Kim Won-il

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kim Won-il
Kim Won-il.jpg

Hangeul 김원일
Hanja 金源
Romanisation révisée Gim Wonil
McCune-Reischauer Kim Wŏnil

Kim Weon-il (en hangeul : 김원일) est un écrivain sud-coréen né le 15 mars 1942[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Kim Weon-il est né le 15 mars 1942 à Gimhae, dans la province de Gyeongsangnam-do[2]. Il n'était encore qu'un enfant quand son père, un activiste communiste, s'engagea pour la Corée du Nord durant la Guerre de Corée[3]. Son père a ainsi laissé derrière lui en Corée du Sud dans la pauvreté et la suspicion son épouse et ses quatre enfants . Le futur écrivain fréquente d'abord un lycée agricole et suit des études en art à l'université Yeungnam avant de mener à bien un master en littérature coréenne à l'université Dankook[4].

Il fait ses débuts de romancier en 1966 avec la nouvelle, Algérie, 1961, pour laquelle il remporte le prix littéraire organisé par le quotidien local de Daegu Mae-il sinmun. L'année suivante, sa nouvelle Festival d'ombres (Eodum-eui chukje) est sélectionnée pour être publiée dans la revue Littérature contemporaine (Hyundae Munhak)[5].

En 2013, il travaille au département d'écriture créative de l'université Suncheon avec le poète sud-coréen Kwak Jae-gu[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Les premières nouvelles de Kim sont centrées sur les traumatismes qu'il a vécus durant son enfance. Il publie son premier recueil en 1973, Une âme faite d'obscurité (Eodumui hon), recueil pour lequel il remporte le Prix de littérature contemporaine (Hyundae Munhak). Il publie son premier roman, intitulé Embrasement du ciel (No-eul) en 1978[7].

C'est un auteur représentatif de « la littérature du peuple », une littérature où les auteurs dépeignent un monde où toutes les tragédies de la Corée résultent de la partition de la nation par les puissances étrangères après la Libération (1945) ; une littérature qui affirme que sans la séparation en deux il n'y aurait pas eu ces dictatures, cette lutte idéologique entre le sud et le nord, ces familles séparées etc. Ainsi, dans les années 1980, beaucoup d'auteurs coréens se sont focalisés sur la séparation et ses conséquences : c'est ce que l'on nomme « La littérature de la division », dont Kim Won-il en est un des auteurs phares[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 푸른 혼 L'âme bleue (2005)
  • 슬픈 시간의 기억 Souvenirs des temps tristes (2001)
  • 히로시마의 불꽃 Flammes d'Hiroshima (2002)
  • 가족 La famille (Tome I, II, 2000)
  • 사랑아, 길을 묻는다 Amour, je te demande la route (1998)
  • 불의 제전 Festival des feux, 7 tomes (1997)
  • 아우라지로 가는 길 Sur la route d'Aurasi, 2 tomes (1996)
  • 마당깊은 집 La maison avec un grand jardin (1988)
  • 깊은 골 큰 산 Vallée profonde et haute montagne (1987)
  • 겨울골짜기 Une vallée en hiver, 2 tomes (1987)
  • 바람과 강 Le vent et le fleuve (1985)
  • 어둠의 사슬 Une chaîne d'obscurité (1980)
  • 노을 Embrasement du ciel (1978)
  • 어둠의 축제 Festival d'ombres (1975)
  • 어둠의 혼 Une âme faite d'obscurité (1967)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Kim Won-ili" LTI Korea Datasheet available at LTI Korea Library or online at: http://klti.or.kr/ke_04_03_011.do#
  2. LTI Korea Author Database: http://klti.or.kr/ke_04_03_011.do#
  3. Korea. December 2009 VOL. 16 NO. 12 p. 44. search.Korea.net:8080/kpr/KOREA_200912.pdf
  4. LTI Korea Author Database: http://klti.or.kr/ke_04_03_011.do#
  5. LTI Korea Author Database: http://klti.or.kr/ke_04_03_011.do#
  6. A place to learn to write: Sunchon National University has Kim Won-il AND Kwak Jae-gu (김원일, 곽재구): a-place-to-learn-to-write-sunchon-national-university-has-kim-won-il-and-kwak-jae-gu-김원일-곽재구
  7. Brother Anthony. Kim Won-il. http://hompi.sogang.ac.kr/anthony/klt/97wint/kimwonil.htm
  8. On Korean Culture and History On Korean Culture and History, Seong-Kon KIM, Ph.D. http://logodi.go.kr/servlet/filedown?cmscd=CM0075&fold=NTC&repFileName=CM0075_93_3&orgFileName=%C0%FA%C0%E5%C7%D2%C0%CC%B8%A7%C0%BB%C0%D4%B7%C2%C7%CF%BC%BC%BF%E4.
  9. Korea. December 2009 VOL. 16 NO. 12 p. 44. search.Korea.net:8080/kpr/KOREA_200912.pdf