Kim Yeonsu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kim Yeonsu
Kim Yeon-su.jpg

Hangeul 김연수

Kim Yeonsu (en hangeul : 김연수), né en 1970 à Gimcheon dans la province de Gyeongsangbuk-do, est un écrivain sud-coréen[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Kim Yeonsu est né en 1970 à Gimcheon, dans la province de Gyeongsangbuk-do. Il est diplômé en langue anglaise à l'Université Sungkyunkwan. Après ses études, il est employé dans un bureau le jour et travaille la nuit en tant que traducteur. C'est durant son temps libre qu'il commence à écrire. À partir de 1997, il travaille en tant que reporter pour divers magazines[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Kim réalise ses débuts littéraires en 1993 lorsque l'un de ses poèmes est publié dans le journal Le monde de l'écrivain (Jakga Segye). Il publie l'année suivante un roman intitulé Je porte un masque (Gamyeoneul Garikimyeo Geotgi) et se fait un nom auprès de la critique littéraire.

Son premier recueil de nouvelles, intitulé 20 ans, a été en grande partie influencée par l'œuvre de l'écrivain espagnol Jorge Luis Borges. L'admiration de Kim pour ce dernier se ressent clairement dans sa nouvelle intitulée La Bibliothèque de Babel (Baberui doseogwan), qui est vue comme un hommage direct à l'écrivain espagnol[1].

Son troisième roman, Au revoir Yi Sang (Gutppa-i i sang), revient sur la carrière littéraire de l'un des plus grands poètes coréens. Quand j'étais encore un enfant (Naega ajik a-i yeosseul ttae) est un recueil de nouvelles basées sur son enfance et son adolescence[1].

Les récits de Kim Yeonsu sont actuellement en cours de traduction dans plusieurs langues, dont le français. Son recueil Je suis un auteur fantôme (Na-neun Yuryeong Jakga Imnida), publiée en 2005, est ainsi en préparation aux éditions Zulma[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Dong-in (2005) pour Quand j'étais encore enfant[4]
  • Prix Daesan (2005) pour Je suis un écrivain fantôme[4]
  • Prix Hwang Sun-won (2007) pour Le comédien parti sur la lune[4]
  • Prix Yi Sang (2009) pour Cinq plaisirs pour ceux qui se promènent[4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 스무살 20 ans (2000)
  • 내가 아직 아이였을때 Quand j'étais encore enfant (2002)
  • 나는 유령작가입니다 Je suis un auteur fantôme (2005)
  • 세계의 끝 여자친구 La dernière petite amie dans le monde (2009)

Romans[modifier | modifier le code]

  • 가면을 가리키며 걷기 Je porte un masque (1994)
  • 7번국도 Route nationale numéro 7 (1997)
  • 꾿빠이 이상 Au revoir Yi Sang (2001)
  • 사랑이라니, 선영아 Seon Yeong, c'est l'amour ! (2003)
  • 네가 누구든 얼마나 외롭든 Peu importe qui tu es, peu importe combien tu seul (2007)
  • 밤은 노래한다 La nuit chante (2008)
  • 7번국도 REVISITED Route nationale numéro 7, revisitée (2010)
  • 원더보이 Wonderboy (2012)
  • 파도가 바다의 일이라면 Si la vague était le fruit de la mer (2012)

Lien interne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Kim Yeonsu sur le site LTI Korea
  2. The Indefinable Boundary of Fact and Fiction, LIST Magazine, Vol.7 Spring 2010
  3. Kim Yeon-su, A Novelist Who Aspires to Do Something New, Korea Net, May 03, 2012. http://www.korea.net/NewsFocus/People/view?articleId=100242
  4. a, b, c et d (en) « [Tokyo International Literary Festival] Writing Now in Asia », sur The International House of Japan (consulté le 6 septembre 2014).