Killing an Arab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Killing an Arab

Single par The Cure
extrait de l'album Boys Don't Cry
Face A Killing an Arab
Face B 10:15 Saturday Night
Sortie décembre 1978
6 février 1979
Enregistré 1978
Durée 2:21
Genre Post-punk
Format 45 tours
Auteur Michael Dempsey
Robert Smith
Lol Tolhurst
Label Small Wonder
Fiction Records

Singles par The Cure

Pistes de Boys Don't Cry

Killing an Arab est le premier single du groupe The Cure. Il paraît initialement en 45 tours en décembre 1978, avec 10:15 Saturday Night en face B, sur le label Small Wonder. Il se vend alors à 15 000 exemplaires. Il est ensuite réédité en février 1979 par Fiction Records[1] sous le numéro Fics1. Puis cette chanson est intégrée sur l'album Boys Don't Cry qui sort en février 1980[2] (réédition remaniée de l'album Three Imaginary Boys sorti quelques mois plus tôt).

Polémiques au sujet du titre[modifier | modifier le code]

L'interprète et compositeur Robert Smith, a déclaré que la chanson est une courte tentative poétique de résumer des moments clés du roman L'Étranger d'Albert Camus. Les paroles relatent le meurtre d'un Arabe sur une plage alors que le narrateur (et auteur du crime) est aveuglé par le soleil et le couteau que brandit son opposant.
Pour éviter les problèmes d'incompréhension liés au titre, le disque était d'ailleurs envoyé aux médias accompagné du livre[3], d'autant que le Front national britannique tenta de récupérer la chanson pour en faire un hymne raciste[4]. Lors de certains concerts Robert Smith change ironiquement les paroles du refrain en Killing an Englishman (Tuer un Anglais).
Lorsqu'en 1986 paraît la compilation Standing on a Beach sur laquelle figure le titre, Elektra qui distribue le disque aux États-Unis est obligée d'y apposer un autocollant précisant le contenu non raciste de Killing an Arab[4].
Pendant la Guerre du Golfe de 1990-1991, le groupe doit une fois de plus expliquer les sources de la chanson en donnant des conférences de presse aux États-Unis, car des radios diffusent le titre comme hymne guerrier[5].
Robert Smith a depuis précisé à la maison de disques qu'il engagerait des poursuites judiciaires en cas de détournement du sens de la chanson à des fins de propagande[5].
Le chanteur déclare que la seule chose qu'il changerait s'il le pouvait dans la carrière du groupe serait le titre de cette chanson[5], puisque c'est uniquement le titre qui provoque des polémiques.

D'ailleurs, lors de la tournée des festivals en 2005, le groupe l'interprète sous le titre plus politiquement correct de Kissing an Arab (Embrasser un Arabe). Et plus récemment, lors du 4 Tour en 2007 et 2008, le titre est interprété sous le nom de Killing Another (Tuer un autre)[6]. C'est sous cette dénomination que ressort le titre sur l'album "Bestival Live 2011" le 5 décembre 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (label indépendant fondé par Chris Parry pour The Cure)
  2. site officiel de The Cure
  3. Christian Eudeline, « Discographie, officielle et parallèle » in Best hors série n°4, 1992
  4. a et b Bertrand Dermoncourt (2001). "The Cure de A à Z" L’Etudiant (ISBN 2843430798)
  5. a, b et c Interview de Robert Smith dans Télémoustique, 9 juillet 2003. Consultable ici
  6. Comme le montre par exemple cette vidéo

Voir aussi[modifier | modifier le code]