Kinga de Pologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kinga.
Sainte Kinga
Image illustrative de l'article Kinga de Pologne
Clarisse
Naissance 1234
Hongrie
Décès 24 juillet 1293  (à 59 ans)
Pologne
Nationalité Flag of Hungary.svg Hongroise
Vénéré à Pologne
Béatification 1690
par Alexandre VIII
Canonisation 16 juin 1999 Stary Sącz Pologne
par Jean-Paul II
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 24 juillet
Attributs En vêtements d'abbesse portant une couronne et un modèle réduit d'église sur son bras gauche.
Saint patron de la Pologne, de la Lituanie et de la chasteté

Sainte Kinga de Pologne, appelée aussi Kunegunda, ou Cunégonde, (1234 - 1293) fut duchesse de Cracovie au XIIIe siècle avant de finir sa vie dans un couvent de Clarisses en Pologne.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Elle était la fille du roi Béla IV de Hongrie et de Marie Lascaris, et la nièce de sainte Élisabeth de Hongrie, petite nièce de sainte Edwige de Silésie, sœur de la bienheureuse Yolande, et de sainte Marguerite de Hongrie.

Contre son gré, elle épousa Boleslas V dit le chaste, ou le pudique, qui devint roi de Pologne. Kinga, qui aurait voulu se consacrer à Dieu dans le célibat, refusa de consommer son mariage, et son époux ne s'y opposa pas. Ensemble, ils firent vœu de chasteté entre les mains de l'évêque et vécurent une vie de charité, visitant les pauvres et les malades.

En tant que reine, elle sut faire face aux besoins de son pays, agité par les guerres et les invasions Tartares. Elle s'employa à conserver l'unité du pays. Le peuple l'aimait, la surnommant consolatrice, mère nourricière. La légende raconte que c'est elle qui offrit au peuple polonais la mine de sel de Wieliczka, toujours en activité aujourd'hui.

Kinga s'employa à favoriser la canonisation du martyr de Cracovie, Saint Stanislas, en favorisant les démarches de l'évêque de Cracovie, Prandota de Bialaczew.

Quand Boleslas mourut, en 1279, elle vendit tout ce qu'elle possédait pour donner ses biens aux pauvres. Elle refusa de prendre la couronne de Pologne, à la suite de son époux, comme on l'y invitait, et préféra rejoindre le monastère des Clarisses de Stary Sącz qu'elle avait fondé, où elle termina ses jours, refusant qu'il soit fait allusion à son ancien statut de duchesse.

Elle mourut le 24 juillet 1292.

À sa personne et au couvent de Stary Sącz, sont liés quelques titres importants de la littérature, comme le premier livre écrit en langue polonaise, le psautier de David.

Béatification - Canonisation - Fête[modifier | modifier le code]

Béatifiée en 1690 par le Pape Alexandre VIII, elle a été canonisée le 16 juin 1999 au monastère des Clarisses de Stary Sącz, en Pologne. Elle est fêtée le 24 juillet.

Représentations[modifier | modifier le code]

Détail de l'église de Wieliczka
  • On la représente en habit royaux, portant une couronne, ou en habit d'abbesse, portant sur le bras un modèle réduit d'église.
  • Une église Sainte Kinga a été creusée dans les mines de sel à Wieliczka.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Texte du Pape Jean-Paul II du Mercredi 16 juin 1999, à Stary Sacz.
  • Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.
  • Documentation Catholique: 1999 n.14 p.689-691

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :