King's African Rifles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
28 septembre 1941. Du personnel du King's African Rifles (KAR) collecte des armes cédées par les forces italiennes au col Wolchefit, Éthiopie, suite à la fin de la campagne d'Afrique de l'Est. (Photographe : Lieutenant H. J. Clements.)

Le King's African Rifles (KAR) est un régiment colonial britannique composé de plusieurs bataillons levés à partir des diverses possessions anglaises d'Afrique de l'Est de 1902 jusqu'à l'indépendance dans les années 1960. Ce dernier assurait des fonctions militaires et de sécurité intérieure aussi bien au sein des colonies d'Afrique de l'Est qu'à l'extérieur comme il est explicité plus loin. Les simples soldats étaient des Africains appelés askaris, pendant que la plupart des officiers provenaient de régiments de l'armée régulière britannique. Cependant étaient formés sur place des officiers soudanais à la tête de bataillons créés en Ouganda et vers la fin de la domination coloniale britannique, les officiers africains étaient affectés dans divers bataillons.

Uniformes[modifier | modifier le code]

Quatre soldats du King's African Rifles présents durant le couronnement d'Édouard VII.

Jusqu'à l'indépendance, l'uniforme de parade du KAR comprenait un drill khaki ainsi qu'un grand fez et pour finir des gaines. Ces apparats étaient normalement de couleur rouge, bien qu'il existait certaines distinctions de bataillon avec les unités du Nyasaland, par exemple le port de fez noires.

Formation[modifier | modifier le code]

Six bataillons étaient formés en 1902 par la fusion du Régiment d'Afrique centrale, des Fusiliers d'Afrique de l'Est et des fusiliers d'Ouganda, avec un ou deux bataillons en poste dans chacune des colonies suivantes, à savoir le Nyasaland, le Kenya, l'Ouganda et le Somaliland britannique :

  • 1er bataillon (Nyasaland) [1902-1964].
  • 2e bataillon (Nyasaland) [1902-1963].

Ces deux bataillons furent également connus sous le nom de 1er et 2e bataillons centrafricains.

  • 3e bataillon (Kenya) [1902-1963].
  • 4e bataillon (Ouganda) [1902-1962].
  • 5e bataillon (Ouganda) [1902-1904] - le bataillon supérieur car le premier à avoir été créé.
  • 6e bataillon (Somalie britannique) [1902-1910].

Les 2e, 5e et 6e bataillons furent dissous par la suite en 1910.

Histoire de leurs opérations militaires[modifier | modifier le code]

Avant la Grande Guerre[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]