Kirio Urayama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kirio Urayama (浦山桐郎, Urayama Kirio?) est un réalisateur japonais né le 14 décembre 1930 à Hyogo, et mort le 20 octobre 1985 à Tokyo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il rentre tout d'abord comme assistant-réalisateur de Yūzō Kawashima à la Nikkatsu en 1955. Son premier film, La ville des coupoles, réalisé en 1962, est sélectionné en compétition au Festival de Cannes, où il obtient un succès critique. À la suite de son troisième film, La Femme que j'ai abandonnée, Kiriro Urayama quitte la Nikkatsu. Dans les années 1970, il réalise trois films dont La porte de la jeunesse, son plus grand succès, qui est l'adaptation d'un roman populaire sur les mineurs de fond. Il revient finalement à la Nikkatsu en 1983, afin de réaliser La Chambre noire pour les 70 ans des studios, mais son film ne remporte que peu de succès. Bien que méconnu, en raison d'une filmographie relativement faible, Kirio Urayama est un réalisateur majeur de la Nouvelle vague japonaise, à laquelle il a apporté une vision différente des autres réalisateurs, s'attachant à décrire les défavorisés plutôt que la jeunesse excitée de son époque.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 1962 : La Ville des coupoles (Kyupora no aru machi)
  • 1963 : Une jeune fille à la dérive (Hiko shojo)
  • 1969 : La Femme que j'ai abandonnée (Watashi ga suteta onna)
  • 1975 : La Porte de la jeunesse (Seishun no mon)
  • 1977 : La Porte de la jeunesse II : l'indépendance (Seishun no mon II : jiritsu hen)
  • 1979 : Taro, le fils du dragon (Tatsu no ko Taro)
  • 1983 : La Chambre obscure (Anshitsu)
  • 1985 : Yumechiyo (Yumechiyo nikki)

Notes et références[modifier | modifier le code]