King's Quest VI: Heir Today, Gone Tomorrow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
King's Quest VI
Heir Today, Gone Tomorrow
Éditeur Sierra On-Line
Développeur Sierra On-Line, Revolution Software (Amiga)
Concepteur Roberta Williams

Date de sortie 1992
Genre Aventure, Fiction interactive
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Amiga, DOS, Windows, Macintosh
Média Disquettes, CD-ROM
Contrôle souris

Moteur Sierra Creative Interpreter, Virtual Theatre (Amiga)

King's Quest VI: Heir Today, Gone Tomorrow est un jeu d'aventure sorti en 1992 sur PC, développé par Sierra On-Line, sixième volet de la série King's Quest. La version Amiga est sortie en 1994 et a été développée par Revolution Software.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La cinématique d'ouverture montre le Prince Alexander hanté par ses souvenirs de la Princesse Cassima, qu'il rencontra à la fin de King's Quest V, alors qu'ils échappèrent au sorcier Mordack. Après avoir eu une vision de Cassima dans le miroir magique acquis par son père dans le premier King's Quest, il décide de prendre le large pour la retrouver.

Le jeu commence alors que le Prince Alexander se réveille sur une île, appartenant à l'archipel du Pays des Îles Vertes, son bateau échoué à proximité. Il apprendra plus tard que le vizir Abdul Alhazred a pris le pouvoir en l'absence de Cassima et projette de l'épouser. Il appartiendra à Alexander d'explorer le Pays des Îles Vertes pour la soustraire à cette destinée.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le titre est un jeu de mots basé sur l'expression anglaise Here today, gone tomorrow
  • C'est le dernier jeu de la série a sortir en version disquette
  • Initialement, Sierra avait abandonné le marché du jeu Amiga et ne prévoyait pas de version pour ce support. C'est sur proposition du directeur de Revolution Software, Charles Cecil, d'en faire une adaptation, que l'éditeur américain est revenu sur sa décision[1].
  • Le jeu fait un clin d'œil à l'œuvre de Lovecraft, Abdul Alhazred étant également le nom du supposé auteur du Necronomicon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. The One Amiga, novembre 1993, P48, http://amr.abime.net/review_20682