Kin-ball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kin-Ball)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Football (homonymie).
Kin-ball
Picto
Pratiquants 3,8 millions
Champion(ne)(s) du monde en titre masculin Drapeau du Canada Canada (2013)
féminin Drapeau du Canada Canada (2013)
Image illustrative de l'article Kin-ball
Un joueur attaquant (en maillot bleu) s'apprête à tirer.

Le kin-ball est un sport collectif créé au Québec en 1986 par Mario Demers, professeur d'éducation physique. Puis a été concrétisé et développé par la compagnie Omnikin, en 1987. Cette compagnie regroupait alors des éducateurs physiques d'universités québécoises. Le mot Omnikin vient de OMNI qui signifie tout, toujours, et du mot KIN qui veut dire la science de l'homme en mouvement.

Le kin-ball ne s'est pas créé du jour au lendemain. Des éducateurs physiques se sont concertés afin d'expérimenter les potentialités de ce ballon unique pour finalement faire naître le kin-ball. À l'origine, la balle était utilisée dans différentes activités d'adresse, de coopération et de conditionnement physique.

C'est en 1985 que le premier cours destiné aux enfants est mis sur pied. Devant la popularité du programme, Mario Demers se dit qu'il faut absolument inventer un jeu autour de cette large sphère.

Après plusieurs années de réflexions le projet mûrit et prend forme pour finalement donner naissance à ce qu'il décide de nommer le kin-ball (du mot grec KINESIS qui veut dire en mouvement). C'est en août 1987 que ce sport a véritablement été constitué avec des règlements protégés.

La fédération internationale de kin-ball recense 3,8 millions de pratiquants essentiellement situés au Canada, aux États-Unis, au Japon, en Belgique, en France, en Suisse, au Danemark, en Espagne, en Allemagne et en Malaisie.

Le Kin-ball en France est arrivé en 2001. En 2015 on compte environ 400 licenciés[1]. dans différents clubs dans des villes, comme : Nantes, Vannes, Paris, Rennes, Villeneuve d'Ascq, Montauban, Grenoble, Le Mans.

Les règles du jeu ont été élaborées de manière à mettre l'accent sur le respect des autres joueurs et des arbitres, l'esprit d'équipe et l'implication permanente de tous les joueurs[2].

Pratique du kin ball[modifier | modifier le code]

Le but du jeu[modifier | modifier le code]

Le but est de servir le ballon à l’une des équipes adverses de façon à ce que cette dernière ne puisse pas le réceptionner avant qu’il ne touche le sol.

L’équipe qui a le ballon (que ce soit au service ou pendant le jeu) choisit une des équipes adverses (généralement celle qui a le plus de points) en l’appelant par sa couleur, précédé de «Omnikin» . Trois joueurs maintiennent le ballon afin que le quatrième puisse le frapper ou le pousser à deux mains (obligatoire) de façon ascendante ou horizontale vers un endroit stratégique, le plus handicapant possible pour l’équipe choisie. Au moment de la frappe, tous les joueurs de l'équipe attaquante doivent être en contact avec le ballon. Les joueurs de l'équipe désignée doivent rattraper la balle avec n'importe quelle partie du corps, sauf celles non autorisées et ce, avant qu'elle ne touche le sol. Si l'équipe désignée attrape la balle, elle la relance à l'équipe de son choix.


Les valeurs[modifier | modifier le code]

  • La coopération : ce sport véhicule l'esprit d'équipe et la coopération, il est donc nécessaire d'éliminer l'individualisme.
  • Les respect des autres : aucune forme de non-respect envers les joueurs, les arbitres, les juges ou les spectateurs n'est tolérée, cette pratique fait partie intégrante des règles. Le fair-play est une valeur fondamentale de ce jeu.
  • L'accessibilité technique : ce jeu propose d'utiliser des techniques sportives simples et efficaces qui permettent de rendre le kin-ball accessible à tous (quels que soient les antécédents sportifs et les capacités physiques de la personne).


Le matériel[modifier | modifier le code]

Pour jouer au Kin-ball il faut un ballon adéquat (Exemple lors de la 20ème journée de championnat de France de Kin-ball 2013-2014).






Le jeu se pratique avec un ballon de baudruche qui a un diamètre de 1,22 mètre (4 pieds) et pèse un kilogramme. Il est constitué d'une enveloppe synthétique et d'une vessie en caoutchouc.

Il est aussi nécessaire, pour chaque équipe de disposer de dossards de couleur pour chacun des joueurs.

Pour l'arbitre, un sifflet et un chronomètre sont requis.








La durée d’un match[modifier | modifier le code]

Match lors de la 20ème journée du championnat de France de Kin-ball 2013-2014.

Un match se compose de 7 périodes maximum se jouant en 13 points gagnants. La première équipe remportant 3 périodes gagne le match et c'est la fin du match sauf si les deux autres équipes ont un nombre de périodes gagnées égales auquel cas elles jouent des prolongations en 5 points.

Un temps de pause de 3 minutes est alloué entre chaque période. La remise en jeu des deuxième et troisième tiers temps est effectuée par l’équipe qui a le moins de point au tableau de pointage.

Mise en jeu : La partie démarre au point central de la salle ou du gymnase sous l’impulsion de deux coups consécutifs de sifflet de l’arbitre. Le lancer doit se faire dans les 5 secondes après que les 4 joueurs aient eu un contact avec le ballon. Seul un joueur pousse ou frappe le ballon.

Remise en jeu : La remise en jeu se produit après qu’il y ait eu un arrêt de jeu signalé par l’arbitre qui montre le ballon de la main et siffle deux petits coups consécutifs. La remise en jeu s'effectue à l’endroit où se trouve le ballon au moment de l’arrêt de jeu. Une remise en jeu s’effectue dès que trois joueurs sont en contact avec le ballon, sauf si l’équipe fautive adopte une formation offensive stratégique (feinte).

Lors d’une remise en jeu, l’équipe fautive peut reprendre le ballon dans une périphérie de deux diamètres de ballon, correspondant à 2,44 mètres (8 pieds) du point de remise en jeu. Une équipe en possession du ballon peut se déplacer après les deux coups de sifflet de la remise en jeu. Dans ce cas l'équipe doit effectuer un déplacement rectiligne et unidirectionnel. Si une équipe effectue un lancer en ne respectant pas l’une de ces conditions, l’arbitre sifflera une faute pour déplacement illégal du ballon.

Si l’équipe devant effectuer la remise au jeu la retarde volontairement, l’arbitre lui décernera un avertissement verbal. S’il y a récidive de la même équipe dans la même partie, celle-ci se verra attribuer un avertissement mineur pour conduite antisportive.


Fin de partie ou de période : la fin de la partie ou de période est indiquée par le son du chronomètre et/ou le signal de l’arbitre. Le ballon est considéré comme « mort» dès qu'on entend le son du chronomètre et/ou le signal de l’arbitre.


Les équipes[modifier | modifier le code]

Equipe "grise" lors de la 20ème journée du championnat de France de Kin-ball 2013-2014.


Trois cellules de 4 joueurs sont sur le terrain.

Une équipe est constituée d'un minimum de 6 joueurs, jusqu'à un maximum de 8 joueurs, plus un entraîneur, un assistant-entraîneur et un soigneur.

Pour distinguer les trois équipes, tous les joueurs d'une équipe doivent porter la même couleur de dossard. Au niveau international, les couleurs officielles sont le gris, le bleu et le noir. Il y a toujours trois équipes sur le terrain (à l'exception d'une prolongation à deux équipes, ou dans le cas où une équipe est disqualifiée).

Conduite sportive : les joueurs doivent avoir une conduite sportive respectueuse des autres joueurs, des arbitres, des juges mais aussi des spectateurs, sinon il s'agit d'une faute de conduite antisportive.



Le terrain[modifier | modifier le code]

Terrain utilisé lors de la 20ème journée du championnat de France de Kin-ball 2013-2014.




Le kin-ball se pratique en salle sur un terrain de 20 m x 20 m (ou 70 pi x 70 pi). La surface du terrain doit être dans une matière permettant de faire des glissades, par exemple le parquet.





Exemple de terrain de Kin-ball :

Représentation du terrain utilisé pour le Kin-ball


Les règles[modifier | modifier le code]

Appellation de l'équipe[modifier | modifier le code]

  1. L'équipe qui est en possession de la balle doit appeler une des deux autres équipes pour qu'elle réceptionne la balle après la frappe. L'appellation se fait un criant, et peut se faire de deux manières : "balle pour les ... + la couleur de l'équipe appelée" ou encore "Omnikin + la couleur de l'équipe appelée". Le non respect de cette consigne entraine une faute d'appellation.
  2. Il est à noter qu'il est interdit d'appeler sa propre couleur, d'appeler en hésitant sur une des deux autres couleurs et de frapper la balle avant d'avoir annoncé la couleur.
  3. Lors du choix de l'équipe appelée pour respecter l'esprit du jeu (pour que le jeu soit équitable), il ne faut pas attaquer une équipe en difficulté, c'est-à-dire une équipe avec laquelle il existe un écart de scores de trois points maximum.

Acceptation du lancer[modifier | modifier le code]

Lancer de l'équipe bleue lors de la 20ème journée du championnat de France de Kin-ball 2013-2014.
  1. Le ballon peut être frappé ou poussé avec n’importe quelle partie du corps en haut des hanches.
  2. Les quatre joueurs de la cellule en jeu doivent avoir un contact corporel avec le ballon au moment du lancer. L’arbitre signalera une faute (manque de contact) si, lors du lancer, cette condition n’est pas respectée.
  3. Modification de la trajectoire du lancer : si la trajectoire du ballon est modifiée c’est-à-dire quand la ligne parcourue par le ballon est brisée par une partie du corps (dos, tête ou autre) d’un joueur de la cellule offensive après que le lancer ait été effectué, l’arbitre signalera une faute pour manque de contact étant donné que lors du dernier contact au ballon, les quatre joueurs n’avaient pas de contact corporel avec celui-ci.
  4. L’équipe offensive doit avoir démontré l’intention de lancer le ballon à une autre équipe lorsque les quatre joueurs de la cellule en jeu se trouvent à proximité du ballon. Cas particulier : Dans le cas où l’arbitre juge qu’une équipe a démontré l’intention de lancer le ballon à une autre équipe et qu’un ou des joueur(s) de l’équipe à l’offensive a omis de prendre contact avec le ballon au moment du lancer, l’arbitre sifflera une faute (manque de contact).
  5. La durée écoulée entre le gel de la balle et la frappe ne doit pas dépasser cinq secondes sinon il s'agit d'une faute des cinq secondes.
  6. Trajectoire du ballon: Une partie de la trajectoire du ballon doit avoir une pente ascendante ou nulle.
  7. Distance minimale que le ballon doit parcourir : le ballon doit libérer au minimum 1,83 mètre (6 pieds) au sol. C’est-à-dire qu'il doit être possible de placer une fois et demi le diamètre du ballon (1,83 mètre (6 pieds)) au sol entre l'emplacement de départ du ballon et son emplacement d'arrivée.
  8. La pente descendante est considérée comme un lancer dont le ballon part du haut et est directement dirigé au sol sans faire aucune distance à l’horizontale.
  9. Le lancer en « parabole », celui-ci est accepté seulement si le ballon remonte légèrement. Cas particulier : Si un lancer produit une pente descendante et qu’un joueur d’une équipe non nommée est touché en premier par le ballon, une des possibilités suivantes se produit : il y aura obstruction involontaire et reprise de jeu si la trajectoire du ballon est modifiée, il y aura pente descendante si la trajectoire du ballon n’est pas modifiée, il y aura obstruction volontaire si le joueur n’a pas tenté l’effort maximum pour éviter d’être touché par le ballon.
  10. Un même joueur ne peut pas lancer deux fois de suite à l’intérieur de la même période si il a déjà effectué un lancer.
  11. Le lancer doit se faire à l’intérieur des limites de la surface de jeu. Exception : dans le cas où une ligne délimite la surface de jeu, la prise d’élan initiale pour exécuter un lancer peut se faire à l’extérieur des limites de jeu. Dans ce cas une partie du corps de chacun des membres de la cellule en jeu doit être à l’intérieur et en contact avec la surface de jeu lors du contact avec le ballon.

Les fautes[3][modifier | modifier le code]

  1. Lorsqu’une faute est commise, l’arbitre siffle une fois et arrête le jeu. L’arbitre replace le ballon à l’endroit où la faute a été commise, siffle deux fois et le jeu recommence.
  2. Faute de conduite antisportive : les joueurs doivent respecter une conduite sportive respectueuse envers les autres joueurs, les arbitres, les juges mais aussi les spectateurs. En cas de manquement à cette règle, l'équipe ayant fait la faute encours une sanction d'une pénalité d'un point en plus du point donné aux équipes adverses.
  3. Faute de contact : aucun contact physique n'est autorisé entre les joueurs.
  4. Faute d'obstruction ou gène volontaire : le ballon touche un joueur de l'équipe non appelée.
  5. Faute de tenue : la balle doit être réceptionnée et contrôlée par un joueur avec n'importe quelle partie de son corps sans être retenue avec ses bras.
  6. Faute des 5 secondes : la durée entre le gel de la balle et la frappe ne doit pas dépasser 5 secondes.
  7. Faute de frappe : il est interdit pour un joueur de frapper la balle ("le lancer") deux fois de suite.
  8. Faute de marcher type 1 : se déplacer avec la balle est autorisé si celle si est portée par un ou deux joueurs maximum.
  9. Faute de marcher type 2 : lorsque la balle est gelée (lorsque les trois joueurs de l'équipe sont en contact avec la balle) les joueurs ne doivent plus se déplacer sauf le tireur.
  10. Faute des 10 secondes : il est possible de faire des passes mais la durée entre le premier contact et la frappe ne doit pas dépasser 10 secondes.
  11. Faute d’appellation : il faut respecter les règles d'appellation.
  12. Faute de sortie du terrain : la balle peut être jouée à l'extérieur du terrain si elle a été frappée à l'intérieur mais elle doit ne doit pas toucher le sol en dehors du terrain.
Exemple des principaux gestes de l'arbitre en cas de faute pour le Kin-ball.

Attribution des points[modifier | modifier le code]

Stand des juges et comptage des points lors de la 20ème journée du championnat de France de Kin-ball 2013-2014.


  • Si une équipe n’arrive pas à empêcher le ballon de toucher le sol, le point va aux autres équipes.
  • Lorsqu'une faute est commise lors du lancer ou de la réception, les équipes non fautives marquent chacune un point.
  • Formule 3 de 7

L'équipe totalisant le plus de points à la fin de la période gagne cette période. Pour gagner le match une équipe doit gagner 3 périodes. Au début de chaque période, le pointage est remis à 0 pour les trois équipes.

  • Seconde place

Lorsqu’une des équipes remporte 3 périodes, l’équipe qui termine en second sera celle qui aura remporté le plus de périodes. Si les deux autres équipes ont remporté le même nombre de période, il y aura prolongation de 5 points pour déterminer laquelle termine deuxième.


  • Points de classement
  1. L’équipe qui remporte le match reçoit 3 points.
  2. L’équipe qui termine deuxième reçoit 1 points.
  3. L’équipe qui termine troisième reçoit 0 point.

Compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Coupe du monde de kin-ball[modifier | modifier le code]

Les résultats des championnats du monde

Masculin[modifier | modifier le code]

Année Ville Med 1.png Médaille d'or Med 2.png Médaille d'argent Med 3.png Médaille de bronze
2001 Kanada Québec Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of Belgium.svg Belgique
2002 Kanada Québec Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of France.svg France
2005 Flag of Belgium.svg Ans Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of France.svg France
2007 Espagne Bilbao Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of France.svg France
2009 Kanada Trois-Rivières Kanada Canada Flag of Belgium.svg Belgique Flag of Japan.svg Japon
2011 France Nantes Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of France.svg France
2013 France Pepinster Canada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of Belgium.svg Belgique

Féminin[modifier | modifier le code]

Année Ville Med 1.png Médaille d'or Med 2.png Médaille d'argent Med 3.png Médaille de bronze
2001 Kanada Québec Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of Belgium.svg Belgique
2002 Kanada Québec Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of France.svg France
2005 Flag of Belgium.svg Ans Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of France.svg France
2007 Espagne Bilbao Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of France.svg France
2009 Kanada Trois-Rivières Kanada Canada Flag of France.svg France Flag of Japan.svg Japon
2011 France Nantes Kanada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of Switzerland.svg Suisse
2013 France Pepinster Canada Canada Flag of Japan.svg Japon Flag of Belgium.svg Belgique


Championnats d'Europe de kin-ball[modifier | modifier le code]

Masculin[modifier | modifier le code]

Année Ville Med 1.png Médaille d'or Med 2.png Médaille d'argent Med 3.png Médaille de bronze
2003 Flag of France.svg Angers Flag of Belgium.svg Belgique Flag of France.svg France - Pays de Loire Flag of France.svg France - Pays breton
2008 Flag of Germany.svg Saarlouis Flag of Belgium.svg Belgique Flag of Spain.svg Espagne Flag of France.svg France
2010 Flag of France.svg Villeneuve-d'Ascq Flag of France.svg France Flag of Belgium.svg Belgique Flag of Spain.svg Espagne
2012 Flag of Switzerland.svg Neuchâtel Flag of Belgium.svg Belgique Flag of Switzerland.svg Suisse Flag of France.svg France
2014 Flag of the Czech Republic.svg Hradec Králové Flag of Belgium.svg Belgique Flag of Switzerland.svg Suisse Flag of France.svg France

Féminin[modifier | modifier le code]

Année Ville Med 1.png Médaille d'or Med 2.png Médaille d'argent Med 3.png Médaille de bronze
2003 Flag of France.svg Angers Flag of Belgium.svg Belgique Flag of France.svg France - Pays de Loire Flag of France.svg France - Pays breton
2008 Flag of Germany.svg Saarlouis Flag of France.svg France Flag of Germany.svg Allemagne Flag of Belgium.svg Belgique
2010 Flag of France.svg Villeneuve-d'Ascq Flag of Belgium.svg Belgique Flag of France.svg France Flag of Spain.svg Espagne
2012 Flag of Switzerland.svg Neuchâtel Flag of France.svg France Flag of Belgium.svg Belgique Flag of Switzerland.svg Suisse
2014 Flag of the Czech Republic.svg Hradec Králové Flag of Belgium.svg Belgique Flag of France.svg France Flag of Switzerland.svg Suisse

Fédérations[modifier | modifier le code]

Fédération Francophone Belge de Kin-ball

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ligue Kin-ball Paris et IDF
  2. À la découverte des sports insolites (1/3) : le kin-ball, un ballon d'eau fraîche' dans Le Monde du 28 février 2011.
  3. Descritpif des fautes au Kin-ball


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :