Kirsch de Fougerolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kirsch de Fougerolles (Écomusée de Fougerolles)

Le kirsch (de l'allemand Kirsche qui signifie cerise) est une eau-de-vie obtenue par double distillation de jus fermenté de cerises, originaire de Fougerolles, à 30 kilomètres au nord de Vesoul, en Haute-Saône.

Le kirsch de Fougerolles a obtenu son Appellation d'Origine Contrôlée par le décret n° 2010-453 du 3 mai 2010 publié dans le Journal Officiel de la République Française n°0104 du 5 mai 2010[1], 41 ans après la première demande. Le Kirsch de Fougerolles devient la première eau-de-vie de fruits à noyau à obtenir une AOC en France.

La plupart de la suite de cet article est composée d'extraits du cahier des charges de l'AOC Kirsch de Fougerolles.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une eau-de-vie blanche provenant de la distillation exclusive de jus fermenté de cerises. Sur le plan organoleptique, le « Kirsch de Fougerolles » présente des caractéristiques fruitées et noyautées nettes et franches. Au niveau visuel, il est limpide et translucide ; cependant, il peut, après plusieurs années de vieillissement, d'une façon naturelle, se colorer légèrement.

Zone géographique de production[modifier | modifier le code]

Toutes les étapes de l'élaboration du Kirsch de Fougerolles, de la production de la cerise au vieillissement de l'eau de vie doivent se faire dans l'aire géographique délimitée et approuvée par l'INAO.

L'aire de production est à cheval sur deux départements et même deux régions différentes, la Haute-Saône (région Franche-Comté) et les Vosges (région Lorraine) et est limitée à Aillevillers-et-Lyaumont, Fougerolles, Raddon-et-Chapendu, Saint-Bresson, Saint-Valbert, La Vaivre ainsi que la partie située au nord de la D 83 de la commune de Corbenay et les sections cadastrales ZC et B2 de la commune de Fontaine-lès-Luxeuil pour la Haute-Saône et Le Clerjus, Plombières-les-Bains, Le Val-d'Ajol pour les Vosges.

La production de cerises est réalisée sur des vergers ayant fait l'objet d'une procédure d'identification. Cette identification est effectuée sur le fondement de critères d'identification parcellaire liés à leur lieu d'implantation :

  • microclimat compatible avec la culture de la cerise ;
  • sols sur substrat gréseux (grès bigarré) ou formé sur altérite, colluvion ou alluvions anciennes, notamment celles issues de grès bigarrés. Les sols situés sur substrats calcaires ou sur des alluvions récentes ne sont pas retenus ;
  • sols légers et aérés ne présentant aucun caractère asphyxiant.

Les signes de distinctions[modifier | modifier le code]

L'organisme de défense et de gestion de l'appellation a voulu entourer le kirsch de Fougerolles de signes de reconnaissance forts :

  • une bouteille unique le "Bô Fougerollais" sera destiné au kirsch de Fougerolles,
  • un sceau spécifique emblème du kirsch de Fougerolles complètera la reconnaissance du produit,
  • un dépliant communiquera sur l'origine et l'histoire du kirsch de Fougerolles,
  • des actions ponctuelles d'animation et de promotion par la confrérie, fête des cerises, foire aux beignets de cerises, l'Office du Tourisme, l'Ecomusée du Pays de la Cerise...

Le Bô Fougerollais[modifier | modifier le code]

Un bô Fougerollais

Le “bô”, du nom ancien “boteille”, est une bouteille de couleur sombre soufflée à la bouche. On l’identifie à son fond coupant, aux nombreuses bulles et à ses formes irrégulières. Contenance d'environ 70 cl. Fabriqué aux environs de 1780, il est réservé à la conservation de l’eau de cerise et utilisé jusqu’au milieu du XXe siècle à Fougerolles. Les familles Fougerollaises qui en disposent de quelques exemplaires les conservent précieusement, car il devient rare d'en trouver.

Avec l'obtention de l'AOC, le bô va être reproduit à plusieurs milliers d'exemplaires par un artisan verrier.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]