Kigeli V du Rwanda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kigeli V
Titre
Prétendant au trône du Rwanda
En fonction depuis le 28 janvier 1961
(53 ans, 7 mois et 23 jours)
Prédécesseur Lui-même (roi du Rwanda)
28e roi du Rwanda
28 juillet 195928 janvier 1961
(1 an, 6 mois et 0 jour)
Couronnement 9 octobre 1959
Premier ministre Grégoire Kayibanda
Prédécesseur Mutara III
Successeur Abolition de la monarchie
Dominique Mbonyumutwa
(président de la République)
Biographie
Dynastie Abanyiginya
Nom de naissance Jean-Baptiste Ndahindurwa
Date de naissance 29 juin 1936 (78 ans)
Lieu de naissance Kamembe (Rwanda)
Père Yuhi V
Conjoint Non marié
Enfant(s) Sans descendance
Héritier Prince Étienne Rwigemera

Kigeli V du Rwanda
Monarques du Rwanda

Kigeli V (baptisé sous le nom de Jean-Baptiste), né le 29 juin 1936[1] à Kamembe, fut roi (mwami) du Rwanda de 1959 à 1961, date à laquelle la monarchie fut abolie. Comme tout membre de la famille royale, Kigeli V fait partie du groupe ethnique tutsi.

Kigeli V a étudié au groupe scolaire de Astrida (maintenant, groupe scolaire officiel de Butare)[2].

Couronnement et exil[modifier | modifier le code]

Kigeli V succéda à son demi-frère aîné, Mutara III, en 1959 après la mort de ce dernier dans des circonstances qui n'ont pas été élucidées. Il refusa d'entreprendre les réformes tant réclamées par les leaders de l'opposition Hutu et des Tutsi progressistes, notamment le partage du pouvoir avec la majorité Hutu, et de ce fait, il perdit la confiance du peuple et le contrôle du royaume. Sur une provocation de la part de jeunes Tutsi, les Hutu (soutenus par la Belgique) se révoltèrent et renversèrent Kigeli V le 28 janvier 1961, alors qu'il se trouvait à Kinshasa pour rechercher de l'aide militaire et demander au secrétaire général des Nations unies, Dag Hammarskjöld, de lever la tutelle de la Belgique sur le Rwanda. Il partit en exil en Tanzanie, en Ouganda puis au Kenya.

Kigeli V obtint l'asile politique aux États-Unis en 1992 ; il vit actuellement en Virginie près de Washington. Il prend régulièrement la parole pour appeler son peuple à la paix et à la réconciliation. Il a créé à cette fin la Fondation Kigeli V.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de la Fondation Kigeli V
  2. Bucyensenge, Jean Pierre (JP). "GSO-Butare marks 83rd anniversary." New Times. (Archive) 25 septémbre 2012. Consulté le 6 mars 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]