Kirino Toshiaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kirino.
Kirino Toshiaki est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Kirino, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Kirino Toshiaki

Kirino Toshiaki (桐野利秋, décembre 1838 - 24 septembre 1877) était un samouraï de la fin de l'époque d'Edo, et un général de l'Armée impériale japonaise du début de l'ère Meiji.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kirino, également connu sous le nom de Hanjirō Nakamura (中村半次郎), était l'un des Quatre Hitokiri du Bakumatsu. Son style d'épée était le Ko-jigen-ryū, une branche du rapide Jigen-ryū. Durant la guerre de Boshin, en tant que commandant en chef des forces de Satsuma, il fut un haut dirigeant de la nouvelle armée impériale. Kirino fut le représentant de l'armée impériale lors de la reddition du château d'Aizuwakamatsu, où il a reçu la pétition pour la soumission de Katamori Matsudaira, le seigneur d'Aizu.

Kirino est devenu général de brigade pendant les premières années de l'Armée impériale japonaise. Cependant, il a rejoint les forces de Takamori Saigō pendant la rébellion de Satsuma, participant à la marche au nord à Kumamoto. Kirino est resté avec Saigō jusqu'à la fin, où il fut finalement tué.

Estampe sur bois de Tsukioka Yoshitoshi représentant Kirino (en uniforme occidental) en action durant la rébellion de Satsuma.

Aimant beaucoup l'eau de Cologne française, Kirino en portait même pendant sa dernière bataille à Shiroyama.

L'épouse de Kirino, Hisa, était une artiste martiale douée. Dans les estampes sur bois contemporaines dépeignant le soulèvement, elle est également montrée participant à la marche ; à la différence de son mari, elle a survécu, et a vécu jusqu'en 1920.

Représentations contemporaines[modifier | modifier le code]

Kirino apparaît comme personnage dans Getsumei Seiki de Kenji Morita.

Kirino apparaît également en tant que commandant de l'armée dans le manga "RED: Livin' on The Edge" de Kenichi Muraeda.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]