Amazon Kindle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kindle)
Aller à : navigation, rechercher

L'Amazon Kindle, ou Kindle (API : /ˈkɪndl/), est une liseuse commercialisée par Amazon.com. Lancée le par Jeff Bezos, la version internationale de l'appareil est disponible depuis le 19 octobre 2009 dans plus de 100 pays. Le Kindle DX, la seconde version internationale de l'appareil, est disponible depuis janvier 2010[1]. L'appareil fonctionne sous Linux. Une version en couleur, le Kindle Fire, est commercialisée aux États-Unis depuis le 14 novembre 2011.

Description et fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Le Kindle (du verbe anglais to kindle = allumer un feu) est une liseuse qui permet de se connecter à Internet pour télécharger des contenus (livres numérisés, journaux et magazines…) dont la licence d'utilisation est vendue en ligne par le site américain Amazon.com. Le format des fichiers est propriétaire, ils sont protégés par un système de gestion numérique des droits (DRM). Le transfert ne nécessite pas d'ordinateur ni de liaison Wi-Fi, il s'effectue par l'intermédiaire du réseau sans fil haute vitesse de l'opérateur de téléphonie mobile Sprint. L'utilisateur peut également transférer ses propres documents sur le Kindle en reliant l'appareil à un ordinateur par liaison USB ou en les envoyant par courrier électronique au prix de 10 centimes par envoi. Les documents Word et divers formats d'image sont convertis par Amazon après l'envoi par courrier électronique afin de pouvoir être lus sur le Kindle[2]. Un navigateur intégré permet d'accéder au Web et possède un jeu de favoris pré-sélectionnés[3].

Il existe à ce jour dix versions matérielles :

  • Kindle 1re génération (novembre 2007), États-Unis seulement ;
  • Kindle 2e génération (novembre 2009) ;
  • Kindle DX (juin 2009) ;
  • Kindle 3e génération (août 2010) ;
  • Kindle 4e génération (2011) ;
  • Kindle Touch (2012) ;
  • Kindle Paperwhite (2012) ;
  • Kindle Fire (2012) ;
  • Kindle Fire HD;
  • Kindle Paperwhite (2013).

Ces liseuses peuvent être équipées de trois niveaux de service :

  1. Sans service de réception sans-fil ;
  2. Avec réception sans-fil/États-Unis ;
  3. Avec réception sans-fil/International (voir le site internet pour la liste des pays desservis).

Kindle 1re génération[modifier | modifier le code]

Amazon Kindle 1

L'appareil mesure 19,1 cm × 13,5 cm pour une épaisseur de 1,8 cm et pèse 292 grammes. Il est doté d'un écran monochrome de 6 pouces (15 cm) de diagonale, dont la définition est de 600 × 800 pixels et la résolution de 167 points par pouce. Le Kindle dispose d'un clavier, d'une sortie audio afin d'écouter des livres audio, d'un lecteur de carte mémoire au format SD et d'un port USB 2.0 pour se connecter à un ordinateur. Il est pourvu d'une mémoire interne de 256 mégaoctets, dont près de 80 sont réservés pour son propre système d'exploitation, basé sur une version modifiée du noyau Linux (version 2.6.10). Le micrologiciel de l'appareil peut être mis à jour, ce qui permettra à Amazon d'ajouter de nouvelles fonctionnalités[4]. Selon Amazon, le Kindle peut stocker environ deux cents livres et l'autonomie de sa batterie varie entre deux et sept jours (respectivement avec et sans utilisation du réseau sans fil)[5],[6].

Kindle 2e génération[modifier | modifier le code]

Amazon Kindle 2
  • écran : diagonale de 6 pouces avec technologie de papier électronique E Ink®, résolution de 600 × 800 pixel à 167 ppp, 16 niveaux de gris.
  • taille de l'appareil : approximativement 203,2 mm x 134,6 mm x 9,1 mm.
  • poids : environ 289,2 grammes.
  • capacité mémoire : 2 Go en interne (environ 1,4 Go disponible pour le contenu de l'utilisateur).
  • autonomie : à partir d'une charge complète, jusqu'à 4 jours de lecture avec la réception sans fil activée ; jusqu'à deux semaines de lecture avec la connexion sans fil désactivée (données à titre d'indication).
  • connectivité : modem HSDPA (3G) compatible EDGE/GPRS; utilise le réseau Amazon Whispernet (disponibilité suivant la couverture respective des pays)
  • port USB : USB 2.0 de format micro-B
  • audio : stéréo jack 3,5 mm, haut-parleur stéréo à l'arrière de l'appareil.
  • Formats supportés : Kindle (AZW), TXT, Audible (Audible Enhanced (AA, AAX)), MP3, MOBI sans protection, PRC en natif ; PDF, HTML, DOC, JPEG, GIF, PNG, BMP après conversion.

Il semblerait que la chute de prix sur les composants mémoire ait contribué à l'abandon du lecteur de cartes SD au profit d'une bien plus grande capacité interne de l'appareil.

Kindle DX[modifier | modifier le code]

Kindle DX
  • écran (non tactile) : diagonale 9,7″, définition de 1200 x 824 pixels
  • taille de l'appareil : approximativement 264 mm x 183 mm x 9,6 mm
  • poids : environ 535 grammes
  • capacité mémoire : 3,3 Go
  • autonomie : 4 à 20 jours selon la fréquence d'utilisation de la connexion 3G
  • connectivité : modem HSDPA (3G) compatible EDGE/GPRS

Lors de la sortie commerciale de l'appareil, seule la langue anglaise était gérée.

Kindle 3e génération Keyboard[modifier | modifier le code]

Amazon Kindle 3

Existe en deux versions : WIFI / 3G+WIFI

  • taille de l'appareil : approximativement 190 mm × 123 mm × 8,5 mm
  • poids : environ 241 grammes
  • capacité mémoire : 4,0 Go / 3,0 Go pour l'utilisateur

Kindle 4e génération[modifier | modifier le code]

  • Écran 6 pouces (diagonale visible de 15 cm), papier électronique E Ink, technologie propriétaire d'affichage de polices.
  • Définition de 600 x 800 pixels, résolution 167 dpi, 16 niveaux de gris.
  • taille de l'appareil : 166 mm x 114 mm x 8,7 mm
  • poids : 170 g
  • capacité mémoire : 2,0 Go / 1,25 Go pour l'utilisateur
  • Format supportés: Kindle (AZW), TXT, PDF, MOBI non protégé, PRC natif ; HTML, DOC, JPEG, GIF, PNG, BMP converti.

Kindle Touch[modifier | modifier le code]

Disponible en 2 versions : WIFI / WIFI+3G

Amazon Kindle Touch 3G
  • Écran 6 pouces (diagonale visible de 15,2 cm), papier électronique E Ink, technologie propriétaire d'affichage de polices.
  • Définition de 600 pixels x 800 pixels, résolution 167 dpi, 16 niveaux de gris.
  • Taille de l'appareil : 172 mm x 120 mm x 10,1 mm
  • Poids : 215 grammes (version 3G)
  • Capacité mémoire : 4,0 Go / 3,0 Go utilisateur
  • Audio : haut-parleurs stéréo intégrés + prise jack 3,5 mm
  • Cordon USB 2.0 (micro-B), chargeur secteur 200v optionnel
  • Wi-Fi 802.11b/g/n, 3G (sur la version 3G)
  • Température de fonctionnement : 0 °C à 35 °C
  • Température de stockage : -10 °C à 45 °C
  • Garantie 1 an

Kindle 5e génération : Paperwhite[modifier | modifier le code]

Sorti aux États-Unis en octobre 2012, disponible en 2 versions : Wifi / Wifi+3G

Amazon Kindle Paperwhite
  • Écran 6 pouces (diagonale visible de 15 cm), papier électronique E Ink, technologie propriétaire d'affichage de polices.
  • Résolution de 758 pixels x 1 024 pixels, 212 dpi, 16 niveaux de gris.
  • Éclairage intégré ajustable
  • Taille de l'appareil : 169 mm x 117 mm x 9,1 mm
  • Poids : 213 grammes / 222 grammes version 3G
  • Interface multitouch 2 points

Kindle Fire[modifier | modifier le code]

Disponible en France en 2012.

Article détaillé : Kindle Fire.

Formats pris en charge et contenus disponibles[modifier | modifier le code]

Le Kindle lit les documents électroniques au format propriétaire d'Amazon AZW (et KF8 pour les dernières), il prend en charge le format TXT, ainsi que le format audio MP3 et le format livre-audio de la société Audible.com mais pas le format EPUB supporté par de nombreuses autres liseuses. Le Kindle prend également en charge les fichiers images de type JPEG, GIF, PNG et BMP. Les documents aux formats Word et DOC nécessitent d'envoyer le document à Amazon afin qu'il réalise la conversion au format AZW[2]. La version 2.3 du logiciel Kindle, annoncée par Amazon le 25 novembre 2009[7], permet la lecture native du format PDF.

L'offre actuelle sur Amazon.com s'élève à 400 000 livres, pour l'instant en langue anglaise[réf. nécessaire]. Des journaux internationaux (entre autres The New York Times, la Frankfurter Allgemeine et Le Monde), des magazines et un catalogue de blogs sont disponibles sous forme d'abonnement. Le Kindle permet également de lire les contenus gratuits de Wikipédia et du New Oxford American Dictionary.

Selon les conditions d'utilisation d'Amazon, il est impossible de lire sur une autre liseuse, un livre acheté pour Kindle. Un client ayant par exemple acheté un Kindle, et s'en étant servi pour acheter des livres sur la boutique Kindle, n'aura pas le droit de transférer lesdits livres sur une autre liseuse qu'un Kindle, et sera donc obligé, pour conserver l'usage desdits livres, soit de déroger aux conditions d'utilisation d'Amazon, soit de racheter lesdits livres pour la nouvelle liseuse non Kindle qu'il achètera.

Accueil de la presse[modifier | modifier le code]

La presse souligne la simplicité avec laquelle s'effectuent les achats[3] et note que le Kindle reprend le concept du livre numérique avec un modèle économique innovant, en effet « les coûts de connexion [au réseau Sprint] sont inclus dans le prix du contenu », mais regrette que l'accès au catalogue de blogs soit payant[6]. Il est également reproché au Kindle le non support de nombreux formats texte tel le PDF, au contraire de son concurrent le Sony Reader[8] ainsi que son format propriétaire. En effet, les contenus téléchargés sur le Kindle depuis Amazon.com ne peuvent pas être lus sur les appareils d'autres marques[5].

Amazon offre à titre gracieux un service de conversion de documents Microsoft Word, TXT, HTML, PDF, ou de fichiers images sous formats JPEG ou GIF. Il suffit d'envoyer les fichiers par courriel sur leurs serveurs et de recevoir par retour de courriel le fichier compatible. Une contribution financière est requise si l'utilisateur désire recevoir directement le fichier converti sur son appareil par le réseau 3G.

L'Affaire 1984[modifier | modifier le code]

En juillet 2009, Amazon.com a décidé, sans accord préalable, d'effacer une version des romans 1984 et La Ferme des animaux (écrits par George Orwell) installés dans les Kindle de ses clients[9].

Bien que cette opération ait été faite parce que les livres avaient été vendus par un marchand n'ayant pas les droits sur les ouvrages, et que les clients aient été remboursés, ce geste a causé un mouvement de protestation de la part de ses clients[10]. La question de la légalité de l'effacement des livres par Amazon s'est même posée, cette action pouvant s'apparenter à une intrusion illégale dans un système informatique, d'autant que les annotations des lecteurs sur les livres ont été supprimées lors de l'opération. Jeff Bezos, président d'Amazon.com, a présenté quelques jours plus tard ses excuses et promis de mieux agir dans le futur[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Communiqué de presse annonce du Kindle DX version internationale
  2. a et b (en) Reading Personal Documents on Your Kindle, Amazon.com.
  3. a et b (en) David Pogue, An E-Book Reader That Just May Catch On, The New York Times, 22 novembre 2007.
  4. (en) David Carnoy, John P. Falcone, Amazon Kindle Review, CNET, 19 novembre 2007.
  5. a et b (fr) Amazon lance son lecteur de livres numériques, le Kindle, La République des Lettres, 20 novembre 2007.
  6. a et b (fr) Denis Poillerat, Amazon Kindle et Digibook Pro : le retour de l'e-book, Le Monde informatique, 20 novembre 2007.
  7. (en) Kindle Software Update Version 2.3
  8. (fr) Amazon lance sa liseuse Kindle, AFP, 17 novembre 2007.
  9. (en) Brad Stone, « Amazon Erases Orwell Books From Kindle », The New York Times,‎ 17 juillet 2009 (lire en ligne)
  10. Amazon joue Big Brother, je m’en réjouis, Francis Pisani 22 juillet 2009
  11. (en) Andrew Nusca, « Amazon CEO apology: 'Stupid,' 'thoughtless' to remove e-books from Kindle readers », ZDnet,‎ 24 juillet 2009 (consulté le 23 octobre 2009)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]