Kimberley (Australie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

16° S 126° E / -16, 126 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kimberley.
Carte du Kimberley
Carte des régions de l'Australie occidentale

Le Kimberley est l'une des neuf régions d'Australie Occidentale. C'est la région la plus septentrionale de cet État.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il est limité à l'ouest par l'océan Indien, au nord par la mer de Timor, à l'est par le Territoire du Nord et au Sud par la région de Pilbara

Il couvre une superficie de 424 517 km2 et a 38 000 habitants. Seulement trois villes dépassent 2 000 habitants: Broome, Derby et Kununurra. Plus de la moitié de la population est d'origine aborigène. C'est la région la moins peuplée du pays.

La nature y a conservé sa pureté originelle (paysage de savane et de baobabs).

Le climat est tropical avec mousson. Pendant la saison des pluies, de novembre à avril, la région reçoit 90 % de ses précipitations avec passage de cyclones surtout sur la région de Broome.

Thermométrie et pluviométrie à Kimberley, Source : Bureau of Meteorology[1]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la région est basée sur:

  • la culture perlière sur les côtes,
  • les mines de diamants d'Argyle et d'Ellendale fournissant 1/3 des diamants du monde,
  • le pétrole extrait des champs pétrolifères de Blina (en attendant l'exploitation du gaz),
  • le minerai de zinc et de plomb dans la région de Fitzroy Crossing, minerai exporté de Derby,
  • l'agriculture près de Kununurra, culture de fruits près de Broome, élevage du bétail,
  • l'aquaculture avec l'élevage de barramundis dans le lac Argyle ou de poissons en mer près de Broome,
  • la pêche en mer,
  • le tourisme.

Culture[modifier | modifier le code]

L'art aborigène du Kimberley a récemment été mis à l'honneur par le Musée des Arts Premiers parisien avec une reproduction d'une œuvre de l'artiste Lena Nyadbi, intitulée Dayiwul Lirlmim ("Ecailles de barramundi") sur le toit du musée[2].


Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Climat de Kimberley
  2. Article LeMonde.fr du 06/06/2013