Kirrwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Kirviller.
Kirrwiller
Blason de Kirrwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton Bouxwiller
Intercommunalité C.C. du pays de Hanau
Maire
Mandat
Patrice Dietler
2014-2020
Code postal 67330
Code commune 67242
Démographie
Population
municipale
515 hab. (2011)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 53″ N 7° 31′ 51″ E / 48.814722, 7.530833 ()48° 48′ 53″ Nord 7° 31′ 51″ Est / 48.814722, 7.530833 ()  
Altitude Min. 179 m – Max. 275 m
Superficie 8,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Kirrwiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Kirrwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Kirrwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Kirrwiller

Kirrwiller est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en Alsace. Elle a été fusionnée entre le 1er mars 1974 et le 1er janvier 2007 avec la commune de Bosselshausen.

Un arrêté du préfet de la Région Alsace du 29 décembre 2006 et publié au journal officiel le 23 janvier 2007, prononce la séparation de Bosselshausen et de Kirrwiller avec effet rétroactif au 1er janvier 2007.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du nom du village viendrait de Kirika (vieux haut allemand) ou Kirche "église" suivi du suffixe - villare, soit Kirrwiller : le domaine de l'église[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Kirrwiller

Les armes de Kirrwiller se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier d'argent à la crosse de gueules, au second de gueules au col de cygne arraché d'argent. »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 janvier 2007 Georges Scholler Les Verts  
janvier 2007 février 2007 délégation spéciale    
février 2007 mars 2008 Patrice Dietler    
mars 2008 en cours Patrice Dietler[3]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 515 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
470 372 567 673 690 688 675 685 707
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
634 641 638 599 597 600 616 635 630
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
616 610 598 492 513 520 513 486 468
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
470 444 606 631 647 684 511 512 515
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Remi, puis église protestante[6].
  • Patrimoine mobilier recensé par le service de l'inventaire[7].

Lieu connu dans la commune[modifier | modifier le code]

Kirrwiller est connue depuis 1980 pour son cabaret de music-hall, le Royal Palace[8]. Il employait en 2010 une centaine de personnes dont un tiers d'artistes et accueille près de 200 000 clients par an.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

  • Le 7 février 2011, les habitants de la ville ont reçu une note de leur mairie leur demandant de signaler "toute personne d'apparence pays de l'Est". Cette note, qui était destinée à un usage interne et non à la distribution aux habitants, a provoqué une certaine agitation au niveau local[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :