KisMAC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
KisMAC
Image illustrative de l'article KisMAC

Dernière version 0.3.3[1] (7 février 2011)
Écrit en Objective-C
Environnement Mac OS X
Langue Anglais
Type Packet sniffer
Licence GPL
Site web kismac-ng.org

KisMAC est un outil de découverte de réseaux sans fil pour Mac OS X. Il possède de nombreuses caractéristiques qui surpassent NetStumbler, et se rapproche de ses équivalents sur Microsoft Windows, Kismet, et de ses homonymes Linux/BSD.

KisMAC découvre les réseaux passivement via les cartes réseaux supportées – incluant Apple AirPort, et AirPort Extreme, et autres tiers, en mode active sur plusieurs cartes supportées par Mac OS.

KisMac et l'Allemagne[modifier | modifier le code]

Le projet fut créé, et a été dirigé jusqu'au 27 juillet 2007 par un informaticien allemand, Michael Rossberg, qui se retira lui-même du projet en raison d'une nouvelle législation interdisant « la production et distribution de logiciels de sécurité »[2].

Depuis le 6 août 2007, la page d'accueil a été remplacée par un article dénonçant la nouvelle législation ; il y est également indiqué « Bientôt KisMac aux Pays-Bas », ce qui signifie qu'une nouvelle équipe est sur pied. L'ancien site web dénonce maintenant la nouvelle législation allemande et affiche la phrase : « Un des plus grands exportateurs d'armes du monde interdit maintenant la production de logiciel de sécurité. D'une nation de poètes et penseurs à une nation de bureaucrates et d'ignorants. »[3].

Depuis le 17 août 2007, Kismac a été repris : le site est désormais hébergé en Suisse, et le code source du programme est hébergé par Google Code ainsi que sur un serveur aux Pays-Bas.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Downloads », sur le site officiel de KisMAC
  2. Michael Rossberg, « Germany says: Good-bye KisMAC! »
  3. « One of the major weapon exporters in the world prohibits production and distribution of security software. From a nation of poets and thinkers to a nation of bureaucrats and ignoramuses. »

Liens externes[modifier | modifier le code]