Kirkman (facteurs de clavecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clavecin Kirkman 1758

Les Kirkman (variantes : Kirckman, Kirchmann) sont une famille anglaise de facteurs de clavecins, et plus tard de pianos. Ils étaient d'origine alsacienne.

Principaux membres de la famille[modifier | modifier le code]

Jacob Kirkman (4 mars 1710 - 9 juin 1792) naquit à Bischwiller et émigra en Angleterre au début des années 1730. Il travailla auprès de Hermann Tabel, dont il épousa la veuve en 1738. Il resta sans descendants. Il devint sujet britannique en 1755. Il mourut à Greenwich et fut y enterré dans l'église Saint-Alfege.

Abraham Kirkman (1737 - 16 avril 1794), également né à Bischwiller, était le neveu du précédent. Il s'associa avec son oncle en 1772 et mourut à Hammersmith.

Joseph Kirkman I, fils d'Abraham Kirkman, poursuivit l'activité de son père et devint aussi son associé.

Joseph Kirkman II (vers 1790 – 1877), fils du précédent, devint comme lui facteur de clavecins, assistant son père. Ils construisirent leur dernier clavecin en 1809 - le dernier instrument existant encore aujourd'hui étant sorti de leur atelier en 1800.

Les clavecins Kirkman[modifier | modifier le code]

Clavecin Kirckman de 1771

Charles Burney a écrit un abondant témoignage sur Jacob Kirkman et Fanny Burney le qualifia de « premier facteur de l'époque ». Burkat Shudi et lui dominèrent de loin la production anglaise de grands clavecins pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle et nombre de leurs instruments sont conservés aujourd'hui, d'ailleurs deux fois plus de Kirkman que de Shudi. Frank Hubbard ecrit qu'ils sont « presque construits en série ».


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]