Kingston Lacy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kingston et Lacy.
Kingston Lacy
Image illustrative de l'article Kingston Lacy
La maison vue du sud-ouest
Architecte Roger Pratt
Début construction 1663
Propriétaire initial Famille Bankes
Propriétaire actuel National Trust
Protection Grade I
Coordonnées 50° 48′ 39.39″ N 2° 01′ 56.12″ O / 50.8109417, -2.032255650° 48′ 39.39″ Nord 2° 01′ 56.12″ Ouest / 50.8109417, -2.0322556  
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation constitutive Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Dorset
Localité Wimborne Minster

Géolocalisation sur la carte : Dorset

(Voir situation sur carte : Dorset)
Kingston Lacy

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Kingston Lacy

Kingston Lacy est une maison de campagne (en) et aussi un domaine situés près de Wimborne Minster, dans le Dorset, en Angleterre, et qui est maintenant détenu par le National Trust. Du XVIIe siècle jusqu'à la fin du XXe siècle, ce fut le siège familial de la famille Bankes (en), qui avait au préalable résidé à proximité du château de Corfe jusqu'à ce qu'il fut détruit lors de la Première Révolution anglaise, après que ses propriétaires d'alors John Bankes (en) et Dame Mary eussent rejoint le camp de Charles1er. Ils possédaient environ 3 200 hectares de la campagne du Dorset et de la côte situées tout près.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kingston Lacy tire son nom d'anciens nobles appartenant à la famille Lacy, comtes de Lincoln, qui possédaient ce domaine ainsi que celui de Shapwick et de Blandford. Suite à la destruction du siège familial au château de Corfe, un nouveau site pour une maison fut choisi sur le domaine de la famille Lacy par Sir John Bankes (en). Cependant, la maison fut finalement payée et terminée par son fils Ralph Bankes (en). La maison d'origine fut conçue par Sir Roger Pratt (en) et construite entre 1663 et 1665, avec des intérieurs influencés par Inigo Jones, mais réalisés par son successeur John Webb. Pendant de nombreuses années, on pensa que la maison avait été entièrement construite par Jones, tellement elle reflétait son style, jusqu'à la découverte des plans de Webb. Il s'agit d'un monument classé grade I.

Sir Ralph Bankes, qui vit la construction de Kingston Lacy, portrait de Sir Peter Lely.

Henry Bankes, le fils de Ralph Bankes, fit des modifications mineures dans les années 1820, avant de devenir député du bourg pourri de Corfe. Henry Bankes était administrateur au British Museum et son avocat parlementaire, et certaines de ses collections, se trouvant autrefois dans la maison, sont actuellement dans le musée. Pitt le Jeune et le duc de Wellington séjournèrent jadis dans la maison, lorsque Henry Bankes les recevait.

La maison fut entièrement remodelée par Sir Charles Barry, entre 1835 et 1838. Il revêtit de pierre les murs en brique, ajouta une haute cheminée à chaque coin, et abaissa le niveau du sol sur un côté, faisant apparaître le niveau du sous-sol et formant une nouvelle entrée principale. Ces travaux furent réalisés sous la direction de William John Bankes, fils de Henry Bankes.

William Bankes fournit la plupart des antiquités qui font actuellement partie des collections provenant de la maison. Il voyagea beaucoup au Moyen-Orient et en Extrême-Orient, réunissant les collections individuelles d'antiquités égyptiennes les plus importantes du monde. La plus remarquable est la grande obélisque qu'il ramena, et qui se dresse aujourd'hui dans las parcs de la maison. À Gênes, en Italie, il acquit également le portrait de Maria Di Antonio Serra, peint par Sir Peter Paul Rubens, à l'occasion de son mariage avec le duc Nicolo Pallavicini en 1606.

Le dernier propriétaire de la maison Lacy, Henry John Ralph Bankes, était l'arrière-petit-fils, remontant à la septième génération, du créateur initial Sir Ralph Bankes. À sa mort en 1981, il légua le domaine de Kingston Lacy (dont 12 fermes en activité et le château de Corfe) au National Trust, le legs le plus important qu'il n'ait jamais reçu à ce jour.

Collections[modifier | modifier le code]

Dans la maison, est exposée une importante collection d'objets d'art et antiquités, élaborés par de nombreuses générations de la famille Bankes. L'une des salles, la salle espagnole (nommée ainsi en raison des peintures de Murillo qui y sont suspendues), a des murs couverts de cuir doré. Elle a été récemment restaurée pour un coût de plusieurs centaines de milliers de livres sur une période de 5 ans. D'autres collections importantes sont composées de peintures de la famille remontant à plus de 400 ans. Parmi les autres œuvres d'art, on trouve des œuvres de Velázquez, Van Dyck, Titien et Brueghel.

Hormis la salle espagnole, c'est la bibliothèque qui est la pièce la plus atmosphérique de toutes; sur ses murs, on peut voir accrochées les énormes clés du château détruit de Corfe, restitué à Marie Bankes, après que cette dernière l'eût défendu pendant la guerre civile. La chambre officielle est extrêmement ornée et a été utilisée par des invités aussi importants que le Kaiser Guillaume II qui y a séjourné avec sa famille pendant une semaine en 1907. L'escalier principal est joliment sculpté dans la pierre et dispose de trois énormes statues qui, de leur siège, dominent les jardins. Celles-ci représentent Sir John Bankes (en) et Lady Bankes, les défenseurs du château de Corfe, ainsi que leur protecteur, Charles I.

Le domaine inclut Badbury Rings (en) (un castro de l'âge du fer) et la voie romaine allant de Dorchester à Old Sarum. Architecturalement, il y a plusieurs portes de pierre énormes, situées aux entrées menant au domaine Lacy. La maison et les jardins sont ouverts au public et en 2006, ils reçurent la visite de plus de 180 000 visiteurs.

Images[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]