Kiryat Arba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Kiryat Arba
(he) קִרְיַת־אַרְבַּע
logo
logo
Image illustrative de l'article Kiryat Arba
Administration
Région Cisjordanie
Type de localité Conseil local
Démographie
Population 7 433 hab. (2011[1])
Densité 4,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 31° 31′ 59″ N 35° 07′ 09″ E / 31.53317879, 35.1191761531° 31′ 59″ Nord 35° 07′ 09″ Est / 31.53317879, 35.11917615  
Altitude 945 m
Superficie 1 719,9 km2 [2]
Divers
Fondation 1972
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Palestine (administrative)

Voir sur la carte Palestine administrative
City locator 14.svg
Kiryat Arba

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir sur la carte Israël administrative
City locator 14.svg
Kiryat Arba

Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient

Voir sur la carte Moyen-Orient administrative
City locator 14.svg
Kiryat Arba
ancien hôpital Beit Hadassa (he)
le centre Goutnik au fond derrière le Checkpoint

Kiryat Arba (קִרְיַת־אַרְבַּע en hébreu) est une colonie israélienne et un conseil local en Cisjordanie. Elle est située dans la banlieue d'Hébron, à 15,2 km de la ligne verte, à l'est de la barrière de séparation israélienne[3] dans la zone H2 placée sous contrôle israélien depuis le Protocole d'Hébron de janvier 1997. Kiryat Arba a été créée en 1972. Sa population, fin 2011, s'élevait à 7433 habitants[1].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Kiryat Arba signifie la « ville des quatre » géants qui sont Arba et ses fils Ahiman, Sheshai, et Talmi. Le nom apparaît fréquemment dans la Bible comme synonyme de « Hébron ».

Histoire[modifier | modifier le code]

À la suite des pogroms de 1929 et 1936, la communauté juive de Hébron avait été expulsée par les Anglais.[réf. nécessaire] La Jordanie conquit la ville en 1948 et interdit le retour de la communauté juive. À la suite de la conquête de la Cisjordanie par Tsahal en 1967, le Gush Emunim tenta de repeupler le quartier juif de Hébron. Le gouvernement israélien refusa et expulsa les colons emmenés par le rabbin Moshe Levinger pour les installer temporairement sur une base militaire désaffectée en bordure de la ville.

Petit à petit, les baraques et les tentes ont fait place à une petite ville. Kiryat Arba joue le rôle de capitale régionale pour l'ensemble des habitants juifs de Judée. La population qui atteint 7 500 personnes en 2007 est totalement sioniste religieuse. Elle croît rapidement en raison d'une fécondité très élevée et de l'intégration de nombreux immigrants, dont de nombreux Français.

Depuis l'an 2000, la population de la ville a été une cible privilégiée des attaques palestinennes qui ont fait de nombreuses victimes.

Situation juridique[modifier | modifier le code]

La communauté internationale dans son ensemble considère les colonies israéliennes de Cisjordanie illégales au regard du droit international mais le gouvernement israélien conteste ce point de vue[4].

Les implantations juives d'Hébron[modifier | modifier le code]

Outre Kiryat Arba qui se trouve à l'est d'Hébron, il existe dans la vieille ville d'Hébron (zone H2) plusieurs sites d'implantation juive :

Cela commence en 1979, lorsqu'un petit groupe de femmes et d'enfants juifs fait le forcing et s'installent dans le bâtiment abandonné de l'ancien hôpital "Beit Hadassa" datant de 1880. Elles squattent cet immeuble délabré pendant un an avant que le gouvernement ne l'autorise officiellement en mai 1980. Le bâtiment est alors réhabilité et agrandi.

Cette même année 1980, le bâtiment Beit Romano est à nouveau autorisé aux juifs pour y abriter une yeshiva.

En 1984, à Tel Romeida, un groupe de sept familles juives installent leurs "caravanes" (il s'agit en fait de "mobile homes"), et baptisent leur campement Admot Yishai (אַדְמוֹת־יִשַׁי) ce qui signifie "les terres de Jessé". En août 1998, le gouvernement autorise la construction d'un bâtiment en dur. Les caravanes sont alors empilées sur deux étages par manque de place. Le bâtiment baptisé Beit Menahem en hommage au Rabbi de Lubavitch, Menachem Mendel Schneerson, inauguré en 2005, repose sur des pilotis de béton pour préserver les vestiges archéologiques qui se trouvent en dessous.

Le Centre Goutnik (מרכז גוטניק), à proximité du tombeau des Patriarches, avec ses fenêtres grillagées (pour se protéger des jets de pierres), a été inauguré à Pâques 1996, à l'occasion d'une grande manifestation de soutien aux juifs d'Hébron, qui a rassemblé des milliers de personnes, brandissant des drapeaux et banderoles, et arborant des casquettes avec le slogan : "חברון מאז ולתמיד" (Hébron pour l'éternité!).

En 2007, une nouvelle tentative d'implantation dans le bâtiment baptisé "Beit HaShalom (en)" a échoué et les occupants ont finalement été évacués en 2008 par la police israélienne.

Ces petites implantations sont protégées par l'armée israélienne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a et b [xls] « Locality File », Israel Central Bureau of Statistics,‎ 2011
  2. (en) « Settlements and Outposts Numbers and Data » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Peace Now. Consulté le 23 avril 2013
  3. (en) « Kiryat Arba » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Peace Now. Consulté le 23 avril 2013
  4. (en) « The Geneva Convention », BBC News,‎ 10 December 2009 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :