Kindertotenlieder (Mahler)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Kindertotenlieder

Les Kindertotenlieder (Chants sur la mort des enfants) sont un cycle de cinq lieder pour voix et orchestre composé par Gustav Mahler de 1901 à 1904.

Les poèmes sont des textes extraits du recueil de 428 poèmes Kindertotenlieder que Friedrich Rückert a écrits à la suite de la mort de ses deux enfants.

Les cinq chants sont :

  1. Nun will die Sonn' so hell aufgehn
  2. Nun seh' ich wohl, warum so dunkle Flammen
  3. Wenn dein Mütterlein
  4. Oft denk' ich, sie sind nur ausgegangen
  5. In diesem Wetter, in diesem Braus

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Kindertotenlieder
  • Composition : 1901 à 1904
  • Durée : 20 minutes environ
  • Création :
  • Publication : 1905

Orchestration[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'écriture des Kindertotenlieder, publiés en 1905, fit l'objet de tensions entre Gustav Mahler et Alma, qui aurait estimé que son époux provoquait le destin par cette écriture. Lorsque la première fille du couple, Anna-Maria, meurt de la scarlatine en 1907, Alma conçoit à l'égard de Mahler une rancune qu'elle exprimera plus tard : « Je puis bien comprendre que l'on publie de si terribles textes quand on n'a pas d'enfants, ou quand on a perdu des enfants. Mais je ne puis comprendre que l'on puisse chanter la mort d'enfants quand, une demi-heure auparavant, on a serré et embrassés les siens, gais et en santé. Je lui ai dit alors : "Pour l'amour de Dieu, tu peins le diable sur la muraille". »[1].

Composition[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Le texte des cinq chants est traduit en français sur Wikisource.

Nun will die Sonn' so hell aufgehn[modifier | modifier le code]

Nun will die Sonn' so hell aufgehn,
Als sei kein Unglück die Nacht geschehn!
Das Unglück geschah nur mir allein!
Die Sonne, sie scheinet allgemein!
Du mußt nicht die Nacht in dir verschränken,
Mußt sie ins ew'ge Licht versenken!
Ein Lämplein verlosch in meinem Zelt!
Heil sei dem Freudenlicht der Welt!

Tonalité : Ré mineur.
Structure :

T. 1 Einleitung
T. 5 1. Strophe a + b
T. 16 Zwischenspiel
T. 25 2. Strophe a + b
T. 37 Zwischenspiel
T. 48 3. Strophe a' + b'
T. 59 Zwischenspiel
T. 68 4. Strophe a + b + Coda

Sachant qu'ici une strophe correspond à 2 vers.

Nun seh' ich wohl, warum so dunkle Flammen[modifier | modifier le code]

Wenn dein Mütterlein[modifier | modifier le code]

Ce passage est disponible en fichier MIDI sur Symphozik : fichiers MIDI pour Gustav Mahler.

Oft denk' ich, sie sind nur ausgegangen[modifier | modifier le code]

In diesem Wetter, in diesem Braus[modifier | modifier le code]

Écoute[modifier | modifier le code]

Gustav Mahler, Kindertotenlieder
Orchestre philharmonique de Berlin, chant Dietrich Fischer-Dieskau, direction Rudolf Kempe, (1955)
I. Nun will die Sonn' so hell aufgehn
II. Nun seh' ich wohl, warum so dunkle Flammen
III. Wenn dein Mütterlein
IV. Oft denk' ich, sie sind nur ausgegangen
V. In diesem Wetter, in diesem Braus

Discographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cité par Jean Matter, "Mahler", p. 173

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]