King Kong (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir King Kong (homonymie).
King Kong
Éditeur Ubisoft
Développeur Ubisoft Montpellier, Ubisoft Milan, Ubisoft Casablanca, Phoenix Studio
Concepteur Michel Ancel
Musique Chance Thomas

Date de sortie Drapeau : États-Unis 17 novembre 2005
Genre Jeu d'action-aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Xbox, Xbox 360, PS2, GameCube, DS, GBA, PSP, PC.
Média DVD-ROM, Cartouche, Disque optique, UMD
Contrôle Manette

Évaluation CERO: A
ACB: M / PGDS
ESRB: T / E10+GBA
PEGI: 12+ / 7+GBA
Moteur Jade engine

King Kong (ou Peter Jackson's King Kong The Official Game of the Movie) est un jeu vidéo d'action-aventure développé par Ubisoft Montpellier et l'équipe de Michel Ancel, aidé par Ubisoft Montréal[réf. nécessaire]. C'est l'adaptation officielle du film de Peter Jackson sorti en 2005.

Le jeu est disponible en version Xbox, Xbox 360, PlayStation 2, GameCube, Nintendo DS, Game Boy Advance, PlayStation Portable et PC.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1933, le cinéaste Carl Denham lance une expédition sur Skull Island (l'île du Crâne) au large de Sumatra. Mais une forte tempête oblige le capitaine du navire SS Venture à mouiller loin de l'île. Embarquant à bord de plusieurs canots, l’expédition est alors séparée. Après la chute de blocs de pierres, les survivants de l'une des embarcations (Denham, Jack, Ann et le marin Hayes) explorent Skull Island où ils ne tardent pas à découvrir des dinosaures et une civilisation indigène. Ann est donnée en sacrifice au Dieu de l'île, Kong, un gorille gigantesque. Ses compagnons traversent aussitôt l'île pour partir à sa recherche...

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Dans le jeu, le joueur joue à la fois le personnage du scénariste Jack Driscoll et celui du gorille géant Kong.

Dans la peau de Jack, le joueur doit survivre dans une jungle infestée de créatures féroces et retrouver Ann, enlevée par le gorille géant King Kong. Le joueur est totalement immergé dans les décors dans une vue à la première personne sans barre de santé, système de visée ni compteur de munitions. Jack peut ramasser plusieurs types d'armes sur son chemin, aussi bien des mitraillettes (Thompson...), pistolets (Luger P08...) et fusils a pompe (Winchester M1897...), que des armes primitives telles des lances ou des torches (avec lesquelles il peut enflammer les hautes herbes).

Les niveaux avec King Kong sont en vue à la troisième personne. Le joueur dirige le gorille qui doit se débarrasser des obstacles sur son passage, comme des rochers ou d'énormes dinosaures. Kong peut saisir et utiliser des objets comme des armes. Il peut également lancer des coup de poings, mordre, grimper, et passer en mode "furie" où il devient enragé et moins vulnérable aux attaques des ennemis. Le puissant gorille est en mesure de lutter efficacement contre les créatures gigantesques que les armes de Jack ne peuvent pas abattre. Kong peut tuer un ennemi en brisant ses mâchoires ou en lui cassant sa colonne vertébrale.

Production[modifier | modifier le code]

La petite histoire veut que Peter Jackson ait contacté Ubisoft après avoir joué au précédent jeu de Michel Ancel[1], Beyond Good & Evil.

Accueil et critiques[modifier | modifier le code]

Yves Guillemot, président d'Ubisoft déclare en janvier 2006 que les ventes de King Kong n'atteignent pas les espérances mises dans ce titre. Alors que la firme française comptait en vendre environ 4 millions d'unités entre sa sortie et la fin du mois de décembre 2005, les chiffres ne font état que de 2,5 à 3 millions d'exemplaires écoulés. Sur l'année, le jeu est finalement un succès majeur pour la firme française avec 4,5 millions de ventes sur 5 millions annoncés. [réf. nécessaire]

En 2006, Peter Jackson's King Kong est nominé aux Academy of Interactive Arts & Sciences dans plusieurs catégories:

  • Outstanding Achievement in Art direction (Florent Sacré)
  • Outstanding Achievement in sound design (Yoan Fanise)
  • Outstanding Achievement in Story and Character Development (Jacques Exertier)
  • Outstanding Achievement in Game Design (Michel Ancel / Sébastien Morin)

source : http://www.interactive.org/awards/annual_awards.asp?idAward=2006

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] King Kong, quand cinéma et jeu vidéo font bon ménage