Kimberley (Afrique du Sud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kimberley.
Kimberley
Image illustrative de l'article Kimberley (Afrique du Sud)
Administration
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Province Cap-du-Nord
District Frances Baard
Municipalité Sol Plaatje
Démographie
Population 167 000 hab.
Géographie
Coordonnées 28° 44′ S 24° 46′ E / -28.74, 24.77 ()28° 44′ Sud 24° 46′ Est / -28.74, 24.77 ()  
Altitude 1 184 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte administrative d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Kimberley

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte topographique d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Kimberley

Kimberley est une ville d'Afrique du Sud située à 1 230 mètres d'altitude dans la province du Cap-du-Nord, en plein désert du désert du Grand Karoo.

Kimberley compte 220 000 habitants et fait partie de la nouvelle municipalité post-apartheid de Sol Plaatje.

Elle est la capitale de la province.

Kimberley se trouve dans la région historique du Griqualand Ouest, abandonné au XIXe siècle aux métis émigrés du Cap.

Histoire[modifier | modifier le code]

Centre de Kimberley vers 1905 (Du Toitspan Road)

C'est en 1867, à Hopetown, à 120 kilomètres au sud de Kimberley, que le diamant Eureka fut découvert par un enfant, déclenchant une véritable ruée vers le diamant.

En 1871, trois diamants sont découverts au sommet d'une petite colline autour de laquelle va naître la ville de Kimberley, du nom du secrétaire britannique aux colonies.

La colline est alors creusée par les centaines de mineurs et aventuriers à la recherche de diamant et devenir le Big Hole, le grand trou, au bord duquel la ville va prospérer et devenir la première ville électrifiée d'Afrique.

Le Britannique Cecil Rhodes va fonder sa fortune à Kimberley en rachetant la compagnie minière De Beers puis devenir le 1er ministre de la colonie du Cap en 1890.

Assiégée en 1899 par les Boers en guerre contre les Britanniques, c'est une ville anglophone et métisse, rivale de l'africaine Bloemfontein dans l'État libre d'Orange.

C'est dans cette ville, qu'en mai 2000, a débuté le processus de Kimberley, un accord international signé en 2003 et destiné à lutter contre les diamants de conflits.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le Big Hole de Kimberley, le plus grand trou jamais creusé par la main de l'Homme

La municipalité est politiquement aujourd'hui dominée par l'ANC mais l'opposition de l'Alliance démocratique y effectue d'excellents scores bien qu'elle ait échoué de peu à plusieurs reprises à emporter la majorité des suffrages. Le maire de la municipalité est, en décembre 2004, Patrick Lenyibi (ANC).

Lors des élections municipales de 2006, l'ANC remporte 40 des 55 sièges du conseil municipal en laissant seulement 10 à l'Alliance démocratique et 2 aux démocrates indépendants.

Présentation[modifier | modifier le code]

Dead Memorial à Kimberley (1904) dédié aux défenseurs de la ville lors du siège de Kimberley durant la seconde guerre des Boers
Immeuble du centre-ville de Kimberley
Hôtel de ville sur DeBeers Road

La ville est injustement ignorée par les visiteurs étrangers car elle est trop située hors des circuits touristiques traditionnels. Seuls les amateurs d'histoire et les spécialistes de l'Afrique du Sud se rendent à Kimberley.

La ville mérite effectivement une visite et pas seulement pour le Big Hole qui, il est vrai, est son attraction principale.

Ainsi la visite commencera par le Kimberley Mine Museum sur Tucker Street avec son impressionnant Big Hole, le plus grand puits jamais creusé par l'homme. Ce musée est en fait un village, reproduction à ciel ouvert sur 17 hectares de Kimberley à l'époque de la ruée vers le diamant.

Le centre-ville aligne buildings modernes et édifices coloniaux comme l'hôtel de ville sur lennox street. Tout proche, un mémorial de rocs en équilibre honore la 1re colonne de pionniers partis en 1890 pour coloniser la future Rhodésie (aujourd'hui le Zimbabwe). On peut aussi visiter dans le quartier la galerie d'art William Humphrey ou le musée Sol Plaatje, du nom du militant anti-apartheid, premier noir à écrire un roman en anglais et qui a donné son nom à la nouvelle municipalité.

Les visiteurs peuvent aussi admirer les bureaux historiques (1888) de la De Beers sur Stockdale Street.

Au sud-est de la ville, le Honoured Dead Memorial, conçu par Herbert Baker, commémore les victimes du siège de 1899 et fait écho au Concentration Camp Mémorial sur Hertzog Square, qui honore les familles boers, victimes des camps de concentration britanniques.

D'autres monuments sont notables, comme le Kimberley War Memorial, le Cape Corps Memorial et surtout la statue équestre de Cecil Rhodes sur Du Toitspan Road.

Enfin, les visiteurs apprécieront le quartier de Belgravia avec ses maisons victoriennes notamment sur Milner Street et sur Carrington Road, la villa Dunluce sur Lodge Road, le McGregor Museum situé dans les bâtiments de l'ancien sanatorium (1897), le Duggan-Cronin Gallery et ses milliers de clichés photographiques de l'Afrique du Sud des années 1920 et 1930.

Aux environs[modifier | modifier le code]

Les environs de Kimberley ne sont pas dépourvus d'intérêt.

Les visiteurs pourront se rendre au Parc National de Vaalbos à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest où une réserve de 23 000 hectares permet d'apprécier les paysages, la faune et la flore du Karoo et du Kalahari.

Situés à cinquante kilomètres au sud de Kimberley, les passionnés d'histoire ne manqueront pas de se rendre sur le champ de bataille de Magersfontein où se sont opposés Boers et Britanniques en 1899. Ils y visiteront aussi le musée et se rendront au Magersfontein Burgher Monument (1969) honorant les héros de la nation et sous lequel reposent près de 300 combattants de la guerre des Boers parmi lesquels le comte français Georges de Villebois-Mareuil, colonel de l'armée française, ancien commandant de la légion étrangère, volontaire promu général de l'armée du Transvaal, tué en 1900 au combat à Boshof.

Desserte[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Kimberley (ex-B.J Vorster Airport) est situé à 7 kilomètres au sud du centre ville.

Odonymie[modifier | modifier le code]

Anciens noms de rues Nouveaux noms en 2011
Jan Smuts Boulevard Sol Plaatje Drive [1]
Transvaal Road
Jones Road
Phakamile Mabija[2] Drive [1]

Personnalités nées à Kimberley[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b inauguré le 24 septembre 2011
  2. Phakamile Mabija, mort défénestré en juillet 1977 alors qu'il était en détention au poste de police du Transvaal à Kimberley, était un activiste anti-apartheid, membre du mouvement de la Conscience noire et de l'organisation des étudiants sud-africains (South African Student Organisation)

Sur les autres projets Wikimedia :