIIIe et XIXe siècles, Kizliar est un poste commercial entre la Russie, le Moyen-Orient et l'Asie centrale. Sa population est d'emblée formée de différentes nationalités du Caucase, d'Asie centrale, Arméniens, Géorgiens, Russes, etc., habitant dans huit quartiers séparés de fossés. La ville a une population civile de 15 000 habitants au début du XIXe siècle et joue un grand rôle économique dans la région méridionale. En 1811 sa population est cinq fois supérieure à celle de Simferopol dans le sud de l'Empire, trois fois supérieure à Taganrog ou Novotcherkassk et légèrement supérieure à Odessa, Poltava ou Kharkov. Petit à petit, Tiflis (30 000 habitants en 1825) prend le pas sur elle. L'activité vinicole devient majeure, l'école de viticulture datant de 1805 ; plus tard, en 1885, on commence à produire du « cognac ».

Kizliar devient le chef-lieu de l'okroug de Kizliar dépendant de l'oblast du Terek, en 1860. D'autres villes dans la seconde moitié du XIXe siècle s'agrandissent dans le Caucase du Nord, et Kizliar perd de son importance économique. Sa population diminue après la Première Guerre mondiale et la guerre civile. Elle fait partie de la nouvelle république socialiste soviétique autonome du Daguestan en 1922 et du kraï d'Ordjonikidze (aujourd'hui Stavropol) en 1937. En 1944, elle est rattachée à l'oblast de Grozny et revient au Daguestan en 1957.

Le 6 janvier 1996, la ville est prise d'assaut par environ 500 séparatistes tchétchènes, au cours de la première guerre de Tchétchénie. Deux à trois mille personnes sont prises en otage, notamment à l'hôpital de la ville. L'opération coûte la vie à 78 soldats russes.

Dans la matinée du 31 mars 2010, deux jours après les attentats du métro de Moscou, un double attentat suicide tue douze personnes[2].

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[3]

Évolution démographique
1897* 1939* 1959* 1970* 1979*
7 282 24 025 25 573 29 745 31 320
1989* 2002* 2010* 2012 2013
39 748 48 457 48 984 48 579 48 037


Nationalités[modifier | modifier le code]

Au recensement de 2002, la population de Kizliar se composait de [4] :

Économie[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, Kizliar devient un centre de viticulture et de vinification. L'entreprise Kizliarski Koniatchny Zavod (Кизлярский Коньячный Завод) produit différentes boissons alcoolisées, mais se spécialise dans une variante régionale d'eau-de-vie, commercialisées en Russie sous le nom de cognac.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  2. « Double attentat au Daghestan: le kamikaze identifié », RIA Novosti,‎ 1er avril 2010 (consulté le 1er avril 2010)
  3. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 sur », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Office fédéral de statistiques, Recensement de la population russe de 2010 », sur www.ru[RAR] (ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2012 », sur gks.ru[RAR] (ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2013 », sur gks.ru
  4. (ru) Population du Daghestan par subdivision administrative et par nationalité depuis 1886 sur le site ethno-kavkaz.narod.ru Consulté le 15 octobre 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :